islam à tous

Baytouna CCIF

Si vous êtes victime d'un acte islamophobe, contactez le CCIF Appel d'urgence au 09 54 80 25 93

Don pour le Secours humanitaire HRF France Ummah Charity, ONG de solidarité internationale Secours islamique France www.syriacharity.org Secours islamique France www.bdsfrance.org Comité de Bienfaisance et de Secours aux Palestiniens FAIRE UN DON SUR LIFE-ONG.ORG texte de l'image texte de l'image Aidez à construire un puits www.mouslimradio.info
http://yusracademy.com/

Actuellement, en direct sur Loading ...


Mouslimradio sur Tunein
islam à tous – Le site des convertis francophones

Annonce officiel Mosquée de Paris : DIMANCHE 25 JUIN 2017 : Fête de l’AÏD AL-FITR 1438/H.

Ce samedi 24 juin 2017 – correspondant au 29 Ramadhan 1438 du calendrier hégérien, « Nuit de l’Annonce dite Nuit du Doute », la Commission théologique de l’Institut Musulman de la Mosquée de Paris, réunie à la Grande Mosquée de Paris sous la présidence du Recteur Dalil Boubakeur et en présence de Anouar Kbibech Président CFCM accompagné de membres de son bureau exécutif, ainsi que des imams, des personnalités musulmanes, des présidents de mosquées, des représentants des fédérations musulmanes, informe les musulmans de France que :
La Fête de l’AÏD AL-FITR est fixée au, DIMANCHE 25 JUIN 2017.

La Prière de l’Aïd Al-Fitr sera célébrée Dimanche 25 Juin 2017
à 9h00 précises à la Grande Mosquée de Paris.

Nous implorons Allah Tout Puissant pour qu’Il accepte notre jeûne
et qu’Il nous comble de Sa Clémence et de sa Miséricorde.

Recteur Dalil Boubakeur.
Président d’honneur du CFCM,
Président de la Fédération nationale
de la Grande Mosquée de Paris.

SOURCE : http://www.mosqueedeparis.net/dimanche-25-juin-2017-fete-de-laid-al-fitr-1438h/

Aibad Allah, Le Réseau Social islamique

Annonce officiel du CFCM et grande Mosquée de Paris : L’Aïd El Fitr a été fixé au dimanche 25 juin 2017 | aid

SOURCE : https://oumma.com/laid-el-fitr-a-ete-fixe-dimanche-25-juin-2017/

aid

Le Conseil français du culte musulman (CFCM) vient de communiquer la date de l’Aïd El Fitr qui a été fixée au dimanche 25 juin 2017. Nous vous présentons à cette occasion tous nos voeux.

Aidkoum Moubarak !

Aibad Allah, Le Réseau Social islamique

Comment faire la prière de l'Aid Al Fitr ? (qui marque la fin officiel du ramadan)

Comment faire la prière de l’Aid Al Fitr ?

(qui marque la fin officiel du ramadan)



Voici des indications IMPORTANTE.


Pour commencer, il est STRICTEMENT INTERDIT de jeûner le jour de l’Aid Al Fitr.

La prière de l’Aid Al Fitr ne se fait pas à la maison.

La prière de l’Aid Al Fitr commence vers 8 heures du matin.

La prière de l’Aid Al Fitr se fait UNIQUEMENT à la mosquée.

La prière de l’Aid Al Fitr marque la fin officiel du ramadan.

La prière de l’Aid Al Fitr se fait le premier jour de Shawwal (le mois qui suit le mois de ramadan).

Pour La prière de l’Aid Al Fitr, vous devez prendre un bain avant d’aller à la mosquée.

Pour La prière de l’Aid Al Fitr, tout le monde doit venir à la mosquée (homme, femme et enfant).

Pour La prière de l’Aid Al Fitr, vous vous habillez avec les plus beau vêtements que vous avez, car Allah aime la beautée.

