www.islam-a-tous.com

Sur Mouslimradio, Coran, Hadith, Anachid, Tajwid, texte islamique et bien d'autres choses.....

Actuellement, en direct sur Loading ...


SAWS est l'abrégé de : Salla Allahou alayhi Wa Salam
"Allah et ses Anges prient sur le Prophète. O croyants, priez pour lui et louez-le."
( Sourate 33, verset 56 ).

Et d'aprés Al-Husayn, le Prophète ( Salla Allahou alayhi wa Salam ) a dit :
"L'égoîste, c'est celui qui ne prie pas sur moi quand mon nom est prononcé en sa présence.",
Rapporté par Ahmad, At-Tirmidhi, an-Nassa'î.

hadith 0440 à 0442 – La prière – Sur le sommeil des hommes dans la mosquée – islam à tous

hadith 0440 à 0442 – La prière – Sur le sommeil des hommes dans la mosquée

Sous-chapitre 57

Sur le sommeil des hommes dans la mosquée

Abu Qulaba, de Anas, dit : Un groupe de Ukl vint chez le Prophète. Ces membres séjournaient à as-Suffa, il s’agit d’un abri qui se trouvait dans la mosquée du Prophète et qui accueillait les pauvres.

Abd-ar-Rahman ben Abu Bakr : les occupants d’as-Suffa étaient vraiment des pauvres.

HADITH 0440
Abd-ul-Lah : Etant un jeune célibataire sans famille, il (Abd-ul-Lâh) dormait à la mosquée du Prophète.

HADITH 0441
Sahl ben Sad dit : Le Messager de Dieu se rendit un jour chez Fatima et n’y trouva pas Ali.
« Ou est le fils de ton oncle paternelle ?« , lui demanda le Prophète.
« il y avait entre moi et lui une dispute et il est sorti en colère sans passer la sieste chez moi. », répondit elle, Sur ce, le Messager de Dieu dit a un homme :
« Va voir où il est ! »
De retour, l’homme dit :
« O Messager de Dieu ! il dort à la mosquée. »
Le Messager de Dieu se dirigea alors vers la mosquée et trouva Ali allongé sur le côté tandis que son manteau était tombé de son flanc. Ainsi, et couvert de poussière (Ali), le Messager de Dieu la lui essuya en disant :
« Lève-toi Abu Turab ! Lève-toi Abu Turab !« , (Abu signifie père et Turab signifie poussière, donc Abu Turab devient, mot à mot, Père de Poussière).

HADITH 0442
Abu Hurayra dit : « J’ai vu soixante-dix des gens d’as-Suffa; aucun d’eux n’avait de manteau. Ils avaient soit un izar, soit un kisa qu’ils nouaient au niveau du cou; certains kisa arrivaient à mi-jambe, d’autre aux chevilles. Et chacun de ses gens rassemblait son habit avec la main, et ce de crainte que la awra n’apparaisse. »

Allez au,
sommaire
<–  Sous-chapitre précédentSous-chapitre suivant –>
<–  chapitre précédentchapitre suivant –>

Laisser un commentaire