islam à tous

Baytouna CCIF

Si vous êtes victime d'un acte islamophobe, contactez le CCIF Appel d'urgence au 09 54 80 25 93

Secours humanitaire, HRF France Ummah Charity, ONG de solidarité internationale Secours islamique France www.syriacharity.org PageHalal.fr www.bdsfrance.org Comité de Bienfaisance et de Secours aux Palestiniens FAIRE UN DON SUR LIFE-ONG.ORG Aidez à construire un puits http://yusracademy.com/
www.mouslimradio.info

Actuellement, en direct sur Loading ...


Mouslimradio sur Tunein

SAW est l'abrégé de : Salla Allahou alayhi wa Salam
"Allah et ses Anges prient sur le Prophète. O croyants, priez pour lui et louez-le." ( Sourate 33, verset 56 ).
Et d'aprés Al-Husayn, le Prophète ( Salla Allahou alayhi wa Salam ) a dit :
"L'égoîste, c'est celui qui ne prie pas sur moi quand mon nom est prononcé en sa présence."
Rapporté par Ahmad, At-Tirmidhi, an-Nassa'î.

HĂ©gire – islam Ă  tous

HĂ©gire

hegireL’hĂ©gire

 

Le mot hĂ©gire (arabe : Ù‡ŰŹŰ±Ű© [hiǧraÊ°], exil; rupture; sĂ©paration) signifie en arabe « émigration » ; le sens de « rupture de liens » est parfois rencontrĂ©. Il dĂ©signe la journĂ©e du 9 septembre 622 oĂč se produit le dĂ©part des quelques premiers compagnons de Mouhammad de La Mecque vers l’oasis de Yathrib, ancien nom de MĂ©dine.

Cet Ă©vĂ©nement crĂ©e une rupture fondamentale avec la sociĂ©tĂ© telle qu’elle Ă©tait connue des arabes jusqu’alors. Mouhammad vient en effet de rompre un modĂšle sociĂ©tal Ă©tabli sur les liens du sang ( organisation clanique), vers un modĂšle de communautĂ© de croyance.

Dans ce nouveau modĂšle oĂč tout le monde est frĂšre, il n’est plus permis de laisser Ă  l’abandon le dĂ©muni ou le faible, comme cela Ă©tait le cas avant.

Bien entendu, les clans puissants de La Mecque vont tout faire pour éliminer cette nouvelle proposition de société diminuant leur pouvoir, mais tellement acceptée par les plus faibles.

De par l’importance de cet Ă©vĂšnement, le calendrier musulman dĂ©marre Ă  cette date, car c’est Ă  cette date que l’oumma , la communautĂ© musulmane, naĂźt officiellement.


Le calendrier musulman ou calendrier hĂ©girien (hijri) est un calendrier lunaire, l’un des rares du monde moderne encore largement rĂ©pandu.

Ce calendrier est caractĂ©risĂ© par des annĂ©es de 12 mois lunaires de 29 Ă  30 jours chacun (pour ĂȘtre prĂ©cis : 29,53059 jours solaires).

Une annĂ©e du calendrier musulman est donc plus courte qu’une annĂ©e grĂ©gorienne d’environ onze jours.

**********************************************************************

L’HĂ©gire : sens et enseignements, par Moncef Zenati.

Le nouvel an de l’HĂ©gire commĂ©more l’émigration du ProphĂšte (psl) de la Mecque à MĂ©dine. Les musulmans, et Ă  leur tĂȘte le calife ‘Omar ibn al-Khattab (que Dieu l’agrĂ©e), choisirent cette évĂšnement historique pour marquer le dĂ©but du calendrier musulman.

Leur choix ne fut pas portĂ© sur la naissance du ProphĂšte (psl) car l’islam n’entretient pas le culte de la personnalitĂ©, ni sur les victoires dĂ©cisives remportĂ©es par les musulmans à l’instar de celle de Badr ou de la prise de la Mecque.

