Paste your Google Webmaster Tools verification code here

Les mérites de la Omra

La ‘Omra représente un acte d’adoration obligatoire pour chaque musulman. Elle possède de nombreux mérites que nous ne prenons pas assez en considération. Ces mérites sont d’autant plus importants lorsque la ‘Omra est effectuée durant le mois sacré de Ramadan.

Ainsi, il nous a semblé essentiel d’évoquer la ‘Omra et ses mérites, notamment durant le mois béni de Ramadan. Nous nous baserons en partie sur l’ouvrage de Cheikh Sa’id ibn Wahaf al Qahtani intitulé « La ‘Omra, le Hajj et la visite pieuse ».

« L’Islam consiste […] à accomplir le Hajj et la ‘Omra »

La ‘Omra est un acte obligatoire pour chacun d’entre nous. Mais savons-nous quelle est la définition de cet acte et ce qui prouve son obligation ?

L’étymologie du terme ‘Omra signifie « visite » mais son sens religieux est le fait de « visiter la Maison Sacrée de Dieu, et de le faire exclusivement en état de sacralisation (ihram), avec tout ce que cela implique comme pratiques dévotionnelles, processions rituelles autour de la Ka’ba, va-et-vient entre les monts as-Safa et al-Marwa et le rasage entier ou partiel du crâne, puis la désacralisation ».

L’obligation de la ‘Omra a été prescrite au même titre que celle du Hajj. C’est pour cette raison que le Prophète (‘alayhi sil alat wa salam) a énuméré la ‘Omra parmi les obligations de tout musulman. En effet, ‘Omar ibn al Khattab (qu’Allah l’agrée) a rapporté que lorsque Jibril (‘alayhi salam) a interrogé le Messager d’Allah (‘alayhi salat wa salam), ce dernier a répondu : « L’Islam consiste à attester qu’il n’y a point de divinité en dehors d’Allah, et que Mohamed est Son Messager, à accomplir la prière, à s’acquitter de la Zakat, à accomplir le Hajj et la ‘Umra, à se laver de l’état d’impureté corporelle, à bien accomplir les petites ablutions et à observer le jeûne du Ramadan ». Ainsi, la ‘Omra est une obligation religieuse à accomplir une fois dans la vie de tout musulman et ce, au même titre que le pèlerinage. C’est d’ailleurs en ce sens que Ibn ‘Omar (qu’Allah l’agrée) a dit : « Il n’y a pas quelqu’un qui ne soit tenu d’accomplir le Hajj et la ‘Omra ». De ce fait, le caractère obligatoire de la ‘Omra est incontestable.

Les mérites de la ‘Omra

Les mérites de la ‘Omra sont nombreux. Nous ne pourrons tous les exposer. Cela dit, nous en tenterons d’en effectuer un bref aperçu. Parmi ces mérites, nous pouvons citer la purification de l’âme qui amène à une sorte de renaissance. En effet, l’Envoyé d’Allah (‘alayhi salat wa salam) a dit : « Quiconque rend visite à cette Maison (Ka’ba), sans pour autant proférer des propos grossiers ni commettre de turpitude, reviendra [auprès des siens] comme il était le jour de sa naissance » (Muslim).

Dans la version rapportée par at-Tirmidhy, on y trouve : « Lui seront pardonné ses péchés antérieurs ». Ces mérites sont valables aussi bien pour le Hajj que pour la ‘Omra car lors de ces deux actes, nous rendons visite à la Ka’ba. Le pardon des péchés antérieurs est un des plus grands mérites de la ‘Omra macha Allah. Ce mérite est loin d’être négligeable !

Dans un hadith rapporté par Ahmed, le Prophète (‘alayhi salat wa salam) a affirmé qu’une prière accomplie dans la Mosquée Sainte (al Masjid al Haram) est meilleure que cent mille autres accomplies en dehors d’elle. Ainsi, la récompense de la prière effectuée durant la ‘Omra est immense par rapport à celle que nous espérons avoir cinq fois par jour. Imaginez le nombre de prières que vous effectuerez pendant la ‘Omra : à chacune d’elles, votre récompense prendra davantage d’ampleur par la Grâce d’Allah !

