www.islam-a-tous.com

Nous vous proposons de découvrir Mouslimradio.info

Actuellement, en direct sur Loading ...


Pour écouter MouslimRadio choisit ce qui te plait

MouslimRadio sur Winamp MouslimRadio sur iTunes MouslimRadio sur Windows Média Player MouslimRadio sur Real Player MouslimRadio sur QuickTimes MouslimRadio en Streaming MouslimRadio sur SHOUTcast Stream Status MouslimRadio sur SHOUTca.st player MouslimRadio sur Tunein MouslimRadio sur android
Mouslimradio sur tunein Mouslimradio sur android Mouslimradio sur iphone Mouslimradio sur Windows Phone Mouslimradio sur tablette, mobile, téléphone

SAWS est l'abrégé de : Salla Allahou alayhi Wa Salam
"Allah et ses Anges prient sur le Prophète. O croyants, priez pour lui et louez-le."
( Sourate 33, verset 56 ).

Et d'aprés Al-Husayn, le Prophète ( Salla Allahou alayhi wa Salam ) a dit :
"L'égoîste, c'est celui qui ne prie pas sur moi quand mon nom est prononcé en sa présence.",
Rapporté par Ahmad, At-Tirmidhi, an-Nassa'î.

islam à tous – Page 866 – Le site des convertis francophones

Lailat al Bara'a

lailat al baraaLailat al Bara’a

Date prévu : le 15 Sha’ban

Deux semaines avant le Ramadan, les musulmans cherchent le pardon de leurs péchés

Beaucoup de musulmans croient que durant cette nuit, Dieu fixe le destin de chaque homme pour l’année à venir. On passe cette nuit à prier pour demander à Dieu directives et pardon. Certains jeûnent durant la journée.

Dans certains pays musulmans, on visite les tombes des défunts.
On fait des aumônes.


***************************************************************************

Plusieurs hadiths sahihs démontrent que le Prophète (sallAllahou alayhi wa sallam) jeûnait pendant la plupart du mois de Chaäbane.

De ces hadiths nous pouvons constater ce qui suit :

1-Est-ce que le Prophète jeûnait pendant le mois de Chaäbane ?

-Oui

2-Combien de jours le Prophète jeûnait-il, en général, pendant le mois de Chaäbane ?

-Presque tout le mois. (Selon un hadith de Aïcha (radiAllahou anha)

Les savants précisent cependant qu’il est recommandé de ne pas jeûner pendant les quinze derniers jours de Chaäbane afin que l’on puisse être prêts à jeûner pour le Ramadan.

3-Le mois de Chaäbane a-t-il une valeur particulière ?

-Oui, c’est le mois où les « faire » (actions) des croyants sont élevés auprès d’Allah (soubhanahou wa taala), c’est pourquoi le Prophète a dit : « J’aimerais que mes `faire’ (actions) soient rapportés à Allah (ou : « élevés auprès d’Allah) pendant que je jeûne ». (en arabe : Ouhibbou an yourfaä amali wa ana saïm ») (Rapporté par An-nasaïe)

4-Y a-t-il des hadiths sahih sur la nuit du 15 Chaäbane en particulier ?

Il y en a un seul rapporté par Abou Moussa Al Achariye (radiyAllahou anhou): « Allah observe pendant la nuit de la mi-Chaäbane puis pardonne à toutes ses créatures sauf à l’associateur et au « Mochahine » [= le coléreux qui cherche la bagarre] » (rapporté par Ibn Maja, agréé par Al-Albani (n°1144).

5-La nuit du 15 Chaäbane a-t-elle une valeur particulière?

-Oui, en lisant le hadith précédent, nous devons nous assurer cette nuit-là à nous purifier de toute association (chirk) quelle qu’elle soit (toute superstition ; croire en l’horoscope par exemple ou en Paul le Poulpe  ) et de toute attitude coléreuse et provocatrice…

6- Y a-t-il des hadiths recommandant des pratiques particulières pour la nuit du 15 Chaäbane  spécialement ?

-Non, aucun hadith sahih !

7-Peut-on quand-même jeûner le 15 Chaäbane ?

Oui et non.

°-Oui, mais seulement dans le cadre d’un jeûne ordinaire des trois jours du milieu de chaque mois : le 13, le 14 et le 15 ensemble.  Ou si ça tombe un lundi ou un jeudi et que vous êtes habitué à jeûner ces deux jours en jeûne surérogatoire. Cela, sans croire en un plus grand mérite ou une plus grande récompense. (Selon le cheikh AbdAllah Al Monajid –voir lien ci-dessous en arabe).

C’est aussi l’avis de l’ex-imam d’Al-Azhar, le cheikh Mohammed Khidr Hussein, dans son ouvrage intitulé « La Chariaa islamique est applicable en tout temps et en tout lieu » (p. 86). Selon ce dernier, tout hadith faible peut être pris en considération uniquement s’il est en accord avec la charia et qu’il prêche le bien et réfute le blâmable, sans toutefois s’imposer un nombre précis de rakaates ou de douaas spécialement dédiés à cette nuit.