Le dĂ©but du calendrier musulman commence par l’hĂ©gire car cet Ă©vĂšnement marque la naissance de l’état musulman. La pĂ©riode mecquoise fut celle de la prĂ©paration des fondations de cet Ă©tat. L’importance de cette pĂ©riode est comparable Ă  l’importance des fondations pour l’édifice, bien qu’invisible, il supporte toute la construction, et toute dĂ©faillance dans les fondations vacille l’ensemble de l’édifice. Pendant, treize annĂ©es, le ProphĂšte (psl) va construire ces fondations dont l’édifice s’achĂšvera par l’instauration de l’état musulman à MĂ©dine.

A noter que l’HĂ©gire a eu lieu pendant le mois de Rabi’ I et non pas au cours du mois de Mouharram. Mais ‘Omar (que Dieu l’agrĂ©e) et les musulmans autour de lui dĂ©signĂšrent l’annĂ©e de l’HĂ©gire comme l’annĂ©e de rĂ©fĂ©rence pour le nouveau calendrier musulman en commençant l’annĂ©e par le mois de Mouharram puisque chez les arabes, ce mois est le premier mois de l’annĂ©e lunaire.

Le sens de l’HĂ©gire :

Le ProphĂšte (psl) dit : « Point d’émigration aprĂšs la conquĂȘte de la Mecque, Ă  l’exception d’un effort dans la voie de Dieu et d’une intention sincĂšre » (rapporté pat al-Boukhari et Mouslim). Ainsi, la prise de laMecque marque la fin de l’émigration physique. Quel sens a donc l’HĂ©gire de nos jours ?

L’HĂ©gire dont il s’agit est un cheminement vers Dieu, à l’instar du prophĂšte Ibrahim (Abraham) (psl) qui dit : « Moi, je pars vers mon Seigneur et Il me guidera » (Sourate 37, verset 99). L’HĂ©gire est donc tout d’abord un voyage spirituel, passer d’un Ă©tat Ă  un autre, de l’état d’insouciance Ă  l’état d’éveil, de la dĂ©sobĂ©issance Ă  l’obĂ©issance, de l’ignorance Ă  la connaissance, de l’égarement Ă  la guidance, transcender du niveau de l’islam vers celui de la conviction de foi « al-iman » et de la conviction de foi vers l’excellence de la foi « al-ihsan ». A chaque musulman correspond un Ă©tat spirituel vers lequel il doit cheminer.

Les enseignements de l’HĂ©gire :

Deux modĂšles d’hĂ©gire se prĂ©sentent Ă  l’esprit. Celle de ‘Omar (que Dieu l’agrĂ©e) qui Ă©migra ouvertement, se prĂ©sentant devant la kaaba en dĂ©fiant les notables de la Mecque : « Quiconque veut faire de son Ă©pouse une veuve, de ses enfants des orphelins ou quiconque veut que sa mĂšre le perde, qu’il me rejoigne derriĂšre cette colline !! »

L’hĂ©gire du ProphĂšte (psl) Ă©tait au contraire d’une trĂšs grande discrĂ©tion, mĂ©ticuleusement organisĂ©e, l’exemple mĂȘme de l’ingĂ©niositĂ© de la planification humaine. Pourquoi tant de prĂ©cautions alors que Mohammad (psl), en tant que ProphĂšte, bĂ©nĂ©ficie de la protection divine ?!

L’émigration de ‘Omar (que Dieu l’agrĂ©e) est diffĂ©rente de celle du ProphĂšte (psl). En effet, ‘Omar (que Dieu l’agrĂ©e) ne reprĂ©sente que sa propre personne. Son choix n’engage en rien les autres musulmans, d’autant plus que pour la plupart d’entre eux, ils n’avaient ni la force ni le courage de ‘Omar (que Dieu l’agrĂ©e) pour Ă©migrer ouvertement.