Le fait d’accomplir la ‘Omra nous permet d’accéder à un statut particulier auprès de notre Seigneur. C’est en ce sens qu’Abu Hurayra (qu’Allah l’agrée) rapporte que notre Noble Prophète (‘alayhi salat wa salam) a dit : « Trois types de personnes font partie de la délégation d’Allah : celle qui participe à une conquête [pour la cause d’Allah], celle qui accomplit le Hajj et celle qui accomplit la ‘Omra ». Ce mérite devrait à lui seul nous motiver à effectuer cette obligation et ce, avec tout l’amour et la crainte que nous devons ressentir envers notre Créateur.

Les mérites de la ‘Omra sont donc nombreux macha Allah. Cela dit, la ‘Omra effectuée durant le mois sacré de Ramadan possède un mérite incommensurable. En effet, le Messager d’Allah (‘alayhi salat wa salam) a dit : « Une ‘Umra accomplie pendant le Ramadan équivaut à un Hajj accomplie en ma compagnie ». (Al Bukhari et Muslim). Ce hadith nous apporte un mérite des plus importants macha Allah. Ainsi, la récompense qui en découle sera d’une grandeur indescriptible incha Allah. La ‘Omra pendant le mois de Ramadan peut paraître difficile de par le jeûne qu’elle implique mais le mérite qu’elle possède devrait nous pousser à l’accomplir dès que possible incha Allah.

Qu’Allah nous permettre d’effectuer la ‘Omra avant de quitter cette vie. Qu’Il nous accorde Son Pardon par sa Miséricorde Infinie !

Ministère du Hajj du Royaume d'Arabie Saoudite

Le ministère du Hadj est l’organe officiel directement responsable de toutes les affaires relatives au pèlerinage. Il coopère à cet égard avec les ministères et les agences officielles représentées au Comité suprême du Hadj.

Conseils pour vous aider à faire vos préparations pour votre voyage d’une vie.

Préparation au Hadj (Purification)

Visas Hadj

Prestataires de services liés au Hadj

Agences de Voyage Approuvées Hadj

Services Assurés à Mina

Informations pratiques pour les pèlerins

FOIRE AUX QUESTIONS

La Omrah , le petit pélerinage



La Omrah , le petit pélerinage




La Omrah est le petit pélerinage des lieux Saints à Mekkah et Medine. La Omrah est souvent accompli pendant le mois de Ramadan. La Omrah n’est pas obligatoire mais elle apporte une grande récompense comme toutes les bonnes oeuvres.

Le lihram

La Omrah

Le pèlerin doit se soumettre à une purification physique complète, grandes ablutions et à une certaine hygiène de vie.

En premier lieu, il faut devenir pur. Pour cela, il faut accomplir les étapes suivantes:

– entrer dans le territoire du pèlerinage et faire le lavage rituel sous la douche ou le lavage de tout le corps (ghusl).
– les hommes se parfument la tête et la barbe, tandis que les femmes n’ont pas le droit de se parfumer
– les hommes doivent porter un habit composé de deux pièces d’étoffe blanche, non cousues, dans lesquelles les pèlerins s’enroulent, en prenant soin de libérer l’épaule droite. De plus, leur tête et leur visage ne doivent pas être recouverts
– les femmes ont le droit de porter des habits couvrant tout le corps mais elles ne doivent pas recouvrir leurs mains et leur visage.

Pendant la période de sacralisation sont interdits :

mariage, proposition de mariage, la coupe des ongles ou des cheveux.
courir ou participer à des concours de course.

Le « Tawaf » (circumambulation)

 

La Omrah


Le tawaf est comme la prière. La seule différence qui le distingue d’elle, c’est que vous pouvez parler en l’accomplissant. Quand vous parlez, ne dites que du bien. (Tirmidy)

Le tawaf est nul s’il est accompli sans intention, ou en état de nudité ou sans ablution.

Le tawaf consiste à tourner sept fois autour de l’Edifice.
Cette gravitation comporte des actes obligatoires, des actes « Sunna » et une conduite à respecter.

Actes Obligatoires :

1 – Formuler l’intention du tawaf avant de l’accomplir, car tout acte dépend de la visée qui l’inspire. Le pèlerin la formule par dévotion et obéissance à Dieu.
2 – Être en état de pureté et de propreté corporelle et vestimentaire : « le tawaf est identique à la prière ».
3 – Se couvrir la nudité.
4 – Accomplir le tawaf à l’intérieur de la mosquée, même loin de la Kaaba.
5 – Faire 7 tours autour de la Kaaba. Chaque tour commence et finit à la pierre noire.
6 – Avoir l’Edifice à sa gauche en tournant.
7 – Faire les tournées sans interruption, sauf en cas de nécessité. Autrement le tawaf est déclaré nul, et doit être recommencé de nouveau.