C’est obligatoire de suivre jusqu’à la fin, le déroulement de La prière de l’Aid Al Fitr, si vous quitter la mosquée avant que tout soit terminer, votre prière n’aura aucune valeur religieuse.

Le chemin que vous prendrez pour vous rendre à la mosquée ne doit pas ètre le mème que celui que vous prendrez pour rentrer chez vous.

Voici le déroulement de La prière de l’Aîd Al Fitr.

-01- Mettez vos plus beau vêtements.

-02- Faite vos ablutions

-03- Rendez-vous à la mosquée pour 8 heures du matin environ

-04- A la porte d’entrée de la mosquée, retirer vos chaussures (des casiers pour les ranger son prévu à l’intérieur).

-05- Entré dans la salle de prière et dite SALAM ALIKOUM.

-06- Effectuer une prière de deux RAKA pour saluer la mosquée (une prière comme celle du Fajr, la prière du matin).

-07- Aller vous asseoir silencieusement, vers les premiers rangs de personnes déjà présente ( attention de ne pas passer devant quelqu’un qui effectue la prière).

-08- Un ou deux homme lisent EL ROTBA, et à chaque fois qu’ils diront Allahou Akbar, vous le répèterez.

-09- A la fin de la lecture d’EL ROTBA, l’imam effectuera La prière de l’Aid Al Fitr et tout le monde présent dans la salle de prière la fait avec lui. Il vous suffit juste de suivre ce que font les gens autour de vous, n’ayez pas peur, c’est très simple.

-10- Quand La prière de l’Aid Al Fitr est terminer, NE PARTER SURTOUT PAS, car l’imam prononcera un discourt qu’il est obligatoire d’écouter.

-11- Quand le discourt est terminer, tout le monde se lève, se félicite mutuellement : Les musulmans pourront échanger des voeux, peu importe la forme. Ils peuvent, par exemple, dire « Taqabbal Allâhu minnâ wa minkum  » ( qu’Allâh agrée nos bonnes actions et les vôtres ) ». Jubayr Ibn Nufayr a dit : « Au temps du Prophète ‘paix et bénédictions sur lui’ lorsque les musulmans se rencontraient le jour de l’Aïd, ils disaient ‘Taqabbal Allâhu minnâ wa minka’ » (Rapporté par Ibn Hajar)

-12- N’oublier pas d’emprunter un chemin différent en revenant de La prière de l’Aîd Al Fitr.

C’est obligatoire de suivre jusqu’à la fin, le déroulement de La prière de l’Aid Al Fitr, si vous quitter la mosquée avant que tout soit terminer, votre prière n’aura aucune valeur religieuse.

*******************************************************
Voivi plus de détail
*******************************************************
La prière de l’Aid a été légalisée en l’an I de l’Hégire. C’est une Sunna impérative (mu‘akkada). Le Prophète insista beaucoup sur son accomplissement et ordonna aux hommes et aux femmes de se rendre à la mosquée en vue de s’acquitter de cette prière.

1. La préparation:

Al-Hasan as-Sabti a dit: “Le Prophète nous a ordonné, pour les deux célébrations de l’aïd, de porter les plus beaux habits que nous avons, de nous parfumer avec les meilleurs parfums que nous possédons et d’immoler une bête en payant la plus grosse somme dont nous pouvons disposer”.

Ibn al-Qayyam a dit que l’Envoyé de Dieu, pour sa part, portait, en ces deux occasions, ses plus beaux habits; il avait effectivement un vêtement spécialement conçu pour la prière du vendredi et celles des deux ‘Aïd.

La Sunna recommande, lors de la célébration de la rupture du jeûne (‘îdu l-fitr), de manger quelques dattes avant de quitter la maison pour se rendre à la mosquée en vue d’effectuer la prière. Quant à la fête du sacrifice (‘îdu l-adhâ), il est plutôt recommandé de s’alimenter après la prière. Telle était la pratique du Prophète selon plusieurs témoignages de ses compagnons lesquels, bien entendu, suivaient son exemple.

