www.islam-a-tous.com

Sur Mouslimradio, Coran, Hadith, Anachid, Tajwid, texte islamique et bien d'autres choses.....

Actuellement, en direct sur Loading ...


SAWS est l'abrégé de : Salla Allahou alayhi Wa Salam
"Allah et ses Anges prient sur le Prophète. O croyants, priez pour lui et louez-le."
( Sourate 33, verset 56 ).

Et d'aprés Al-Husayn, le Prophète ( Salla Allahou alayhi wa Salam ) a dit :
"L'égoîste, c'est celui qui ne prie pas sur moi quand mon nom est prononcé en sa présence.",
Rapporté par Ahmad, At-Tirmidhi, an-Nassa'î.

La vie du Prophète (pbsl) – islam à tous

Le dernier sermon du Prophète Mouhammad, ( salla alayhi wa salam )

Le dernier sermon du Prophète Mouhammad, ( salla alayhi wa salam )

Le dernier sermon du Prophète (PBDSL), dit aussi sermon de l’adieu, a eu lieu à la Mecque au moment du pèlerinage, le 9e jour du mois de Dhul-Hijja de l’an 10 de l’Hégire, en 632. Ce sermon occupe une place importante dans le message du Prophète, importance justifiée autant par l’intensité émotionnelle du moment où il fut prononcé que par les enseignements cardinaux qu’il délivre à l’humanité. Il constitue à ce titre le testament moral et spirituel du Prophète (paix et salutations de Dieu sur lui).

Début du sermon.

« Ô peuple ! Écoutez-moi attentivement, car je ne sais pas si, après cette année-ci, je serai encore parmi vous. Écoutez, donc, ce que je vous dis avec beaucoup d’attention et transmettez ce message à ceux qui ne pouvaient être présents parmi nous aujourd’hui.

« Ô peuple ! Tout comme vous considérez ce mois, ce jour, cette cité comme sacrés, considérez aussi la vie et les biens de chaque musulman comme sacrés. Retournez à leurs légitimes propriétaires les biens qui vous ont été confiés. Ne blessez personne afin que personne ne puisse vous blesser. Souvenez-vous qu’en vérité, vous rencontrerez votre Seigneur et qu’effectivement, Il vous demandera compte de vos actes. Dieu vous a défendu de pratiquer l’usure [de prendre ou payer de l’intérêt], donc tout intérêt non-payé sera maintenant annulé. Votre capital, cependant, vous revient. Vous n’infligerez ni d’endurerez aucune injustice. Dieu a décidé de rendre l’intérêt illicite, et tout intérêt qui était dû à Abbas ibn Abd’al Mouttalib sera maintenant annulé.

« Méfiez-vous de Satan, pour le salut de votre religion. Il a perdu tout espoir de ne pouvoir jamais vous amener à commettre les grands péchés; attention, donc, à ne pas le suivre dans les péchés mineurs.

« Ô peuple ! Il est vrai que vous avez certains droits à l’égard de vos femmes, mais elles aussi ont des droits sur vous. Souvenez-vous que c’est par la permission de Dieu que vous les avez prises pour épouses et que c’est Dieu qui vous les a confiées. Si elles respectent vos droits, alors à elles appartient le droit d’être nourries et habillées convenablement. Traitez donc bien vos femmes et soyez gentils envers elles, car elles sont vos partenaires et elles sont dévouées envers vous. Il est de votre droit qu’elles ne se lient pas d’amitié avec des gens que vous n’approuvez pas, et qu’elles ne commettent jamais l’adultère.

« Ô peuple ! Écoutez-moi bien : adorez Dieu, faites vos cinq prières quotidiennes, jeûnez pendant le mois de Ramadan, et donnez votre richesse en zakat (aumône légale). Accomplissez le pèlerinage (hajj) si vous en avez les moyens. Toute l’humanité descend d’Adam et Ève. Un Arabe n’est point supérieur à un non-Arabe, et un non-Arabe n’est point supérieur à un Arabe ; et les Blancs ne sont point supérieurs aux Noirs, de même que les Noirs ne sont point supérieurs aux Blancs. Aucune personne n’est supérieure à une autre, si ce n’est en piété et en bonnes actions. Vous savez que chaque musulman est le frère de tous les autres musulmans. Vous êtes tous égaux. Vous n’avez aucun droit sur les biens appartenant à l’un de vos frères, à moins qu’on ne vous ait fait un don librement et de plein gré. Par conséquent, ne soyez pas injustes les uns envers les autres.