Actes « Sunna » du tawaf

1 – Presser le pas dans les trois premiers tours, pour les hommes seulement qui en sont capables. Les femmes en sont dispensées. Moslim rapporte, d’après inb Omar, que le Prophète (psl) a accéléré le pas dans les trois premiers tours. Ensuite, il a marché normalement dans les 4 tours restants.

2 – Couvrir l’épaule gauche d’une partie du « rida », puis passer l’autre partie sous le bras droit pour la rejeter sur l’épaule gauche. Cette tenue est à observer au tawaf seulement et uniquement pour les hommes. Les femmes n’ont pas à se découvrir.

3 – embrasser la pierre noire au cours du tawaf s’il est possible. Sinon se contenter de la toucher de la main. Le Prophète (psl) a agi ainsi. Si on n’y arrive pas, on en fait le geste de loin.

4 – Dire au commencement du tawaf : Bismilah Allaho Akbar. Seigneur ! Je me présente ayant foi en Toi et en la véracité de Ton livre, fidèle à mon engagement et me conformant à la tradition de ton Prophète Mohammed.

5 – Ne pas cesser d’invoquer Dieu pendant le tawaf. Cette invocation n’a ni limite, ni formule spéciale, mais selon l’inspiration du moment. A la fin de chaque tour, il est bon d’invoquer Dieu par la formule suivante : Seigneur Accorde-nous bonheur et prospérité sur terre et dans l’au-delà et préserve-nous du supplice de l’enfer !

6 – Toucher de la main le coin yéménite de la Kaaba et embrasser la pierre noire chaque fois qu’on passe à côté. Les hadiths authentiques affirment que le Prophète (psl) le faisait.

7 – Le pèlerin doit se rendre à l’endroit dénommé « Al-Multazam » (situé entre la porte de la Ka`ba et l’emplacement de la Pierre Noire) et y faire cette invocation : « Seigneur ! Accordez-moi refuge contre Satan Le Lapidé et accordez-moi refuge contre tout mal et rendez-moi satisfait de ce que Vous m’avez pourvu et bénissez-le-moi ». (Allahuma ‘a`idhnî mîn ach-chayttân ar-radjîm wa ‘a`idhnî mîn kulî suw’ wa qan`nî bîma razaqtanî wa bârik lî fîh). Notez que l’invocation auprès d’Al-Multazam est exaucée.

8 – Accomplir deux rak’as après le tawaf à la « Station d’Abraham » : l’une avec la Fatiha et la sourate 109 Les Mécréants, et l’autre avec la Fatiha et la sourate 112 La Foi. Dieu dit :
Faites de la Station d’Abraham un lieu de prière. (2 -125)

9 – Après la prière, se rendre à Zamzam pour boire à satiété et dire en buvant : Seigneur ! Il est parvenu à ma connaissance que l’Envoyé d’Allah (pbAsl) avait dit : « Buvez de l’eau de Zamzam et demandez à Allah de Sa grâce». Et me voilà buvant et invoquant : « Seigneur ! Je vous demande un savoir utile, une rétribution énorme et la guérison de tous les maux ». & « Seigneur ! Donnez-moi accès au Paradis sans châtiment ni jugement et accordez-moi la compagnie de Votre Prophète et notre Maître Muhammad (pbAsl) dans les Hauts Jardins du Firdaws ».
(Allahuma ‘inî ‘as’âluka `ilmân nâfi`ân wa rizqân wâsi`ân wa chifâ’n mîn kulî dâ’) & (Allahuma ‘adkhilnî al-djanata bighayrî `adhâbîn wa lâ hisâb, wa ‘irzuqnî murâfaqata nabiyika saydinâ Muhammad, sala Allahu `alyhî wa salam, fî al-firdawsî al-‘a`la).
Au pèlerin, ensuite, de demander à Allah, l’Exalté, tout ce qu’il en a besoin et de prier pour le Prophète (pbAsl) élu.

10 – Revenir à la Kaaba pour b**** la pierre noire de nouveau avant de se rendre au « Sa’y » -la marche entre Safa et Marwa. Tout ceci a été enseigné par le Prophète (psl) lors de son pèlerinage d’adieu.