2. Lieu et moment de la prière:

Il est permis de prier, en ce jour, dans une mosquée. Cependant, il est préférable de l’accomplir dans une musalla, espace de prière découvert, située en dehors de la cité, à moins que la pluie, le froid… ne le permettent pas.
Se rendrent en ce lieu pour effectuer la prière, hommes et femmes, jeunes et vieux, étant en voyage ou non, filles vierges ou mariées, étant en état de pureté ou ayant leurs menstrues, bien que celles-ci doivent prier à l’écart. Si l’orant, pour une raison ou une autre, ne peut pas faire sa prière en groupe, il est tenu de s’en acquitter seul.
La plupart des ‘ulama recommandent, aussi bien à l’imâm qu’aux orants, d’aller au lieu de la prière en empruntant un chemin et d’y revenir en passant par un autre. Jâbir et Abû Hurayra, parmi tant d’autres, attestent que telle était la tradition du Prophète. Toute fois, il est à noter que revenir de la mosquée par le même chemin que celui de l’aller est permis.
Il est recommandé, avant la prière, de louanger et de glorifier Dieu. A ce sujet, il est dit dans le Coran à propos de la rupture du jêune: «A vous de parfaire le nombre imparti, en glorifiant Dieu de Sa guidance» (Coran, 2/185). Quant à la célébration de l’aïd du sacrifice, il est dit: «Rappelez Dieu pendant des jours dénombrés». (Coran, II/203). Il existe diverses formules d’invocations. Voici l’une d’elles.
“Gloire à Dieu et louange à Dieu. Il n’y a pas de force et de puissance qu’avec Dieu. Dieu est le plus grand (trois fois). Il n’y a pas d’autre divinité que Dieu.”
Subhâna Llâhi wal hamdu li Llâhi wa lâ hawla wa lâ quwwata illâ bi-Llâhi. Allâhu Abkar, Allâhu Akbar, Allâhu Akbar. Lâ ilâha illâ Llâh.
La prière commence au moment où le soleil s’élève à trois mètres environ de l’horizon. Quoi qu’il en soit, selon ash-Shawkâni, il est préférable d’effectuer le plus tôt possible la fête du sacrifice (îdul adhâ) afin de laisser le temps aux orants de se rendre chez eux et d’immoler le mouton. Inversement, de retarder la prière de la rupture du jêune (îdul fitr) pour pemmettre la distribution de l’aumône (çadaqatul firt) avant l’expiration du temps qui lui est dévolu.

3. Procédé de la prière:

Il n’y a ni adhân, ni iqâma en ces circonstances. En effet, la Sunna recommande de ne rien faire de tout cela. Ceci est confirmé par Ibn ‘Abbâs et Jâbir qui ont dit qu’il n’y avait pas d’adhân ni avant la prière de la rupture du jeûne ni avant celle de la fête du sacrifice que ce soit au moment où l’imâm fait son entrée ou à sa sortie de la mosquée. Il n’y a non plus ni iqâma, ni aucun autre appel. Sa‘d Ibn Abî Waqqâç a dit que le Prophète entamait directement sa prière et ajouta qu’il prononçait ses deux khutba debout, séparant l’une de l’autre en s’asseyant un court instant.
La prière concernée comporte deux rak‘a. L’orant prononce avant la récitation de la Fâtiha, sept fois le takbîr Allâhu Akbar”, l’un derrière l’autre, immédiatement après takbîtatul ihrâm lors de la prière rak’a, et cinq fois en entamant la seconde. A chaque takbîra, il lèvera les bras au niveau des épaules
Il est à signaler que l’omission volontaire ou involontaire de la takbîra, qui est une Sunna, n’annule pas la prière. Ash-Shawkâni a dit que si l’orant l’omet par inadvertance, il n’a pas à effectuer le sujûd-s-sahw (la prosternation de l’omission).
Il n’y a rien qui établit l’existence d’une prière surérogatoire avant ou après la prière des deux ‘aïd. Bukhâri, selon Ibn ‘Abbâs, le Prophète détestait même toute prière volontaire avant celle de l’‘aïd.