« Souvenez-vous, un jour vous vous présenterez devant Dieu et répondrez de vos actes. Prenez garde, donc, ne vous écartez pas du droit chemin après ma mort. Ô peuple! Aucun prophète ni messager ne viendra après moi, et aucune nouvelle religion ne naîtra. »

« Raisonnez bien, ô peuple, et comprenez bien les mots que je vous transmets. Je laisse derrière moi deux choses : le Coran et mon exemple, la sunna. Et si vous les suivez, jamais vous ne vous égarerez.

« Que tous ceux qui m’écoutent transmettent ce message à d’autres, et ceux-là à d’autres encore; et que les derniers puissent le comprendre mieux que ceux qui m’écoutent directement. Sois témoin, ô Dieu, que j’ai transmis Ton message à Tes serviteurs. »

Fin du sermon.

Alors que le Prophète termina son dernier sermon et, alors qu’il se tenait près du sommet de Arafat, le verset suivant du Coran lui fut révélé : « Aujourd’hui, J’ai parfait votre religion pour vous et J’ai accompli Mon bienfait sur vous. Et J’ai choisi l’islam comme religion pour vous. » (Sourate 5, verset 3).

Al Rissala (Le message) : le film sur le sceau des prophètes, Mohammad (paix et bénédictions sur lui)

prophete

Katibîn vous propose de découvrir ou de redécouvrir ce film exceptionnel permettant decomprendre comment s’est déroulée la révélation, et de prendre conscience à quel point le Prophète (paix et bénédictions sur lui) a enduré pour sa communauté !

Allahoumma salli `ala Mohammad wa ‘ala ali Mohammad kama sallayta ‘ala Ibrahim wa ‘ala ali Ibrahim.Wa barikAllah Mohammad wa ‘ala ali Mohammad kama barakta ‘ala Ibrahim wa ‘ala ali Ibrahim fil’alamine. Inaka hamidoune majid.

Pour celles et ceux ne l’ayant jamais vu, ce film a la particularité de respecter le principe islamique de la non-représentation du Prophète (paix et bénédictions sur lui).

Un film de Moustapha Akkad (1976).

Le Prophète (BDSL) et les femmes

Le Prophète (BDSL) et les femmes

Nous savons que l’occident s’est fait une image totalement erronée du Prophète (BDSL), une image héritée des croisades, à savoir qu’un homme est apparu en Arabie, prétendant faussement être prophète et recevoir la révélation, l’épée à la main tranchant les têtes, faisant sienne toute jolie femme qu’il aperçoit ! Cette fausse image persistent encore jusqu’à nos jours.

Les controverses perpétrées par l’occident à l’encontre du Prophète (BDSL) visent à la fois son message et sa personne. Les controverses visant son message consistent à véhiculer l’idée selon laquelle l’islam serait une religion violente et sanguinaire. Quant aux controverses visant la personne du Prophète (BDSL), elles présentent le Prophète (BDSL) comme étant un homme à femmes sous prétexte qu’il épousa plusieurs femmes.

Nous allons, en premier lieu, déconstruire cette dernière controverse en apportant des arguments rationnels loin de toute réaction émotionnelle.

Commençons tout d’abord par cette question simple: Le Prophète Mohammad (BDSL) est-il le seul prophète à avoir pratiqué la polygamie ? Où, d’autres prophètes l’ont-ils pratiqué avant lui ?

Dans son livre « La femme entre le droit musulman et le droit positif ». Le professeur Moustapha as-Siba’i dit avoir visité, lors de son voyage en Irlande dans les années cinquante, le centre des Jésuites. Il rencontra le Père, directeur du Centre. Lors de leur conversation, ils abordèrent le Prophète (BDSL). Le Père dit alors : Nous, en occident, nous ne pouvons respecter un homme qui a eu neuf femmes. Le professeur as-Siba’i répondit alors calmement: D’accord ! Vous dites que vous n’avez pas de respect pour un homme qui a eu neuf femmes ! Respectez-vous David et Salomon ? « Bien sûr » répondit le Père « Il s’agit de prophètes de la Bible ». As-Siba’i dit : « Ne sais-tu pas que David avait cent femmes et que Salomon en avait mille ?! ». « Oui » dit le Père. As-Siba’i dit alors : « Comment peux-tu respecter des hommes ayant eu cent et mille femmes et ne pas respecter un homme qui n’en a eu que neuf ?! ». Le Père se  tut alors, puis lui présenta ses excuses.