Comportement lors du tawaf

1 – Le tawaf doit être accompli avec componction et recueillement, avec le sentiment de la grandeur de Dieu, de la crainte de Son châtiment et de l’espoir en Sa récompense.
2 – Éviter toute parole superflue, et si l’on parle, c’est pour dire du bien. Le Prophète (psl) l’a bien recommandé en disant : Quand vous parlez, ne dites que du bien.
3 – Ne faire de mal à personne, ni en parole, ni en acte. Il est interdit de porter préjudice à son frère musulman, surtout dans le Sanctuaire de Dieu.
4 – Multiplier prières, invocations et saluts au Prophète (psl). Imam Méite Al-imam

La OmrahLa Omrah

La Omrah

Al-Multazam :

Le pèlerin doit se rendre à l’endroit dénommé « Al-Multazam » (situé entre la porte de la Ka`ba et l’emplacement de la Pierre Noire) et y faire cette invocation : « Seigneur ! Accordez-moi refuge contre Satan Le Lapidé et accordez-moi refuge contre tout mal et rendez-moi satisfait de ce que Vous m’avez pourvu et bénissez-le-moi ». (Allahuma ‘a`idhnî mîn ach-chayttân ar-radjîm wa ‘a`idhnî mîn kulî suw’ wa qan`nî bîma razaqtanî wa bârik lî fîh). Notez que l’invocation auprès d’Al-Multazam est exaucée.

L’eau de Zamzam :

Il est conseillé au pèlerin de se rendre à Zamzam pour boire à satiété et dire en buvant : Seigneur ! Il est parvenu à ma connaissance que l’Envoyé d’Allah (pbAsl) avait dit : « Buvez de l’eau de Zamzam et demandez à Allah de Sa grâce». Et me voilà buvant et invoquant : « Seigneur ! Je vous demande un savoir utile, une rétribution énorme et la guérison de tous les maux ». & « Seigneur ! Donnez-moi accès au Paradis sans châtiment ni jugement et accordez-moi la compagnie de Votre Prophète et notre Maître Muhammad (pbAsl) dans les Hauts Jardins du Firdaws ».

(Allahuma ‘inî ‘as’âluka `ilmân nâfi`ân wa rizqân wâsi`ân wa chifâ’n mîn kulî dâ’) & (Allahuma ‘adkhilnî al-djanata bighayrî `adhâbîn wa lâ hisâb, wa ‘irzuqnî murâfaqata nabiyika saydinâ Muhammad, sala Allahu `alyhî wa salam, fî al-firdawsî al-‘a`la).

Au pèlerin, ensuite, de demander à Allah, l’Exalté, tout ce qu’il en a besoin et de prier pour le Prophète (pbAsl) élu.

Le parcours « Sa`î » entre As-Safâ et Al-Marwa :

La Omrah

Le pèlerin escalade le monticule As-Safâ, de sorte qu’il puisse voir la Ka`ba (si possible) de la porte appelée « As-Safâ ». Il dira en montant :

« As-Safâ et Al-Marwa sont vraiment parmi les lieux sacrés d’Allah. Donc, quiconque fait pèlerinage à la Maison ou fait la `Umra ne commet pas de péché en faisant le va-et-vient entre ces deux monts. Et quiconque fait de son propre gré une bonne œuvre, alors Allah est Reconnaissant, Omniscient ».

Puis, il dira à trois reprises:

(Allah est le plus Grand. Allah est le plus Grand. Allah est le plus Grand. Et à Allah la louange. Allah est le plus Grand pour ce à quoi Il nous a guidés et louange à Allah pour ce qu’Il nous a octroyés. Il n’y a point d’autre divinité qu’Allah, l’Unique qui n’a point d’associé. A Lui la royauté et à Lui les louanges. C’est Lui qui donne la vie et la mort, dans Sa main est le Bien et Il a pouvoir sur toute chose. Il n’y a point d’autre divinité qu’Allah, l’Unique. Il a tenu Sa promesse, a accordé la victoire à Son serviteur (Muhammad), a soutenu ses troupes et a défait tout Seul les Coalisés. Il n’y a point d’autre divinité qu’Allah. Nous ne croyons qu’en Lui, en étant sincères dans notre culte, quelque répulsion qu’en aient les mécréants. Seigneur ! Vous avez dit : « Appelez-Moi, Je vous répondrai » et Vous ne manquez pas à Votre promesse. Je Vous demande comme Vous m’avez guidé vers l’Islam de ne jamais me l’arracher jusqu’à ma mort en musulman .)