4. La khutba

La khutba après la prière est une Sunna; il en est de même de l’acte d’écouter attentivement. En effet, le Prophète commençait par la prière. Après avoir terminé les deux khutba, il montait sur la chaire et, faisant face à l’assistance, il commençait son allocution faite d’exhortations et d’enseignements profitables à la connaissance de la religion. L’allocution s’ouvrait par la louange à Dieu
Il est d’usage que les Musulmans, à la fin de la prière, se disent les uns aux autres: “Que Dieu l’accepte de nous et de vous”.

Aibad Allah, Le Réseau Social islamique

Invocations a lire après avoir lu tout le Saint Coran ( DOU'A - E - KHATAMOUL QOUR'ANE ) | invocation,fin,coran

Bismillàhir Rahmànir Rahim,

PHONETIQUE :

Sadaqallàhoul ‘aliyoul ‘azîm

Wasadaqa rassoulouhou nabiyoul karîm

Wa nahnou ‘alà zàlika minash-shâhidîne

Rabbana takabbal minna innaka anta samiy’oul ‘alîm

Allàhoummar zouknà bikoulli harafim minal qour-ànihalàwatanw, wa bikoulli djouz-im minal qour-àni djazâ-an

Allàhoummar zouknà bil alîfi oulfatanw, wabil bâ-i barakatanw, wabitâ-i tawbatanw, wabiçâ-i çawâbanw, wabildjîmi djamâlanw, wabil hâ-i hikmatanw, wabil khâ-i khayranw, wabiddâli dalîlanw, wabizzâli zakâtanw, wabirrâ-i rahmatanw, wabizzâ-i zakâtanw, wabissîni sa’âdatanw, wabish-shîni shifâ-anw, wabiçâdi çidkanw, wabizzâdi ziyâ-anw, wabittâ-i tarâwatanw wabizzâ-i zafaranw, wabil ‘ayni ‘ilmanw, wabil ghayni ghinanw, wabil fâ-i falâhanw, wabil qâfi qourbatanw, wabil kâfi karâmatanw, wabil-lâmi loutfanw, wabilmîmi maw’izatanw, wabil noûni noûranw, wabil wâwi wousslatanw, wabil hâ-i hidâyatanw, wabil yâ-i yaqînan

Allàhoumman fa’nà bilqour-ànil ‘azîmi, warfa’nà bil âyâti wazzikril hakîme

Watakabbal minnà watadjâwaz’anna mâkàna fî tilàwatil qour-àni min khatâ-in, aw nissiyânin, aw tahrîfi kalimatin ‘am mawàzi’iha, aw taqdîmin, awtàkhîrin, awzyàdatin, aw nouqsânin, aw tâwîlin ‘alà ghayrimà anzaltahou ‘alayhi, aw raybin, aw shakkin, aw sah-win, aw soû-i ilhânin, aw tà’djîlin ‘inda tilâwatil qour-àni, aw kasslin, awsour’atin, aw zaydji lissànin, aw waqfim bighayri wouqoufin, aw idghâmim bighayri moudghamin, aw izhàrim bighayri bayànin, aw maddin, tashdîdin, aw hamzatin, aw djazmin, aw i’ràbim bighayri mâ katabahou, aw khillati raghabatinw wa rahbatin ‘inda âyâtir rahmati wa âyâtil ‘azâbi faghfirlanà rabbana waktoubnà mâ’ashâhidîne

Allàhoumma nawwir qouloubanà bil qour-àni wa zayyîne akhlàqanà bil qour-àni wa nadj-djinà minannàri bil qour-àni wa adkhilnà fil djannati bil qour-àni