Quant au ProphĂšte (psl), il reprĂ©sente le modĂšle Ă  suivre. Il aurait bien pu Ă©migrer ouvertement, mais dans ce cas, son choix aurait engagĂ© tous les musulmans qui, en dĂ©pit de leurs sexes, de leurs Ăąges ou de leurs forces, auraient Ă©tĂ© ainsi dans l’obligation d’émigrer ouvertement, ce qu’un grand nombre parmi eux n’aurait pu supporter.

De plus, Ă  travers l’HĂ©gire, le ProphĂšte (psl) a donnĂ© Ă  sa communautĂ© une leçon d’organisation et de planification :

1- Pour induire en erreur ses dĂ©tracteurs, il demanda Ă  son cousin ‘Ali ibn Abi Talib (que Dieu l’agrĂ©e) d’enfiler son vĂȘtement dans lequel il dormait habituellement et de dormir Ă  sa place. La ruse du ProphĂšte (psl) a rĂ©ussi bien qu’elle Ă©tait susceptible d’ĂȘtre dĂ©couverte. En effet, un homme qui vit le ProphĂšte (psl) sortir de chez lui dit aux hommes postĂ©s devant la porte :

Par Dieu, Mohammad (psl) est sorti devant vous, ne remarquez-vous pas que chacun d’entre vous a de la terre sur sa tĂȘte ?! Chacun mit la main sur la tĂȘte et rĂ©alisa qu’il s’y trouvĂ© effectivement de la terre. Puis, ils regardĂšrent Ă  l’intĂ©rieur et observĂšrent ‘Ali allongĂ© Ă  la place du ProphĂšte (psl) enveloppĂ© de son habit. Ils dirent alors : Par Dieu, voici Mohammad (psl) entrain de dormir enveloppĂ© de son habit. Ils restĂšrent alors Ă  leur place jusqu’au matin. C’est alors qu’ils virent ‘Ali se lever et dirent : cet homme nous disait vrai !

En dĂ©pit de l’extrĂȘme confiance que place le ProphĂšte (psl) place en son Seigneur, cela ne l’a pas empĂȘchĂ© de prendre les prĂ©cautions qui sont de son ressort. D’autre part, au moment oĂč Dieu empĂȘcha la vue du ProphĂšte (psl) en sortant de chez lui et leur imposa le sommeil au point de passer tranquillement devant eux, la volontĂ© divine fit en sorte qu’un homme observe le ProphĂšte (psl) et en informe ses ennemis, et c’est ainsi que Dieu protĂ©gea son ProphĂšte (psl), non pas par miracle, mais par le monde des causes Ă  travers la planification humaine.

2- Le ProphĂšte (psl) se prĂ©senta chez Abou Bakr (que Dieu l’agrĂ©e) à l’heure du midi, au moment de la sieste, oĂč les rues sont dĂ©sertes Ă  cause de la chaleur, sachant que l’HĂ©gire a eu lieu au dĂ©but du mois de septembre, le dernier mois de l’étĂ©. Ce qui indique l’extrĂȘme discrĂ©tion du ProphĂšte (psl). Il mit en place avec Abou bakr (que Dieu l’agrĂ©e) le plan de l’hĂ©gire.

3- Puis, le ProphĂšte (psl) et Abou Bakr (que Dieu l’agrĂ©e) sortirent de nuit par une ouverture situĂ©e Ă  l’arriĂšre de chez Abou Bakr (que Dieu l’agrĂ©e), car il est fort probable que la maison d’Abou Bakr (que Dieu l’agrĂ©e), en particulier la porte d’entrĂ©e, soit sous surveillance Ă©tant donnĂ© le lien d’amitiĂ© qui lie ces deux hommes.

1- Puis, le ProphĂšte (psl) et Abou Bakr (que Dieu l’agrĂ©e) sortirent de nuit par une ouverture situĂ©e Ă  l’arriĂšre de chez Abou Bakr (que Dieu l’agrĂ©e), car il est fort probable que la maison d’Abou Bakr (que Dieu l’agrĂ©e), en particulier la porte d’entrĂ©e, soit sous surveillance Ă©tant donnĂ© le lien d’amitiĂ© qui lie ces deux hommes.

