www.islam-a-tous.com

Nous vous proposons de découvrir Mouslimradio.info

Actuellement, en direct sur Loading ...


Pour écouter MouslimRadio choisit ce qui te plait

MouslimRadio sur Winamp MouslimRadio sur iTunes MouslimRadio sur Windows Média Player MouslimRadio sur Real Player MouslimRadio sur QuickTimes MouslimRadio en Streaming MouslimRadio sur SHOUTcast Stream Status MouslimRadio sur SHOUTca.st player MouslimRadio sur Tunein MouslimRadio sur android
Mouslimradio sur tunein Mouslimradio sur android Mouslimradio sur iphone Mouslimradio sur Windows Phone Mouslimradio sur tablette, mobile, téléphone

SAWS est l'abrégé de : Salla Allahou alayhi Wa Salam
"Allah et ses Anges prient sur le Prophète. O croyants, priez pour lui et louez-le."
( Sourate 33, verset 56 ).

Et d'aprés Al-Husayn, le Prophète ( Salla Allahou alayhi wa Salam ) a dit :
"L'égoîste, c'est celui qui ne prie pas sur moi quand mon nom est prononcé en sa présence.",
Rapporté par Ahmad, At-Tirmidhi, an-Nassa'î.

islam à tous – Page 438 – Le site des convertis francophones

Du PORC dans le Coca-Cola, info ou intox ?

Salam alikoum, Frères et Soeurs,


Comme beaucoup d’entre vous, j’ai reçu un SMS sur mon téléphone portable, m’annonçant une catastrophe, dans la recette de la fabrication du coca-cola.

J’ai effectué des recherches sur internet, et il n’y a pas moyen de trouver quoi que se soit à par les gens qui diffuse le même message, sur leur site ou sur les forum.
A ce jour, 8 février 2011, pas un journal n’en parle, pas une radio ne diffuse quoi que se soit à ce sujet, alors est-ce de l’info ou de l’intox ?

Je ne trouve pas de définition du mot trensarine ou transarine, rien qui puisse m’expliquer ce que c’est, ou si cela existe vraiment.

En bref, si quelqu’un a une réelle info sur le sujet, une preuve, cela aurait été utilise de la partager.

Il est évident que dans le doute, il serait bon de ne plus consommer cette boisson, mais qui nous dit qu’il ne s’agit là, que d’un stratagème commercial lancer par un concurrent ou une autre phobie…

bis lama

Voici le Message, ( avec son orthographe d’origine ) :
C’est tombé!!! The world coke coca cola compagny siege mondiale de coca cola en amerique a divulguè au grand public qu’il y avait de la trensarine de porc et du porc fermentè dans sa boisson. L’affaire est en cour sur les menace envers la compagnie de la boisson. Prèviens tous les musulmans que tu connais en faisant tourner ce msg merci.

****************************************************
Vos réponse, Vos réaction, Vos recherches,
Suite à la news letter
****************************************************


Réponse de notre frère ahlame, le 10-02-2011 à 11:01:17 :

Concernant le porc dans le coca

J’ai fais des recherches et j’ai rien trouvé sur la trensarine, mais vraiment rien, même sur wikipédia il n’y a rien.  Sur le site de coca cola france voici la réponse qui est donnée :
Coca-Cola contient-il des ingrédients qui le rendent non consommable par les musulmans ?
La réponse de Coca-Cola : aucune de nos boissons gazeuses ne contient des ingrédients dérivés de mammifères (porc par exemple) ou de volailles.
Coca-Cola ne comporte aucun composant interdit par la religion musulmane. Nous respectons les lois et pratiques de chaque pays où sont commercialisés nos produits, ce qui inclut les pays musulmans comme l’Arabie saoudite, l’Indonésie, la Malaisie, le Pakistan, dont les gouvernements ont accepté nos produits comme propres à la consommation pour les membres de la communauté musulmane.

Vous n’avez pas la réponse à votre question?
Pour nous adresser un message cliquez ici
Un conseiller Coca-Cola Contact vous répondra dans les meilleurs délais.