Allàhoummadj’alil qour-àna lanà fiddounyà qarînanw wa fil qabri mounissanw wa ‘alà sirâti nouranw wa fil djannati rafiqanw waminannàri sitranw wa hidjàbanw wa ilal khayràti koullihà dalîlan faktoubnà ‘alàt tamàmi warzoukna adâ-am bil qalbi wallîssâni wa houbboul khayri wassa’âdati wal bashârata minal îmâni

Wa sallallàhou ta’âlà ‘alà khayri khalqihi Mouhammadim maz-hari loutfihî wa noûri ‘arshihî sayyidinà Mouhammadinw wa àlihi wa as-hàbihi adjma’îne wa sallamà taslîman kaçîran kaçîra

TRADUCTION :

O, Allah, accorde nous l’amitié bénéfique (oulfatan) par chaque Alif ; l’abondance (barakat) par chaque bâ ; la récompense (çawàb) par chaque çâ ; la bauté (djamàl) par chaque djîm ; la sagesse (hikmat) par chaque hâ ; le bien (khayr) par chaque khâ ; la preuve (dalil) par chaque dal ; l’intelligence (zakà’a) par chaque zâl ; la bénédiction (rahmat) par chaque râ ; la purification (zakàtan) par chaque zâ ; le bonheur (sa’àdatan) par chaque sîn ; le rétablissement (shifà) par chaque shîne ; le vérité (sidq) par chaque swàd ; l’éclaircissement (zyà’an) par chaque zwàd ; la fraîcheur (twàrawat) par chaque twà ; la prédominance (zafran) par chaque zwà ; le savoir (‘ilm) par chaque ‘ayn ; la satisfaction (ghéna) par chaque ghayn ; la réussite (falàh) par chaque fâ ; la promixité d’Allah (qourbat) par chaque qâf ; la générosité (karàmat) par chaque kâf ; la bonté (loutf) par chaque lâm ; le conseil (maw’iza) par chaque mîm ; la lumière (noûr) par chaque noûn ; la relation parentale (woulfat) par chaque wâw ; l’éducation (hydayat) par chaque hâ ; la certitude (yaqîne) par chaque yâ.

O, Allah, donne nous le bénéfice de ce très élevé Coran, élève nous grâce à ses versets et à ses récitations sages, et accepte nos récitations, et sois indulgent sur cette lecture du Coran dans nos erreurs ou les oublis, ou les substitutions des mots, ou les inversions, ou les retards de prononciation, ou les manquants, ou les rajouts, ou les mauvaises compréhensions, ou les doutes, ou les hésitations, ou les imperfections, ou les mauvaises intonations, ou les précipitations, ou les paresses, ou les rapidités, ou les bégaiements, ou les erreurs d’arrêt, ou les liaisons, ou les expressions incorrectes, ou les « maddà », ou les « tashdîd », ou les « hamzà », ou les « djazam », ou les accords verbaux, ou les récitations sans passion, ou par peur à cause des signes Ta bénédiction ou Ton courroux.

O, Allah, apporte la lumière dans nos cœurs par le Coran, et sauve nous du feu de l’enfer par le Coran, et fais nous entrer dans le paradis par le Coran.

O, Allah, rends nous digne d’être compagnon du Coran dans ce monde et un motif de bonheur dans la tombe, une lumière sur le pont du siràte et un ami dans le paradis et une protection et un rideau contre l’enfer et une preuve vers tous les biens dans son ensemble.

Par conséquent, o, Allah, écris nous comme accomplis et fais que nous accomplissions le devoir par la langue et par le cœur, accorde nous l’amour du bien et le bonheur, et la bonne nouvelle de fermeté dans la croyance.

Que la bénédiction d’Allah soit sur la meilleur des créatures Mohammad saw, la preuve de générosité d’Allah et la lumière de Son trône, notre Maître Mohammad et sa pure descendance et ses compagnons choisis, ainsi que les nombreuses, nombreuses salutations.

ARABE :

Aibad Allah, Le Réseau Social islamique
SEO Powered By SEOPressor