www.islam-a-tous.com

Sur Mouslimradio, Coran, Hadith, Anachid, Tajwid, texte islamique et bien d'autres choses.....

Actuellement, en direct sur Loading ...


SAWS est l'abrégé de : Salla Allahou alayhi Wa Salam
"Allah et ses Anges prient sur le Prophète. O croyants, priez pour lui et louez-le."
( Sourate 33, verset 56 ).

Et d'aprés Al-Husayn, le Prophète ( Salla Allahou alayhi wa Salam ) a dit :
"L'égoîste, c'est celui qui ne prie pas sur moi quand mon nom est prononcé en sa présence.",
Rapporté par Ahmad, At-Tirmidhi, an-Nassa'î.

De la viande de l’Aïd contre la faim… – islam à tous

De la viande de l’Aïd contre la faim…

De la viande de l’Aïd contre la faim…

A l’occasion de l’Aïd Al Adha, offrez un sacrifice aux populations dans le besoin.

Triple avantage :
– S’acquitter de son obligation religieuse
– Lutter contre la faim et la malnutrition
– Redonner le sourire aux familles

Le processus est simple :
1. Vous faites un don dans le Fonds Sacrifices ou vous sélectionnez le pays de votre choix (voir liste et tarifs ci-dessous)
2. La bête est immolée en votre nom par procuration (al wakala).
3. Les colis de viande sont préparés selon les besoins du terrain (viande fraîche, viande surgelée ou repas).

L’an dernier 79 283 colis de viande ont été distribués à près de 555 000 bénéficiaires.
« L’homme n’accomplit pas une action plus agréable à Dieu le jour de l’Aïd que celle d’offrir un sacrifice » (Hadith)

En cette période de fête, Soyons 2 fois plus généreux
En plus de votre sacrifice, faites un don pour un projet durable :

PROJET NUTRI-ELEVAGE

Objectif : Pallier les besoins essentiels des populations bénéficiaires,

   notamment les enfants, grâce à la production de lait. Actuellement,
   le projet est réalisé au Sénégal. Il pourrait s’étendre à d’autres pays
   et à d’autres types d’élevage (volaille, lapins, vaches…).
   Avec 120€ par exemple, vous offrez l’éqivallent d’une chèvre
   laitière à une famille défavorisée. Pour plus d’info, cliquez ici.

PROJET NUTRI-AGRICOLE

Objectif : Favoriser l’autonomie alimentaire des populations grâce

   notamment à la rénovation des systèmes d’irrigation, à la distribution
   de semences, à la réhabilitation de serres et à la formation aux
   techniques agricoles.
   Avec 1 000€, nous pouvons, par exemple, offrir à une famille
   palestinienne les moyens de relancer une activité agricole.

 

Vous pouvez faire votre don en ligne dès à présent, et jusqu’au 3e jour de l’Aïd.

Pour faire un don, cliquez ici.

Le Sacrifice par procuration (Al Wakala)

Conformément à la tradition prophétique, les foyers qui ne peuvent pas accomplir eux-mêmes le rituel du sacrifice, ou veulent offrir aux nécessiteux la chance de pouvoir aussi célébrer dignement l’Aïd, peuvent donner procuration à autrui. Il s’agira alors, pour vous, de formuler intimement l’intention de nous charger de le faire à votre place.

