www.islam-a-tous.com

Sur Mouslimradio, Coran, Hadith, Anachid, Tajwid, texte islamique et bien d'autres choses.....

Actuellement, en direct sur Loading ...


SAWS est l'abrégé de : Salla Allahou alayhi Wa Salam
"Allah et ses Anges prient sur le Prophète. O croyants, priez pour lui et louez-le."
( Sourate 33, verset 56 ).

Et d'aprés Al-Husayn, le Prophète ( Salla Allahou alayhi wa Salam ) a dit :
"L'égoîste, c'est celui qui ne prie pas sur moi quand mon nom est prononcé en sa présence.",
Rapporté par Ahmad, At-Tirmidhi, an-Nassa'î.

Zayd ibn Hâritha – ( les Compagnons du Prophète ) – islam à tous

Zayd ibn Hâritha – ( les Compagnons du Prophète )

Zayd ibn Hâritha

Ses débuts

Son nom était Zayd ibn Hâritha ibn Charâhîl Al-Ka’bî.

Zayd, étant âgé de huit ans, fut amené par sa mère, Sa’dî bint Tha’laba à la visite de sa tribu, les Banû (Ma’in). Sur leur chemin et tout près de leur destination, ils furent surpris par les Banû (Al-Qayn) qui firent razzia sur eux et enlevèrent les biens, les chameaux et les enfants.

L’ayant perdu, sa mère mena une existence chagrine et morose et vécut dans les larmes.

L’histoire de sa vente

Zayd fut proposé à la vente lors de la foire de ‘Ukâzh, tenue par les Arabes à La Mecque durant les mois sacrés où l’on vendait toutes sortes de marchandises et l’on faisait de la poésie. Il fut acheté par l’un des maîtres de Quraych, à savoir Hakîm ibn Hizâm ibn Khuwaylid, le neveu de Khadîja bint Khuwaylid (qu’Allah soit satisfait d’elle) qui se mariera plus tard avec le Prophète (pbAsl).

Hakîm en fit don à sa tante, Khadîja. Celle-ci, ayant eu l’honneur de s’être liée au Prophète (pbAsl), lui en fit don à son tour. A cette époque, le Prophète (pbAsl) n’avait pas encore reçu la mission prophétique.

Zayd se réjouissait auprès du Prophète (pbAsl) et lui vouait un profond amour qui était réciproquement partagé.

Sa prédilection pour le Prophète

Son père, Hâritha ibn Charâhîl eut vent de la présence de Zayd à La Mecque. Accompagné de son frère Ka’b, il s’y rendit, avec un tas d’argent pour affranchir son fils. Cependant, le Prophète (pbAsl) refusa de percevoir cet argent et leur dit : Ne vous suggérai-je pas une autre idée qui voudrait mieux que la rançon? – Si, laquelle?, répondirent-ils. – Qu’on lui offre le choix. – Si son choix porte sur vous, et bien il sera à vous sans rançon. Et s’il préfère rester en ma compagnie, par Dieu, je donnerai mon consentement à sa décision, dit le Prophète. – Que vous êtes très équitable!, dirent-ils. Mais, Zayd donna sa prédilection pour le Prophète (pbAsl), ce qui rendit son père et son oncle perplexes. Et son père de lui dire : Malheur à toi ô Zayd! – Préfères-tu la servitude à tes parents?! – Je suis très attaché à cet homme et je ne peux jamais s’en séparer, dit Zayd. Aussitôt que celui-ci eut achevé ses paroles, le Prophète (pbAsl) le prit par la main et l’amena à la Maison Sacrée. En se tenant au Sanctuaire, il (pbAsl) déclara au su et au vu de Quraych : O les gens de Quraych! Témoignez que désormais Zayd est mon fils adoptif et mon héritier. Ainsi, le père et l’oncle de Zayd donnèrent celui-ci de bon cœur au Prophète (pbAsl) et retournèrent chez eux en toute quiétude. Dès ce moment, Zayd fut connu sous le nom de Zayd ibn Muhammad, jusqu’à l’avènement de l’islam qui prohibait l’adoption par la révélation de ce verset : « Appelez-les du nom de leurs pères ». Ainsi fut-il dès lors appelé Zayd ibn Hâritha.

Sa guerre sainte menée dans la voie d’Allah

Dès que le Prophète (pbAsl) fut investi de la mission prophétique, Zayd fut l’un des premiers convertis à l’islam. Il commanda certaines campagnes et expéditions du Prophète qui lui confiait aussi parfois le gouvernement de Médine quand il devait partir pour quelques batailles.

Sa mort

En l’an 8 de l’Hégire, lors de la bataille de Mû’ta, Zayd ibn Hâritha (qu’Allah soit satisfait de lui) fut le commandant en chef de l’armée musulmane qui comptait 3000 guerriers. Dès l’arrivée de l’armée à Maan (en Jordanie), l’empereur byzantin, Héraclius lui opposera une armée de 100.000 combattants auxquels s’étaient joints 100.000 autres guerriers parmi les polythéistes arabes. Zayd (qu’Allah soit satisfait de lui) fut mis à mort et fut par la suite remplacé par Ja’far ibn Abû Tâlib qui fut bientôt tué. Puis, ‘Abd-Allâh ibn Ruwâha prit le commandement mais fut également exécuté. Le choix des musulmans tomba donc sur Khâlid ibn Al-Walîd qui préféra la retraite pour sauver les restes de l’armée.

Le Prophète (pbAsl) fut tellement chagriné et désolé pour l’exécution de Zayd et de ses compagnons et versa de chaudes larmes sur la perte de cette personne qui lui était si chère.

Laisser un commentaire