2- Puis, ils se dirigĂšrent vers la grotte de Thaour à l’opposĂ© de la direction de MĂ©dine oĂč les recherches seront certainement concentrĂ©es. Cette grotte se trouve dans la montagne du mĂȘme nom situĂ©e Ă  environ onze kilomĂštres de la Mecque et difficilement accessible.

3- Abou Bakr (que Dieu l’agrĂ©e) chargea son fils ‘Abdoullah de collecter les informations Ă  la Mecque pendant la journĂ©e pour les communiquer au ProphĂšte r de nuit. En effet, la durĂ©e du sĂ©jour dans la grotte et la suite des opĂ©rations dĂ©pendent de la connaissance concrĂšte des plans de l’ennemi.

4- Quant à Asma, fille d’Abou Bakr (que Dieu l’agrĂ©e), elle assurait l’approvisionnement du ProphĂšte (psl) et d’Abou Bakr (que Dieu l’agrĂ©e) en nourriture. Une femme enceinte, dans les derniers mois de grossesse, ne pouvait ĂȘtre soupçonnĂ©e de parcourir une telle distance pour escalader une montagne aussi difficile !

5- Abou Bakr (que Dieu l’agrĂ©e) chargea son domestique ‘Amir ibn Fahira d’effacer les traces laissĂ©es par ‘Abdoullah et Asma à l’aide de son troupeau.

6- Le sĂ©jour du ProphĂšte (psl) et d’Abou Bakr (que Dieu l’agrĂ©e) a durĂ© trois jours. Cette durĂ©e fut Ă©troitement liĂ©e aux informations communiquĂ©es par ‘Abdoullah. En plus, le prolongement du sĂ©jour aurait pu Ă©veiller les soupçons quant aux dĂ©placements de ‘Abdoullah et d’Asma.

7- MalgrĂ© la planification minutieuse du ProphĂšte (psl), malgrĂ© la ruse et la discrĂ©tion dont il a fait preuve, les mecquois finirent par parvenir Ă  la grotte en question. Un homme s’arrĂȘta devant la grotte. « Il nous voit » dit Abou Bakr. « Non » dit le ProphĂšte (psl), les Anges nous protĂšgent des leurs ailes ». Puis, l’homme se mit Ă  uriner dans leur direction. Le ProphĂšte (psl) dit alors à AbouBakr : « S’il nous voyait, il n’aurait jamais fait cela ». Dans la version de al-Boukhari, Abou Bakr dit : « Ô ProphĂšte de Dieu, si l’un d’eux venait Ă  baisser le tĂȘte, il nous verrait ». Le ProphĂšte (psl) dit : « Que penses-tu de deux dont Dieu est le troisiĂšme ! ». Dieu dit Ă  ce sujet : « Si vous ne lui portez par secours 
Allah l’a dĂ©jĂ  secouru, lorsque ceux qui avaient mĂ©crul’avaient banni, deuxiĂšme de deux. Quand ils Ă©taient dans la grotte et qu’il disait Ă  son compagnon : « Ne t’afflige pas, car Allah est avec nous » Allah fit alors descendre sur lui Sa sĂ©rĂ©nitĂ© « Sa sakina » et le soutint de soldats que vous n’avez pas vus » (Le repentir : 40).

Ainsi, l’attention divine est intervenue une fois que le ProphĂšte r a Ă©puisĂ© tout ce qui relevait de ses capacitĂ©s humaines. Le ProphĂšte (psl) nous enseigne d’une maniĂšre pratique le sens du « tawakkoul », Ă  savoir, entreprendre toutes les causes possibles puis s’en remettre Ă  Dieu. DĂ©ployer toute son Ă©nergie, tous ses efforts sans pour autant croire que le succĂšs ne soit dĂ» Ă  ces efforts. Les savants disent : « DĂ©laisser les causes est un pĂ©chĂ©, mais s’en remettre est de l’idolĂątrie ». L’effort t’incombe, mais le succĂšs est accordĂ© par Dieu. Dieu te jugera pour ton effort et ta sincĂ©ritĂ©, non pas pour le rĂ©sultat, car ce dernier lui appartient.