Le Secours Islamique s’engage à respecter pleinement le souhait du donateur en sacrifiant un animal entier, en l’occurrence un mouton ou l’équivalent en boeuf, chameau… selon la spécificité du pays.
Ce sacrifice est fait conformément à la tradition islamique tant dans le choix de l’animal qu’au niveau de l’immolation.
Prix des sacrifices selon le pays
A partir de 41€, vous pouvez offrir un sacrifice, à des personnes dans le besoin :
Groupe A :  Mauritanie, Sénégal, Tchétchénie  121 €
                      Ethiopie     41 €
Groupe B :  Djibouti, Soudan, Tchad, Pakistan, Bangladesh  86 €
                      Territoires Palestiniens   251 €
Groupe C :  Kenya, Somalie, Niger, Inde  61 €
                      France  251 €
Groupe D :  Algérie, Maroc, Tunisie  251 €
L’importance du Fonds Sacrifice
Le prix de 112 €, est le tarif moyen des sacrifices de l’ensemble des pays. Si vous soutenez ce Fonds, nous nous engageons
à exécuter votre sacrifice par procuration dans le pays où le besoin est le plus important.
Le Secours Islamique s’est toujours accordé à respecter scrupuleusement la jurisprudence musulmane concernant le sacrifice d’une bête au nom du donateur.
A noter que ce ne ce sont pas plusieurs dons qui permettront de financer un seul sacrifice mais bien un don pour un sacrifice dans
l’un des 18 pays concernés : 1 don = 1 sacrifice

L’ELEVAGE : UNE SOLUTION CONTRE LA SOUS ALIMENTATION 

Dans beaucoup de pays en développement, le problème nutritionnel principal reste la sous alimentation qui se caractérise par un apport calorifique insuffisant pour l’organisme. Quant à la malnutrition, c’est un état pathologique associé à des carences alimentaires qu’elles soient quantitatives ou qualitatives ou très souvent les deux à la fois. Selon l’UNICEF, la malnutrition serait responsable de la mort de 5 à 6 millions d’enfants par an dans le monde.

Depuis plusieurs années, la lutte contre la malnutrition, notamment celle des enfants, constitue un axe de développement majeur pour le Secours Islamique France. En plus des distributions de colis alimentaires à l’occasion du Ramadan et de l’Aïd Al Adha, divers projets sont mis en œuvre pour apporter une aide durable aux populations les plus vulnérables.

Exemple concret au Sénégal

Le Sénégal connaît une situation nutritionnelle inquiétante. Elle se traduit par des comportements alimentaires inappropriés, une qualité des soins inadéquate, une couverture en eau potable et assainissement insuffisante et une forte insécurité alimentaire. Près de 80 % des habitants les plus pauvres se trouvent en milieu rural. Dans le cadre de son programme global d’aide et de sécurité alimentaire, le Secours Islamique France a mis au point un projet d’élevage de chèvres au Sénégal.

Grâce à ses avantages nutritifs et économiques, l’élevage de chèvres laitières correspond parfaitement aux besoins des populations rurales. En produisant 2 à 3 litres de lait par jour, la chèvre ajoute du lait quotidien à l’alimentation familiale et permet de dégager rapidement des revenus de la vente de lait et de fromages. De plus, le fumier, répandu sur les terres agricoles, améliore les récoltes. La chèvre s’adapte bien aux divers climats et reliefs et peut donner naissance et produire du lait dès l’âge de 1 an. Le projet vise, dans un premier temps, 1 500 ménages ruraux victimes de malnutrition dans les régions de Kaolack et de Tambacounda. L’élevage leur permettra d’une part de mieux nourrir leurs enfants, et d’autre part d’acquérir une autonomie durable grâce au développement d’activités génératrices de revenus.

Le principe est simple : les ménages sont rassemblés en groupe de 10 et reçoivent 10 chèvres laitières et un bouc ainsi qu’une formation en entretien et suivi vétérinaire. En échange, chaque ménage bénéficiaire s’engage à donner le premier chevreau à un autre ménage vulnérable de façon à multiplier l’impact du projet. Voici comment un simple don se transforme en une véritable source durable d’alimentation qui pallie les carences alimentaires des enfants et des adultes et améliore leurs conditions de vie : c’est le principe du passage du don. Avec 120 € par exemple, vous offrez une chèvre laitière à une famille et vous contribuez à donner à tout un village les moyens de se constituer un élevage durable.

Ce projet, initié au Sénégal, a pour ambition d’être étendu dans d’autres pays. Le Fonds Élevage, créé à cet effet, permettra de réaliser des projets d’élevage de chèvres mais également de vaches, de poulets, etc. selon le pays d’intervention.

 



Laisser un commentaire