(Allahu ‘akbar, Allahu ‘akbar, Allahu ‘akbar wa lil-Allahî al-hamd, Allahu ‘akbar `ala mâ hadâna wal-hamdu lil-Allahî `ala mâ ‘awlânâ, lâ ‘ilaha ‘ilâ Allah wahdahu lâ charîka lah, lahul-mulku wa lahul-hamdî yuhy wa yumît, bi-yadihî al-khayr, wa huwha `ala kulî chay’în qadîr, lâ ‘ilaha ‘ilâ Allah wahdahu, sadaqa wa`dah, wa nasara `abdah, wa ‘a`aza djundah, wa hazama al-‘ahzâb wahdah, lâ ‘ilaha ‘ilâ Allah, wa lâ na`budu ‘ilâ ‘iyyâh, mukhlysîn lahu ad-dîn wa law kariha al-kâfirûn. Allahuma ‘inaka qultu ‘id`uwnî ‘astadjib lakum wa ‘inaka lâ tukhlyful-mi`âd, wa ‘inî ‘as’âluka kamâ hadaytanî lil-‘islâmî ‘alâ tanza`hu minî hata tatawafânî wa ‘anâ muslim)

Puis, il priera pour le Prophète Muhammad (pbAsl) et dira en descendant le monticule As-Safâ à chaque va-et-vient : « Seigneur ! Je Vous demande de m’octroyer tout ce que procure Votre Miséricorde et Votre pardon, de m’absoudre tout péché, de m’accorder de tout bien, de me rétribuer par le Paradis et de me délivrer du feu ».

(Allahuma ‘inî ‘as’âluka mûdjibâtî rahmatak wa `azâ’ima maghfiratîk wa as-salâmata mîn kulî ‘ithm wal-ghanîmata mîn kulî bîr wal-fawzî bil-djana wa an-nadjâta mîn an-nâr).

Suivant la Sunna, l’homme en pèlerinage doit marcher vite dans la distance comprise entre les deux signaux verts.

Il fera, en parcourant la dite distance, cette invocation :
« Seigneur! Accordez-nous belle part ici-bas, et belle part aussi dans l’au-delà; et protègez-nous du châtiment du Feu! Seigneur ! Pardonnez et faites miséricorde. Effacez (les péchés), soyez généreux et absolvez ce que Vous savez. Vous êtes, certes, le plus Puissant et le plus Généreux. Seigneur ! Je Vous demande de me guider vers la Bonne Voie et de m’accorder la piété, la chasteté et la fortune. Seigneur ! Aidez-moi à Vous invoquer, à Vous remercier et à Vous adorer d’une manière parfaite ».

(Rabanâ ‘âtinâ fî ad-dunyâ hasana wa fîl-‘akhyratî hasana wa qinâ `adhâb an-nâr. Rab ‘ighfir wa ‘arham wa ‘a`fu wa takaram wa tadjâwwaz `amâ ta`lam ‘inaka ‘anta al-‘a`azul-‘akram. Allahuma ‘inî ‘as’âluka al-huda wa at-tuqa wal-`afâf wal-ghinah, Allahuma ‘a`inî `ala dhikrîka wa chukrîka wa husnî `ibâdatîk).

Quand le pèlerin atteindra le monticule Al-Marwa, il aura ainsi accompli un seul parcours. Qu’il continue donc les six parcours restants, en commençant depuis As-Safâ et en arrivant vers Al-Marwa.

Quand il se tiendra auprès d’Al-Marwa, il dira : « As-Safâ et Al-Marwa sont vraiment parmi les lieux sacrés d’Allah… » .(‘inna As-Safâ wa Al-Marwata mîn cha`âîr Allah, faman hadjal bayta ‘aw ‘I`tamara fala djunaha `alaihî ‘an yattawafa bihima wa man tattawa`a khayrân fâ’inna Allaha châkirun `alîm)

Il devra répéter les mêmes invocations qu’il a déjà faites auprès d’As-Safâ.
Celui qui accomplit le Hajj doit faire la Talbiyya durant le Sa`î, ce qui n’est pas exigé de celui qui est en train d’accomplir la `omrah.

A l’issue du septième parcours du Sa`î, il est conseillé de prier deux rak`a, au sein du Sanctuaire de la Ka`ba, de préférence.

