www.islam-a-tous.com

Sur Mouslimradio, Coran, Hadith, Anachid, Tajwid, texte islamique et bien d'autres choses.....

Actuellement, en direct sur Loading ...


SAWS est l'abrégé de : Salla Allahou alayhi Wa Salam
"Allah et ses Anges prient sur le Prophète. O croyants, priez pour lui et louez-le."
( Sourate 33, verset 56 ).

Et d'aprés Al-Husayn, le Prophète ( Salla Allahou alayhi wa Salam ) a dit :
"L'égoîste, c'est celui qui ne prie pas sur moi quand mon nom est prononcé en sa présence.",
Rapporté par Ahmad, At-Tirmidhi, an-Nassa'î.

hadith 0291 – Les ablutions majeures – Lorsque les deux parties génitales, de l'homme et de la femme, se rapprochent… ( rapport sexuel ) – islam à tous

hadith 0291 – Les ablutions majeures – Lorsque les deux parties génitales, de l'homme et de la femme, se rapprochent… ( rapport sexuel )

hadith

Si vous êtes en état d’impureté, alors purifiez-vous. Si vous êtes malades, ou en voyage, ou revenez de la selle, ou avez touché à des femmes et ne trouviez pas d’eau, utilisez en substitution un sol sain pour en passer sur votre visage et vos mains. Dieu ne veut vous imposer aucune gêne, mais vous épurer, parfaire sur vous son bienfait, escomptant que vous en aurez gratitude (sourate 5, verset 6).

Vous qui croyez, n’approchez la prière ni en état d’ivresse, avant de savoir ce que vous dites, ni en état d’impureté, sauf quand vous êtes en chemin, avant d’avoir pratiqué une ablution majeure, sauf si vous êtes malades, ou en voyage, ou revenant de déféquer, ou ayant touché à une femme, sans trouver d’eau: dans ce cas, recourez à un sol sain, effleurez-en votre figure et vos mains (sourate 4, verset 43).

Sous-chapitre 28
Lorsque les deux parties génitales, de l’homme et de la femme, se rapprochent…


HADITH 00291
D’après Abu Hurayra, le Prophète dit :
« Lorsque l’homme se met entre les quatre membres d’une femme puis la fatigue (une métaphore qui veut dire qu’il y a eu introduction de la verge.), dans ce cas les ablutions majeures sont obligatoires.« 

Un hadith similaire a été rapporté par Amrû ben Marzuq, en suivant Hicham, en le tenant de Chu’ba.

Un autre hadith similaire a été rapporté par Mûsa, et ce directement de Abân, directement de Qatâda, directement d’al-Hasan.

Allez au,
sommaire
<–  Sous-chapitre précédentSous-chapitre suivant –>
<–  chapitre précédentchapitre suivant –>

Laisser un commentaire