Il parait alors évident que le Prophète Mohammad (BDSL) n’est pas le seul prophète à avoir eu plusieurs femmes, pourquoi donc un tel acharnement sur lui ?!

Deuxièmement, analysons les différentes phases de sa vie conjugale :

La première phase : Jusqu’à l’âge de vingt-cinq ans : Le Prophète (BDSL) est alors célibataire et n’a point connu de femmes, ce qui n’est pas habituel dans un environnement où la prostitution est répandue sans être réprouvée.

Deuxième phase : de vingt-cinq à cinquante ans : Le Prophète (BDSL) est marié à une seule femme qui est son aînée de quinze ans, qui plus est, déjà mariée à deux reprises avant lui et avait des enfants des deux précédents mariages ! Le Prophète (BDSL) a vécu avec elle durant vingt-cinq sans penser à se remarier bien qu’il est en âge où les passions sont les plus ardentes, et que la polygamie était répandue en Arabie sans aucune répréhension.

La troisième phase : entre cinquante et cinquante-deux ans : Triste, le Prophète (BDSL) demeure sans mariage par amour et fidélité pour Khadija.

La quatrième phase : de cinquante-deux ans à soixante ans : Le Prophète (BDSL) épouse plusieurs femmes pour des raisons politique, stratégique, sociale et humaniste. La première femme qu’il épouse est Sawda bintou Zam’a, une femme très âgées, plus âgée que Khadija, elle avait entre 65 et 80 ans ! Le Prophète aurait-il agit par pure passion ?! Sawda fut la première femme veuve de la nouvelle ère islamique. Son mari mourut lors du retour de la première immigration en Abyssinie. Sa famille n’était pas musulmane. Qui pourrait prendre en charge cette pauvre femme sans défense, qui épouserait une femme âgée ? Il fallait être prophète pour le faire. Ainsi, les détracteurs du Prophète (BDSL) le dénigrent en ce qui fait sa grandeur. De plus, serait-il sensé que la passion du Prophète (BDSL) pour les femmes ne se serait manifestée qu’après l’âge de cinquante-deux ans ?! Et de quel plaisir s’agit-il pour un homme qui n’a pas connu un jour de repos ; pris constamment par ses différentes responsabilités au plus haut niveau de l’état musulman. Certains seront tentés de penser que la multitude d’épouses riment avec le bien-être matériel, le luxe et la vie d’aisance à l’instar des palais royaux de l’époque. Or, la vie du Prophète (BDSL) était toute autre. La « sira » nous fait découvrir le Prophète (BDSL) comme un homme qui a constamment connu une vie dure et rude. Sa vie au côté de ses épouses fut une vie difficile, ascète et insupportable pour  beaucoup. Aïsha, que Dieu l’agrée, dit : « Il nous arrivait d’observer la nouvelle lune, puis la suivante, trois nouvelles lunes en deux mois sans qu’aucun feu ne soit allumer dans les foyers du Prophète (BDSL) ». « De quoi viviez-vous alors ? » lui dit son neveu ‘Ourwa ibn az-Zoubeïr lui. Elle répondit : « De dattes et d’eau ».

La cinquième phase : de soixante à soixante-trois ans. En lui révélant « Il ne t’est plus permis désormais de prendre d’autres femmes » (Coran s 33 v 52), Dieu lui interdit de se marier à nouveau.

D’après toutes ces phases, il parait évident que les différents mariages du Prophète (BDSL) n’ont guère étaient motivés par une soi-disant passion ardente qu’il éprouverait pour les femmes. La question est alors : qu’en étaient les causes ?