Il est également préconisé au pèlerin de réciter durant le Sa`î diverses exhortations et invocations ainsi que des versets coraniques.

A l’achèvement du Sa`î, il dira : « Seigneur ! Acceptez notre œuvre. Accordez-nous la santé, pardonnez-nous et aidez-nous à Vous obéir et à Vous remercier ».
(Rabanâ taqabl mînâ wa `âfinâ wa ‘a`ifu `anâ wa `ala ttâ`atîka wa chukrîka ‘a`aynâ).

D’après les Hanafites, « Al-‘Idhttibâ` » durant l’accomplissement du Sa`î n’est pas obligatoire (alors qu’il l’est d’après les chafiites).

La purification n’est pas une condition obligatoire pour la validité du Sa`î ; mais, puisque ce rite est accompli au sein d’un lieu sacré, il est recommandable de rester purifié..

Au cas où le pèlerin interrompt le Sa`î pour faire la prière ou pour n’importe quelle autre raison, il est tenu de le poursuivre depuis le point où il s’est arrêté.

Si celui qui accomplit un Hajj du type Tamattu` veut faire le Sa`î après le Tawâf d’arrivée, ceci lui sera permis. Ce Sa`î sera alors celui du Hajj et il n’y aura pas besoin de faire un autre Sa`î après le Tawâf du déferlement

Durée du séjour passé à La Mecque jusqu’au huitième jour de Dhû-l-Hidja

Le pèlerin profite de ce séjour en essayant de :

Multiplier les prières au sein de la Mosquée Sacrée (la récompense d’une seule prière qui y est accomplie correspond à celle octroyée pour cent mille autres accomplies ailleurs).
Multiplier les tournées autour de la Ka`ba, car, le Tawâf pour Al-‘Afâqî
(personnes qui se rendent à la Mosquée Sacrée en provenant d’au-delà les limites du Sanctuaire) est le meilleur des actes d’adoration à accomplir au sein de la Mosquée Sacrée. D’après le Prophète (pbAsl) : « La récompense de quiconque fait le Tawâf autour de la Maison durant une semaine et prie deux rak`a, correspond à celle de quiconque a émancipé un esclave ».

D’après lui (pbAsl) :
« A chaque jour, Allah envoie aux pèlerins de Sa Maison Sacrée cent vingt miséricordes : soixante pour ceux qui font le Tawâf, quarante pour ceux qui prient et vingt pour ceux qui contemplent (la Ka`ba) »

Donc, le pèlerin qui fait le Tawâf en contemplant la Ka`ba, acquerra donc quatre-vingt miséricorde. D’après lui (pbAsl) :
(Quiconque accomplit cinquante Tawâf autour de la Maison, verra tous ces péchés absous et sera (aussi immaculé) qu’au jour où sa mère l’a mis au monde)

L’achèvement d’un seul Tawâf correspond à l’accomplissement de sept parcours autour de la Ka`ba. Après lesquels, il doit faire une prière de deux rak`a.

 

**************************Conseils généraux :***********************


– Ne recourez jamais à l’emprunt pour accomplir le Hajj qui n’est obligatoire qu’à celui qui en possède les moyens financiers.
– Faites de votre mieux pour apprendre les rites pour que rien n’altère votre œuvre ou amoindrisse votre récompense, sans le savoir.
– Efforcez-vous de s’attacher à la Sunna de l’Envoyé d’Allah (pbAsl) autant que le permettent votre capacité et vos circonstances.
– Sachez, mon frère, qu’il faut, au cours du pèlerinage, tirer profit de la diversité des doctrines. Ne vous imposez pas donc une peine dépassant votre capacité : « Allah n’impose à aucune âme une charge supérieure à sa capacité ».
– Evitez autant que possible d’épier les gens et concentrez-vous sur vos actes et votre façon d’adorer. Il se peut que vous trouvriez certains musulmans ignorants faire des actes étonnants. Gardez votre calme et votre patience qui font partie intégrante de la haute moralité.
– Ne faites pas de péchés et évitez la dispute et la querelle.
– Ne bousculez pas les gens et abstenez-vous de leur nuire lors du Tawâf, du Sa`î et des autres pratiques cultuelles.
– Evitez le contact des femmes dans les lieux où la foule est immense (comme le Tawâf, le Sa`î et à `Arafât).
– Ne vous demandez pas ni demandez à autrui le pourquoi de certains actes cultuels et essayez de vous soumettre à Allah, l’Exalté.