Si vous souhaitez envoyer cette information à un ami, cliquez ici


Réponse de notre frère
Jean Claude Zaccharie du mercredi 9 février 2011 :

Salam al malekoum
Suite à ton mail voila ce que j’ai trouver sur la transarine si ce terme est exact . C’est un composé en ions d’un métal l’osmium qui est un produit très dangereux.Ci joint fiche détail Soit on a voulu nous faire peur par un courant anti islamique soit il y a eut expérience en laboratoire de ce métal avec réaction sur le porc ce qui ne serait pas surprenant.
Tu voies donc que je fais attention a toutes news letters émanant de ta part
Bonne journée
Jean Claude Zaccharie pour les musulmans
Bis lama

Fiche détaillé sur la trensarine (ou : transarine ) ,
un clic
i c i pour voir la source:

Synthèse d’un complexe bifonctionnel de coordination de l’osmium avec l’activité de curariform.

DB Taylor,KP Callahan,IShaikh

Basésur l’action connue de curariform du fer de tris (bipyridyl) (II) dusulfate et d’autres ions complexes, deux séries de ligandsbifonctionnels conçus pour juger des ions en métal de transitionapproximativement à la même distance distants que la distanceinterquaternary d’ammonium dans les agents neuromusculaires efficacesde bloc ont été synthétisés. De la première série deux 1.10phénanthrolines (R1) ont été jointes à la position 2 pour formerquatre composés : R1CO-c-N (CH2CH2) 2N-COR1,R1CONH-1,2-C6H10-NHCOR1, R1CONH-1,2-C6H4-NHCOR1, et R1CON (CH3) (CH2)2N (CH3) COR1. De la deuxième série deux terpyridines (R1) ont étéjoints par différentes chaînes pour donner R2 (CH2) 2CH=CH (CH2)2R2, R2CH2C (CH3) (OH) (CH2) 2C (CH23) (OH) CH2R2, R2CH2C (CH3) (OH)C (CH3) (OH) CH2R2, et R2CH2 (OH) – 1,4-C6H10- (OH) CH2R2. Troisautres groupes de ligands auxquels les terpyridines ont étéassociés par 5, 60, et 7 de méthylène ont été également faits.Les ligands ont été convertis en nickel (II) des complexes et lacoordination de chaque ion de nickel ont été accomplis en ajoutantle terpyridine. Ceux-ci ont été analysés par la méthodeintraveineuse de la souris LD50. Le ligand le plus efficace, ledihydroxy composé R2CH2 (OH) – 1,4-C6H10- (OH) CH2R2 a été alorsconverti en diosmium- de BRI (pyridinebipyridine) (II) a coordonnécomplexe et analysé par la méthode de la souris LD50 d’iv et parl’ED50 a isolé la méthode de diaphragme de cobaye. Par la méthodede la souris LD50 d’iv, elle était environ deux fois plus efficaceque le d-tubocurarine et par la méthode d’isolement de diaphragme,il était 16 fois plus efficace. Le composé s’est appelététrachlorure de dihydroxyosmarine ou le DHO pour le short. Onpropose les ions de « transarine » de terme pour descomplexes de coordination en métal de transition ayant l’action decurariform. La position des ions de transarine est discutée dans laclassification des ligands cholinergiques, dans des rapports destructure-action, et par rapport à quelques idées courantes sur desmécanismes de récepteur.

 

 

La composition secrète du Coca Cola sans trensarine ( transarine ) de porc , peut-être ?

trensarine,transarine,porc,cochon,coca cola

Salam alikoum, Frères et Soeurs,


J’ai poursuivit mes recherches sur cette histoire de trensarine ( transarine ) de porc qui se trouverais dans le coca cola , et je suis tomber sur un site qui prétend avoir analyser la boisson coca cola, et obtenue la recette exacte grace au technologie d’aujourd’hui, donc, voici la composition du coca cola d’après ce site :

RumeursDuNet.com est en mesure de dévoiler la composition EXACTE du Coca Cola. La voici:
15% Eau
25% Mélange de sucres du Moyen Orient
1% Essences d’Orange
1% Essences de Vanille (Vanilline)
2% Essences de Citron
10% Caféïne
1% Noix de Cola
1% Gomme Arabique
30% Acide Phosphorique

Les ingrédients secrets:
Une cuillère d’Alcane par bouteille de 2L
14% Escherichia coli sous forme liquide