Le Prophète (BDSL) s’est marié avec plusieurs femmes pour multiples raisons dont :

1-    La communication de l’Islam : Il était indispensable qu’un groupe de personnes puissent transmettre les différents détails de la vie quotidienne du Prophète (BDSL), chez lui, avec ses épouses … Qui nous a-t-il transmis sa manière d’accomplir le « ghosl » (les grandes ablutions), l’attitude que doit avoir le mari avec son épouse indisposée et autres détails que seules les épouses du Prophète (BDSL) pouvaient connaître. C’est d’ailleurs pour cette raison que le Prophète (BDSL) épousa ‘Aïsha malgré son jeune âge, qui était la seule femme qui n’a pas connu de mariage auparavant « bikr », mais qui pourtant ne lui donna aucun enfant. Elle était prédestinée à se consacrer entièrement au savoir et à la transmission du savoir. D’ailleurs, elle vécut quarante-deux ans après la mort du Prophète (BDSL) pendant lesquels elle ne cessa de diffuser son savoir. En relatant deux mille-deux-cent-dix hadiths, elle prend la quatrième place des compagnons qui ont transmis le plus de hadiths prophétiques.

2-    L’unité et la stabilité de l’état après la mort du prophète (BDSL) : Les quatre hommes qui succèderont au prophète (BDSL) en devenant califes sont Abou Bakr, ‘Omar, ‘Othman et ‘Ali, que Dieu les agrée, les quatre piliers centraux de l’état musulman. Il fallait donc créer un lien qui les unit au Prophète (BDSL) et qui les unit les uns aux autres. C’est dans ce sens que le Prophète (BDSL) épousa ‘Aïsha fille de Abou Bakr et Hafsa fille de ‘Omar, et maria sa fille Fatima à ‘Ali, sa fille Rouqayya à ‘Othman, et lorsque celle-ci décéda, il lui maria son autre fille Oum Kalthoum.

3-    La compassion : Faire preuve de compassion envers les veuves. Le Prophète (BDSL) s’employait à ne laisser aucune veuve sans essayer de la remarier. C’était le seul moyen de les prendre efficacement en charge. C’est ainsi qu’il se maria avec Oummou salama, une femme âgée avec des enfants, et Sawda comme nous l’avons évoqué ci-dessus.

4-    Des raisons politiques : Le Prophète (BDSL) se maria avec Oummou Habiba lorsque le mari de celle-ci décéda. Oummou Habiba était la fille de Abou Soufiane, le chef de Qouraysh. Laisser cette femme noble épouser n’importe quel musulman, aurait été vécu par Abou Sofiane comme une humiliation et un affront. D’ailleurs, Abou Soufiane accepta volontiers ce mariage, et pour le Prophète, ce fut une façon d’adoucir le cœur de Abou Sofiane, farouche détracteurs des musulmans. De même, le Prophète (BDSL) épousa Safiyya fille de  Houyay qui était considéré comme le roi des juifs. Il fallait donc honorer cette dame.

5-    L’humanisme : Le Prophète (BDSL) épousa Jouwayriya bintoul-Harith. Son père fut le chef de la tribu des Banou al-Moustaliq. Sa lutte acharnée contre les musulmans a fini par une si lourde défaite que toute la tribu fit capturée par les musulmans. Le Prophète (BDSL) épousa alors Jouwayriya pour éveiller chez les musulmans les sentiments de noblesse et d’humanisme. Voyant que leurs captifs devinrent les beaux-parents du prophète (BDSL), les musulmans remirent toute la tribu en liberté. Cette action humaniste poussa tous les Banou al-Moustaliq à embrasser l’islam.

6-    Des raisons législatives : Les arabes avaient pour habitude d’interdire au père adoptif d’épouser la femme répudiée par son fils adoptif. Le Coran est venu abolir cette tradition d’une manière pratique en ordonnant au Prophète (BDSL) d’épouser Zeyneb bintou Jahsh, la femme répudiée par son fils adoptif Zeyd ibn Haritha, mettant terme par la même au système d’adoption pratiqué chez les arabes.

Par conséquent, nous pouvons conclure que le Prophète (BDSL) s’est marié de deux façons : Mohammad, l’homme. Il épousa de son choix une seule femme qui est Khadija. Et Mohammad le Prophète (BDSL). A ce titre, il épousa plusieurs épouses pour des raisons sociales, éthiques, humanistes et stratégiques, toutes liées à sa mission prophétique.

En réalité, toutes ces controverses dont fait l’objet le Prophète (BDSL) reflète un sentiment de racisme et d’anti-islam à l’encontre des musulmans. Leurs auteurs ne font qu’inventer des prétextes, fussent-ils infondés et insensés pour essayer de justifier leur racisme et leur islamophobie.

Moncef ZENATI