Vous devez être très affable et poli à l’égard des habitants des deux Sanctuaires. Ne soyez jamais brutal ou violent avec eux, car, les habitants de la Mecque sont les voisins de la Maison d’Allah et ceux de Médine sont les voisins de l’Envoyé d’Allah (pbAsl).

Conseils à respecter durant le Tawâf :

Sachez, mon frère, que le Tawâf est destiné à saluer le Sanctuaire. C’est une prière mais au cours de laquelle Allah a permis de parler. C’est pourquoi il faut que vous soyez purifié et que vous cachez vos parties jugées `Awra, en l’accomplissant.
Ne vous tenez pas longtemps auprès de la Pierre Noire, car ceci peut entraîner un encombrement tumultueux.
Ne bousculez pas les gens pour embrasser la Pierre Noire, car cet acte tient de la Sunna alors que la non-nuisance aux gens et à vous-même est obligatoire. Evidemment, l’acte obligatoire doit prendre le dessus.
Il est préconisé au pèlerin de se recueillir autant que possible, au cours du Tawâf.
Procéder par ordre en accomplissant les divers parcours autour de la Ka`ba est une sunna confirmée.
Ne faites pas craquer vos doigts et ne les croisez pas, durant le Tawâf. Il est de même repréhensible de manger, boire, parler ou faire autre chose que les invocations ou les supplications.
Il est repréhensible de faire le Tawâf en différant la satisfaction de vos besoins naturels.
Faites le Tawâf par derrière Al-Huttaym et non pas en son intérieur, le cas échéant, le pèlerin aurait fait le Tawâf à un certain endroit de la Ka`ba, ce qui annule le parcours qu’il vient de faire.
N’élevez pas votre voix pendant le Tawâf pour ne pas déranger les autres pèlerins.
Ne marchez pas rapidement « Ar-Raml » au cours de tous les parcours. La Sunna préconise cette marche rapide durant les trois premiers parcours seulement en accmplissant le Tawâf qui sera suivi par un Sa`î.
Il est de la Sunna de marcher rapidement durant les trois premiers parcours et d’observer al-‘idhttibâ` au cours de tous les parcours qui seront suivis d’un Sa`î.
La Sunna n’impose pas aux femmes d’observer cette marche rapide au cours du Tawâf ni au cours du Sa`î.
N’observez pas al-‘idhttibâ` en faisant les prières.
Evitez de vous frotter à la Station d’Abraham et de l’embrasser, car il s’agit là d’une innovation religieuse « bid`a » non-conforme à la Sunna, ne vous frottez pas de même aux murs de la Ka`ba.
N’insistez pas pour faire la prière juste derrière la Station d’Abraham après le Tawâf quand la foule est nombreuse. Il est permis de l’accomplir dans n’importe quel endroit au sein du Sanctuaire.
Aux femmes, d’éviter de montrer leurs cheveux aux hommes après la rupture de l’état de consécration rituelle (au moment du raccourcissement des cheveux).

Conseils à respecter durant le jour de la Station à `Arafa :

Tenez à faire à haute voix la Talbiyya en votre marche vers `Arafa.
Evitez la paresse et la mollesse en ce jour et ne perdez pas votre temps. Profitez-en pour invoquer Allah, car le Prophète (pbAsl) dit : « La meilleure invocation est celle faite au jour de `Arafa ».
Faites, si possible, face à la Ka`ba en invoquant Allah.
Tenez-vous dans l’enceinte de `Arafa et non pas ailleurs.
Faites attention en se trouvant dans la mosquée de Namîra que le trois-quart de cette mosquée se trouve à `Arafa alors que le quart restant est ailleurs. Faites bien attention à cela, sinon vous ne ferez pas la Station à `Arafa et votre pèlerinage sera annulé.
Ne tardez pas sur la montagne Ar-Rahma, pour ne pas causer d’encombrement et nuire aux gens.
Descendez de `Arafa, après le coucher du soleil, ainsi vous aurez y passé une journée et une nuit. Si vous le quitter avant le coucher, vous aurez à égorger une offrande à titre d’expiation.
Gardez-vous de se méfier d’Allah, en pensant qu’Il ne vous a pas pardonné. Ce sera votre premier péché.