8- Auparavant, Abou Bakr (que Dieu l’agrĂ©e) avait louĂ© les services d’un guide expĂ©rimentĂ©, digne de confiance en dĂ©pit de son incroyance, un certain ‘Abdoullah ibn Ourayqit. Il lui confia leurs deux chameaux pour les entretenir jusqu’au moment de leur sortie de la grotte. En sortant, ce guide emprunta un chemin en direction du sud, vers le YĂ©men, avant de se diriger Ă  l’Ouest, vers le Sahel. Puis, dans un souci de discrĂ©tion, il prit la direction de MĂ©dine en empruntant un chemin secondaire inhabituel, vers le Nord, en longeant la mer rouge.

A travers tous ces préparatifs, toute cette planification minutieuse pour dérouter ses détracteurs, le ProphÚte (psl) nous apprend deux choses essentielles :

PremiĂšrement, il nous dĂ©finit le sens du vĂ©ritable « tawakkoul » et rectifie par la mĂȘme les fausses conceptions de cet Ă©lĂ©ment fondamental de la foi musulmane qui consistent Ă  croire que le fait de prendre des prĂ©cautions traduirait un manque de confiance en Dieu et contredirait, par consĂ©quent, la notion du « tawakkoul ». L’évĂšnement de l’HĂ©gire nous dĂ©montre qu’au contraire, se lancer dans l’action sans prĂ©paration, sans planification ni organisation n’est pas du « tawakkoul » mais de l’inconscience.

Deuxiùmement, il nous inculque l’esprit d’organisation et de planification indispensable pour toute action constructive.

« En effet, vous avez dans le Messager de Dieu un excellent modÚle (à suivre), pour quiconque espÚre en Dieu et au Jour dernier et invoque Dieu fréquemment » (Les coalisées : 21)

Moncef Zenati.

2 rĂ©flexions au sujet de “HĂ©gire

  1. Salem wa3likom,

    PremiĂšre chose : merci pour vos explications sur votre site.
    Enduite, vous dites en premiĂšre page de ne plus prononcer Mahomet le nom de notre prophĂšte saw mais vous l’indiquez ainsi sur cette page.
    Enfin j’ai une question sur ce premier jour qui marque l’annĂ©e Hegirienne : doit on jeĂ»ner ? Un ami me l’a conseillĂ© mais je ne l’ai jamais fait alors je dis curieuse de comprendre.
    Barrak Allah oufikom pour vos futures réponses.

    • Salam alikoum

      PremiĂšrement : Comme beaucoup de visiteur, vous foncer directement sur les articles Ă  partir du moteur de recherche google ou autre, sans prendre rĂ©ellement le temps de lire tout ce qui entoure les articles, donc, je dois couper la poire en deux et penser Ă  ceux qui ignorent le vrai nom du ProphĂšte, donc j’indique clairement Muhammad (mahomet) afin de crĂ©Ă© chez les visiteurs un dĂ©clic. Car comme je l’ai souvent dit, dans les Ă©coles francophones, dans les mĂ©dias audios et de tĂ©lĂ©visions, on entend encore trop souvent parlĂ© de mahomet et cela induit les nouveaux convertis en erreur. Donc, j’informe, et je dois informé 

      DeuxiĂšment : Je n’ai jamais jeĂ»ner le 1 Muharram et je n’ai rien entendu Ă  ce sujet, mais par contre il y a le jeĂ»ne du 9 et 10 Muharram que vous pouvez effectuer.

      Bis lama et Sana Saiida

Laisser un commentaire