Paste your Google Webmaster Tools verification code here

ATTENTION , Gelox , le médicament contre les maux de ventre contient de l’alcool.


Gelox : le médicament contre les maux de ventre contient de l’alcool.

Un lecteur nous a contactés afin d’alerter la communauté musulmane sur un certain médicament dénommé « Gelox ». Ce dernier prescrit par les médecins lors de maux de ventre chroniques contient 230 mg d’alcool à 95°.

Après vérification sur le site Internet du médicament et la notice, il s’avère que l’information est exacte. Islam&Info vous propose de découvrir la composition du médicament GELOX ;

Monmectite : 2,5 g / sachet
Aluminium hydroxyde : 450 mg / sachet
Magnésium hydroxyde : 425 mg / sachet
Saccharose : 2,5 g / sachet
Sorbitol : 500 mg / sachet
Alcool à 95° : 230 mg / sachet

Sur la notice, il est indiqué que le médicament contient 2,4% de vol d’éthanol (alcool), c’est à dire 230mg par sachet, ce qui équivaut à 7,3 mL de bière ou 3 mL de vin par sachet. Il est précisé que ce médicament est dangereux chez les sujets alcooliques.

Gelox : le médicament contre les maux de ventre contient de l’alcool

ATTENTION, De la viande dans des produits de légumes Bonduelle

ATTENTION, De la viande dans des produits de légumes Bonduelle

Le site Vegemag révèle une lourde affaire concernant la très célèbre marque Bonduelle : certains de ses produits de légumes sont à base de viande et pourtant les étiquettes ne le spécifient pas.

Le dossier est sérieux et a été directement confirmé par le service consommateur du géant des légumes en boîte, les arômes naturels sont à base de viande pour un bon nombre de produits.

Pourtant Bonduelle ne précise pas que les arômes naturels sont “à base de viande” ce qui crée un malaise certain auprès de ses clients végétariens, juifs et musulmans.

L’entreprise ne semble pas se rendre compte de l’impact d’une telle nouvelle car elle ne propose pas de republication de ses étiquettes seulement une note sur son site internet « Ne convient pas aux régimes végétariens », évidemment, tout le monde avant de faire ses courses visite les sites internet des produits qu’il a l’intention de consommer.

 
« 

« Buycott » : l’application indispensable pour boycotter les produits israéliens

« Buycott » : l’application indispensable pour boycotter les produits israéliens

« Buycott » est une application pour les systèmes IOS et Android, avec laquelle vous pouvez lancer ou soutenir des campagnes pour ou contre l’éthique de certaines entreprises.

buycott

Concrètement, après vous être gratuitement enregistré via votre adresse e-mail ou votre compte Facebook, vous pouvez choisir les campagnes que vous souhaitez rejoindre. Pour notre part, nous avons bien entendu sélectionné « Long live Palestine boycott Israël » et « Avoid israeli settlement product ». Autrement dit, nous choisissons le boycott des produits issus d’Israël et de ses colonies illégales.

Dès lors, vous avez accès à la fonction « Scanner » que vous pouvez utiliser sur tous les codes-barres des produits. L’application vous informe alors si le produit est conforme ou pas à l’éthique voulue.

De nombreuses autres campagnes sont disponibles : le boycott Coca-Cola, Nestlé, OGM, huile de palme… Sur le tableau de bord, vous pouvez vous informer sur les nouvelles campagnes et voir celles auxquelles vous avez adhéré.

Vous pouvez aussi, dans la section « recherche », trouver toutes les campagnes disponibles sous différentes catégories : cause animale, justice, droits civils, environnement, droits humains, santé, et bien d’autres. L’application, qui existe depuis un an, est en plein développement.

Seul hic, l’application est en anglais. Mais elle reste néanmoins un excellent outil vers une consommation plus éthique. Cet application est un outils parmi d’autres afin de sélectionner les produits que l’on achète selon les relations qu’ont les sociétés qui les produisent avec Israël. Un autre moyen et pas des moindre est aussi de vérifier où sont fabriqués les produits.

Pour la télécharger sur le Google Play cliquez ici : Télécharger pour Android

Pour la télécharger sur l’Apple Store cliquez ici : Télécharger pour iPhone

Malaisie : du porc retrouvé dans des tablettes Cadbury

Source : le quotidien Saphirnews

Malaisie : du porc retrouvé dans des tablettes Cadbury

En Malaisie, les aficionados de Cadbury tombent des nues. Des traces de porc ont été retrouvées dans du chocolat de la célèbre marque de confiserie britannique, a dévoilé le ministère de la Santé, samedi 24 mai.

Alerté par des rumeurs sur les réseaux sociaux, le ministère avait soumis à des tests trois tablettes de la marque. Dans deux d’entre elles, la Cadbury Dairy Hazeinut (aux noisettes) et la Cadbury Dairy Milk Roast Almond (aux amandes grillées), des traces d’ADN de porc ont été retrouvées.