Conseils à respecter à Mina :

Assurez-vous que le caillou a bien atteint la cible et abstenez-vous de le jeter au hasard.
Ne jetez pas tous les cailloux ensemble, le cas échéant, ce sera considéré comme le jet d’un seul caillou.
Ne jetez pas les cailloux qu’en suivant l’ordre, en commençant par la petite Jamara, puis la moyenne et enfin la grande.
Ne jetez pas délibérément ni plus ni moins de cailloux, sauf au cas où vous douteriez du nombre des cailloux jetés.
N’oubliez pas de faire des invocations après le jet des cailloux à la petite et à la moyenne Jamara, le cas échéant, vous ne vous conformez pas à la Sunna et vous risquez de perdre un très grand bienfait.
Ne faites pas d’invocation après le jet des cailloux à la grande Jamara (Jamarat-Al-`Aqaba), car la Sunna ne l’a pas préconisé

 

www.france-hajj.fr , un hajj sans souci


france hajj

 

France Hajj
pour un label pèlerinage
www.france-hajj.fr

 

Dans le cadre de nos fonctions de président du Conseil Régional du Culte Musulman d’Alsace (CRCM Alsace) et de président de la Fédération Régionale de la Grande Mosquée de Paris (FRGMP EST), nous avons œuvré pour que le pèlerinage redevienne un moment privilégié de la vie de la musulmane et du musulman. Il devenait urgent d’améliorer l’organisation, la transparence, la communication et la sécurité du hajj.
Pour cela, nous avons travaillé sans relâche, de manière bénévole, rigoureuse et concrète en étroite collaboration avec les autorités : différentes préfectures, les aéroports, la sécurité civile, la police aux frontières, les douanes.

Nous avons par ailleurs longuement travaillé avec les voyagistes, les fédérations musulmanes, ainsi que les chefs de groupe rattachés à une agence dont ils étaient salariés. Ce travail de longue haleine était nécessaire et il le demeure. On ne peut envisager de garantir aux musulmans un pèlerinage à La Mecque de qualité seulement si en amont, plusieurs mois avant le hajj, ce travail de proximité avec des professionnels est effectué. C’est à cette seule condition que les musulmans de France pourront s’envoler vers La Mecque le coeur apaisé et complètement tourné vers l’objet de leur pèlerinage.

Aujourd’hui, le travail continue avec l’association France Hajj fondée précisément pour poursuivre les efforts accomplis depuis quatre ans. Association indépendante, France Hajj met à la disposition des agences de voyage et des associations toute son expertise afin de les conseiller et de les accompagner dans l’organisation du pèlerinage à La Mecque. France Hajj travaille par ailleurs à l’élaboration d’un label « pèlerinage » et d’un cahier des charges à destination des agences de voyages.

Professionnalisme : France Hajj donne un statut légal aux chefs de groupe qui adhèrent à l’association en proposant des formations à ces derniers.

Prévention : France Hajj informe et prévient les pèlerins et leurs familles des arnaques potentielles.

Innovation : France Hajj innove avec son service Hajj Connexion, un réseau social privé destiné aux familles des pèlerins. Les familles pourront suivre jour après jour le bon déroulement du pèlerinage des membres de leur famille parti avec France Hajj.  Des SMS seront par ailleurs envoyés aux familles restés en France. 3 à 4 SMS par semaine sont prévus pour les chefs de groupe qui adhèrent à France Hajj.

Santé : France Hajj a mis en place une équipe médicale (deux médecins généralistes) et une cellule psychologique (un psychiatre français) pour accompagner les groupes de pèlerins des agences de voyages partenaires et prévenir tout problème qui pourrait survenir.

France Hajj suit de près les actions diplomatiques françaises visant à créer une représentation officielle française en Arabie Saoudite, une Bi’ta.

Benabdellah Soufari, président de France Hajj – mob +33 6 19 08 78 79
Kamel Chibout, vice président de France Hajj, président de la Fédération du Grand Est de la Grande Mosquée de Paris

Association France Hajj
11 rue Descartes
68100 Mulhouse
http://www.france-hajj.fr

Le guide du hajj sans souci , edition 2008 , edition 2009


Le guide du hajj sans souci

Salam alikoum, Frère et Soeur,


Je viens de trouver un guide très utile pour ceux qui souhaite se rendre en pélerinage a la Mecque, et je tiens a vous le faire partager, car il vous mets en garde contre les mauvaises surprises des gens malveillant  qui profite de la faiblesse des gens.

bis lama


SEO Powered By SEOPressor