°-Non, selon le Cheikh Bin Baz qui refuse en bloc tout acte d’adoration voué à cette nuit en particulier, car il considère que c’est une « bid’a ». (voir lien ci-dessous en arabe)

http://alminbar.net/malafilmy/shabaan/1.htm#1c

http://www.saaid.net/mktarat/12/8-1.htm

http://www.islamway.com/?iw_s=Article&iw_a=view&article_id=1942

 

 

halal en danger , signer la petition !

halal,danger,petition

Depuis qu’un certain nombre d’acteurs économiques ont pris conscience des enjeux financiers importants que représentait le marché du halal, les débats autour du halal se multiplient comme jamais. Les industriels et la grande distribution sont désormais déterminés à s’accaparer ce marché.

La prise de conscience des consommateurs musulmans autour des fraudes au halal, ainsi que les régulières déclarations officielles de leurs représentants religieux, ont amené certaines enseignes de la grande distribution et quelques industriels profitant de la manne du halal à contre-attaquer dans le but de supplanter les autorités religieuses et d’imposer leur vision du halal. Ces acteurs économiques souhaitent en effet en devenir les clercs ou les « mouftis », pour continuer à jouir du très prometteur marché halal sans en respecter les exigences et les spécificités.

Depuis quelques mois, des discussions se trament en coulisse dans le but d’aboutir à un référentiel halal. « Enfin ! », s’exclameront beaucoup de musulmans. Malheureusement, ces projets font la part belle aux prérogatives des acteurs économiques, le plus souvent aux dépends des conditions et normes religieuses. Pire, les autorités religieuses et les acteurs de la certification halal les plus reconnus et les plus exigeants sont progressivement écartés.

Ces projets reposent en effet sur deux fondamentaux qui sont d’une telle aberration que l’on ne peut s’empêcher de penser que les musulmans sont encore et toujours considérés comme des sous-consommateurs par ces opérateurs économiques :

* Cette manière d’agir nous inquiète car ces référentiels réintroduisent la pratique de l’assommage pourtant clairement et fermement refusée par le CFCM en tant qu’organe représentatif de la communauté musulmane de France.


* Ensuite, et surtout, ils veulent s’arroger le pouvoir de la certification halal sans aucune référence islamique pour ne plus dépendre d’institutions religieuses, mais de n’importe quel organisme de certification ou d’audit privé. Ceci est grave et démontre finalement le réel mépris des opérateurs économiques à l’endroit des musulmans.

Nous tenons à rappeler d’une façon solennelle que le terme « halal » renvoie à une notion religieuse encadrée par la jurisprudence islamique et que seule une autorité religieuse telle que le CFCM est compétente pour définir le halal et en préciser les modalités de contrôle et de certification. Il n’est donc pas admissible que des opérateurs privés tentent pour des raisons mercantiles de déposséder les musulmans et leurs représentants de la légitimité à déterminer le caractère islamique des produits qu’ils consomment.

Les consommateurs musulmans qui, depuis quelques années, ont compris le poids économique qu’ils représentent aussi bien en France qu’en Europe n’accepteront pas que les acteurs économiques puissent s’ingérer dans la pratique de leur religion en leur imposant une nouvelle conception des règles du rituel islamique.

Nous appelons les musulmans à réagir en refusant de cautionner ces pratiques et en affirmant leur volonté de ne pas voir le rituel islamique évoluer au gré des intérêts de tous ceux qui tentent de nous imposer une conception du halal totalement éloignée de notre tradition et de nos rites religieux.

C’est aux seuls musulmans qu’il appartient de s’accorder sur la définition du halal et sur les procédures de contrôle et de certification, qui renvoient à la notion de témoignage « shahâda » en islam.

C’est pourquoi, nous appelons le CFCM, dans un esprit de concertation, à agir au plus vite en élaborant un référentiel de certification halal respectueux de la tradition musulmane et des règles émises par les savants contemporains.

Nous exigeons enfin que les industriels et la grande distribution fassent montre de respect, de considération et d’intégrité à l’égard des consommateurs musulmans et qu’ils ne s’arrogent plus le droit d’édicter leurs principes en matière de rituel islamique.

 

halal en danger

Transférez ce message à tous vos contacts!! C’est très important de réagir vite et de façon unitaire afin de sauver le Halal, le vrai Halal. Le Buzz qui fera bouger les choses, c’est vous qui allez le faire Inch Allah!! Facebook, mails, msn, etc. sont autant de moyens à votre disposition pour faire en sorte que des dizaines de milliers de consommateurs musulmans signent, dans les jours qui viennent cette pétition !!!

Baraka allahou fikoum


halal en danger, hallal viande