La certification halal de ces deux produits a été immédiatement suspendue par le ministère du Développement islamique. De son côté, Cadbury, qui appartient au groupe américain Kraft, a retiré les produits incriminés et s’est défendu en arguant prendre au sérieux le caractère halal des produits qu’elle vend en Malaisie.

Mais, du côté des consommateurs, la grogne est persistante. L’association malaisienne Jaringan Melayu Malaysia (JMM) a ainsi annoncé, lundi 26 mai, son intention de porter plainte contre la marque qui, à ses yeux, a « dénigré la foi islamique ». Par ailleurs, une page Facebook appelant au boycott de Cadbury pour avoir « insulté les musulmans malaisiens » a été lancée.

« Nous voulons savoir comment ces produits se sont retrouvés contaminés avec de l’ADN de porc », avance le ministère de la Santé. Des analyses supplémentaires sont prévues. Cadbury ne s’en sortira pas indemne dans un pays où le tout-halal est roi.

La présure dans les fromages

La présure dans les fromages

Le cas de la présure ajoutée dans les fromages est un cas particulier qu’il convient de traiter spécifiquement :

Rappelons tout d’abord que la présure est généralement extraite de la quatrième poche de l’estomac (caillettes) des veaux, mais parfois d’autres espèces comme le porc.

Concernant la présure extraite d’animaux licites à la consommation et abattus rituellement, il n’y a pas de débat sur sa pureté. Mais dans la majorité des cas, la présure provient d’animaux qui n’ont pas été abattus rituellement. Dès lors, elle pourrait être considérée comme impure ; toutefois les savants divergents :

– Cette présure est impure par exemple pour les imams Mâlik, Shâfi’î et une version rapportée de Ahmad Ibn Hanbal
– Elle est pure à condition d’être solide, par exemple pour Abu Youssouf et Az-Zuhayli
– Elle est pure sans condition, par exemple pour Abû Hanîfa, Ibn Taymiyya, Ibn Qudâma al-Maqdisî, et une version rapportée de Ahmad Ibn Hanbal.

Mais en réalité, la question de la pureté de la présure est surtout utile lorsque nous faisons référence à la fabrication des fromages conçus suite au caillage du lait. Pour cela, les caillettes d’animaux sont nettoyées, séchées et conservées, puis la présure est extraite par macération des caillettes. Cette présure est ensuite immergée dans le lait afin d’accélérer le caillage du lait qui produira les fromages.

Se pose dès lors la question de la licéité des fromages. Il suffirait de revenir à la question de la licéité de la présure, mais nous avons vu que la problématique de la transformation (al-istihâla) et de la dilution (al-istihlâk) était centrale dans ce type de question. Il faut donc combiner les positions sur ces questions pour comprendre les réponses concernant la consommation des fromages.

Rappelons tout d’abord la parole du Prophète (PBSL) qui dit : « Lorsque la quantité d’eau est de deux grandes jarres (environ 200 litres), elle ne comporte aucune souillure. »Tirmidhî, Ahmad, Nasâ’î
Or la présure représente moins de 0.02% du volume (moins de 2 litres pour 10 000 litres) de lait utilisé.

Seconde référence importante, les Compagnons, dont Salmân al-Fârisî (à l’époque du Califat de ‘Omar ibn Al-Khattâb), mangeaient des fromages fabriqués par les Zoroastriens qui utilisaient de la présure animale et affirmaient qu’il était licite d’en manger quand on leur posait la question.

De nombreux savants des premières générations ont affirmé la licéité des fromages comme, notamment, Ibn Taymiyya, Qurtubi et Bukhârî

De nombreux savants contemporains tiennent aussi cette position, à l’image de Sheikh Qaradâwî, Dr. Nazîh Hammâd, cheikh Salmân al-’Awda, L’Organisation islamique des études médicales, réunie en congrès (du 22-24 Dhul-Hijja 1415/22-24 mai 1995 à Koweït).

Un grand nombre de savants de l’école malikite qui qualifie pourtant la présure d’illicite, considèrent que le fromage est licite. En effet, selon l’école mâlikite, le seul critère à prendre en considération lors de la dilution est l’absence de toute trace d’impureté dans cette eau. Si la couleur, l’odeur et la saveur ne changent pas, il n’y a pas de requalification. De plus, de nombreux savants considèrent que l’analogie entre l’eau et le lait est possible.

Toutefois, la majorité des savants de l’école shafi’ite et un grand nombre de savants malikites estiment que le fromage ne peut être considéré comme licite. Pour comprendre cette position il faut revenir à l’article sur les questions de transformation et de dilution tenue en particulier dans l’école shafi’ite.

A partir de cette synthèse d’avis, chacun pourra donc se forger sa propre opinion.

SEO Powered By SEOPressor