Voici la source de cette composition :
http://rumeursdunet.com/la-composition-secrete-du-coca-cola

Par contre, ce qui me fait beaucoup rigoler ce soir, 11 Février 2011, c’est quand tapant sur le moteur de recherche Google, on obtient en première ligne sur les résultat, un site juif, qui a réaliser presque le meme article que moi, avec le même contenue,

( leur article ) Coca cola à base de transarine de porc : info ou intox ?
( mon article ) Du PORC dans le Coca-Cola, info ou intox ?

et qui bien évidemment accuse des sois-disant site islamiste d’être à l’origine de cette rumeur, ( et cela reste à prouver qu’elle soit fausse ) afin de nuire au intérêt américain.

Franchement, je n’ai jamais rien lu d’aussi stupide, enfin bref, profiter de cette rumeur pour salir les consommateur de coca cola, qu’il soit musulman ou autre, c’est vraiment de la gaminerie.

Ce site n’a pas hésiter un instant a bondir sur l’occasion pour essayer de salir l’image des musulmans, je trouve cela très mesquin.

Ce SMS aurait tout aussi bien pu venir d’une personne juive pour faire croire que des musulmans en veulent au intérêt américain.

Mais que viennent faire les intérêt américain dans cette histoire de compositon de la recette coca cola ? Tout ce qui intéresse les consommateurs, c’est de savoir s’ils peuvent continué à boire du coca cola sans crainte d’avaler un produit illicite.

Bis lama

 

Adieu Coca, Fanta, Sprite et autres boissons alcoolisées


Salam alikoum, Frères et Soeurs


Ce soir, j’ai fait une sacrée découverte sur le forum du site de la grande mosquée de Lyon, et je trouve très utile de vous la faire partager, donc la voici :

Posté par Al-Kanz le 14 juillet 2007 @ 13:43 dans la catégorie Halal & Halal du forum du site de la grande mosquée de Lyon

La nouvelle risque de faire grand bruit et de briser des coeurs, et surtout des ventres. Et particulièrement les ventres de ceux parmi les musulmans qui ont, dans le sang, un taux élevé de Cocalémie. Disons-le sans détour : dans le Coca, il y a de l’alcool. Et ce n’est pas une information entendue par un frère qui l’a entendue par un frère qui l’a entendue d’un cheikh qui lui-même la tient d’un autre cheikh ami d’un scientifique qui travaille dans une société en étroite collaboration avec la firme Coca-Cola. Non, l’information vient directement du service consommateur de Coca-Cola. Et elle ne date pas du siècle dernier. Elle date de mercredi 11 juillet 2007, soit d’il y a trois jours. En réponse à l’un des lecteurs d’Al-Kanz, qui a eu la bonne idée de contacter Coca puis de scanner la lettre qu’il a reçue hier, le service consommateur de Coca-Cola écrit noir sur blanc :

“C’est avec plaisir que nous vous confirmons que les boissons rafraîchissantes sans alcool peuvent contenir d’infimes traces d’alcool provenant des arômes utilisés (support d’arômes).
En effet, la quantité d’alcool présente dans nos boissons est toujours très faible et en tout cas toujours inférieur à 1.2° d’alcool (1,2 % en volume), seuil réglementaire pour les boissons sans alcool.” (lire la lettre scannée en bas de cet article)

La messe est dite : Coca-Cola et les boissons de la même marque (Fanta, Sprite, etc.) contiennent de l’alcool ou peuvent contenir de l’alcool. Et même si le service client s’efforce de minimiser les choses en parlant de traces “infimes”, il avance un chiffre qui rend impossible toute objection : la quantité d’alcool peut atteindre 1,2 % en volume. Autrement dit, une bouteille de Coca-Cola de 1,5 litre peut contenir jusqu’à 1,8 centilitre d’alcool. Incroyable, non ? Vu ce que certains boivent comme quantité de Coca, ce chiffre va leur donner une idée de tout l’alcool qu’ils ont pu avaler. Et convertir cette quantité en pack de Kronenbourg. On a en effet vite fait de remplir des canettes de bière avec 1,8 centilitre d’alcool.

Plus sérieusement, 1,2 % d’alcool, c’est précisément ce que contiennent les [2] bières dites sans alcool. La dénomination “bière sans alcool” est réservée à la bière qui présente un titre alcoométrique inférieur ou égal à 1,2 % à la suite d’une désalcoolisation ou d’un début de fermentation’’ (Décret du 31.03.1992). La différence entre une canette de Coca et une canette de bière sans alcool, c’est la couleur de la canette. Coca, bière sans alcool.

Venons-en quand même à deux objections que nous voyons poindre :

1- Première objection : “La quantité est infime”

Nous ne sommes pas systématiquement en présence d’une quantité infime, mais d’une petite quantité. 1,2 % d’alcool, c’est 1,2 litres de wiskhy dans 100 litres d’eau. Certes, il est possible que ce soit parfois en quantité infime, mais rien ne le garantit. Et comment savoir que telle boisson contient 0,001 % d’alcool et telle autre 1,2 % ?

2- Deuxième objection : “Le service client affirme que certains produits peuvent contenir. Cela signifie qu’il est possible que d’autres n’en contiennent pas.”


Certes, mais à partir du moment où il est clairement affirmé que certains sodas en contiennent, il devient évident qu’il faut s’abstenir de boire ces sodas. A chaque fois que je bois un soda de la marque Coca, il est possible que je bois de l’alcool.

Que chacun prenne maintenant ses responsabilités. Et que les plus responsables préviennent les leurs, famille, proches, mosquées et… tous les vendeurs de kebab et de grec qui vont peut-être être ceux qui vont le plus accuser le coup.

La lettre scanner en provenance de coca cola :
http://s3.archive-host.com/membres/images/578473744/islamatous/Alerte_alimentation_pas_halal/Adieu_Coca_Fanta_Sprite_et_autres_boissons_alcoolisees_-_01.JPG

trensarine,fermente,porc,coca cola,transarine,alcool,

La lettre scanner en provenance de la Grande Mosquée de Paris :

Le recteur, Docteur Dalil Boubakeur de la mosquée de Paris a délivré un certificat rendant le coca-cola licite à notre religion.
coca cola,alcool,trensarine,transarine,porc,fermente

A partir de ces informations,
chacun est libre de faire son choix selon sa conscience
Bis lama

Kenza Halal : Du porc dans un saucisson dit – halal –


Kenza « Halal » :
Du porc dans un saucisson dit « halal »


Après les bonbons
Fini, après Sébiane, après Tahira, après Herta, après El Saada (même société que Sébiane), c’est au tour de la marque Kenza Halal de faire l’objet d’un rapport d’analyses indiquant qu’il y a du porc dans des produits commercialisés en France. Suite à la publication de l’information hier sur Al Kanz, un internaute, semble-t-il très proche de la marque, a pris, cet après-midi, faits et cause pour la marque, non sans crier au complot (sic). Les marques citées précédemment ont réagi exactement de la même manière : silence sur le rapport d’analyses, dénonciation d’un complot, affirmation d’une contre-analyses (toujours problématique, car soit ne portant pas sur le lot incriminé, soit jamais présentée), puis silence radio (on laisse le temps faire son travail et l’oubli prendre le dessus, en misant sur l’inaction des consommateurs).

Des faits têtus et accablants


Dans le cas de l’affaire Herta, quelques esprits chagrins et/ou malintentionnés tentèrent de noyer le poisson en tirant à vue sur la société Baker. Il leur paraissait beaucoup plus important de cracher sur le commanditaire supposé du rapport d’analyses, rapport authentique et incontesté car incontestable, que de prendre en considération le vrai problème, en l’occurrence la présence de porc dans un produit estampillé halal. Comme dans l’affaire Herta, ce qui importe ce sont les faits, rien que les faits. Dans ce genre de situation, il faut laisser vociférer les manipulateurs et autres malfaisants, dont l’unique objectif est de détourner les consommateurs des faits, qui eux sont têtus et ne mentent pas. Il faut les laisser crier au complot et leur opposer les faits.

Dans le cas présent, les faits sont simples : une fois n’est pas coutume, du porc a été détecté dans un produit réputé halal, un produit de la marque Kenza Halal.

porc Kenza halal



Les analyses ont été réalisées par le laboratoire d’analyses Histalim, sous le contrôle d’un huissier de justice, comme on peut le constater ci-dessous.

porc Kenza halal


mais encore :

porc Kenza halal


Ajoutons le ticket de caisse tamponné par le cachet de l’huissier.

porc Kenza halal


Les analyses ont donc été réalisées sous le contrôle d’un huissier de justice, ce qui ne fera pas les affaires des partisans du complot et du faux halal, toujours prompts à vouloir détourner l’attention des consommateurs sur des présumés intérêts cachés et malins. Voici maintenant le rapport du laboratoire Histalim (cliquez pour agrandir).

porc Kenza halal


La nébuleuse du halal

Antoine Bonnel, patron du mal-nommé « salon du halal », a réussi à répandre l’idée qu’il existe une nébuleuse de définition du halal. Cette contre-vérité est même devenue un alibi chez les industriels : il existe une nébuleuse de définition du halal, les religieux ne sont pas d’accord entre eux, on fait au mieux. C’est-à-dire au pire. On choisit alors une définition a minima du halal, une définition qui sent plutôt la merguez et on y va gaiement. L’arrivée d’experts du halal, dont on s’attirera les faveurs, finira de convaincre ces demeurés de musulmans qu’on a choisi de plumer, coûte que coûte. D’où tout un discours qui a permis l’installation sur le marché de nouveaux acteurs qui ne trouvent leur légitimité au regard des principes du halal que dans ledit discours. D’où par ailleurs cette floraison de marques citées régulièrement par une presse peu au fait des arcanes du halal.

Kenza Halal fait partie de ces acteurs économiques qui servent ceux qui ont décidé de faire leur beurre en investissant le marché du halal avec une définition du halal la plus élastique possible : c’est ainsi que Kenza Halal est un bon client de Paris Halal Expo (voir
le communiqué de presse de l’édition 2011 ou encore sur le site Web de Paris Halal Expo) ; de même la marque est citée dans l’étude sur le marché du halal du cabinet Xerfi, étude dont l’édition 2010 est symptomatique de la déconsidération très répandue à l’égard des consommateurs musulmans. On se fiche des règles et principes qui régissent le halal. On prend en compte tout ce qui se dit « halal » et on brode autour. C’est ainsi que le directeur du cabinet Solis nous disait, en juillet 2009, qu’il fallait être plus souple concernant les produits halal des Fleury Michon, Nestlé, Zakia halal et autres Socopa. De même nombre de journalistes qui viennent au halal comme on manque une sortie d’autoroute piochent le premier expert venu, compilent deux trois articles parus dans la presse et commettent un article avec un aplomb confondant. C’est ainsi que l’on a pu lire dans le dernier numéro du magazine Ça m’intéresse un papier de deux pages perclus de bêtises et de contre-vérités. A qui la faute ?

Aux consommateurs musulmans. Ces derniers acceptent encore trop souvent sans rechigner que, non seulement, on leur confisque la parole, mais, pire encore, que l’on décide pour eux ce qui relève du halal. Tant qu’ils se tairont, tant qu’ils laisseront ceux qui ne voient dans le halal qu’espèces sonnantes et trébuchantes, ceux qui rejettent les exigences du halal, car autant de contraintes qui s’accommodent mal avec leurs désirs mercantiles, tant qu’ils ne se prendront pas véritablement en main, les consommateurs musulmans continueront à être les dindons d’une farce, dont ils seront plus que jamais victimes. Un « expert », un journaliste, un industriel dit une bêtise ? On prend son téléphone, on ouvre sa boîte mail, on allume son fax. On agit, on ne laisse pas passer. C’est notre laxisme qui nourrit le faux halal. Quand est-ce qu’on le comprendra vraiment ?

Pour finir toutefois sur une note d’espoir, selon nos informations, les semaines à venir devraient être riches en rebondissements. Pour le plus grand bien des consommateurs, qui, rendons-leur justice, sont de plus en mobilisés, ce qui donnent de terribles sueurs froides à bien des industriels et autres margoulins du faux halal.

Site de la marque Kenza « Halal » :
http://www.kenza-halal.fr


Source : Kenza « Halal » : du porc dans un saucisson dit « halal » by null  www.al-kanz.org