www.islam-a-tous.com

Sur Mouslimradio, Coran, Hadith, Anachid, Tajwid, texte islamique et bien d'autres choses.....

Actuellement, en direct sur Loading ...


SAWS est l'abrégé de : Salla Allahou alayhi Wa Salam
"Allah et ses Anges prient sur le Prophète. O croyants, priez pour lui et louez-le."
( Sourate 33, verset 56 ).

Et d'aprés Al-Husayn, le Prophète ( Salla Allahou alayhi wa Salam ) a dit :
"L'égoîste, c'est celui qui ne prie pas sur moi quand mon nom est prononcé en sa présence.",
Rapporté par Ahmad, At-Tirmidhi, an-Nassa'î.

aicha – islam à tous

hadith 0716 – Le Adhan – Lorsque l'imam pleure dans la prière

Sous-chapitre 70
Lorsque l’imam pleure dans la prière

Abd-ul-Lah ben Chaddad rapporte : étant avec les derniers, j’entendais les sanglots de Umar qui était en train de réciter : Je ne me plains de mon obsession, de ma tristesse que vers Dieu. (sourate Yusuf, verset 86)

HADITH 0716

Aicha, la Mère des croyants, rapporte : Au cours de sa maladie, le Messager de Dieu (pbsl) dit :

« Transmettez l’ordre à Abou Bakr afin qu’il préside les gens en prière ! »

Je dis alors :

« Si abou Bakr prend ta place, il ne pourra pas faire entendre les fidèles… à cause de ses pleurs. Donnes-en l’ordre à Umar afin qu’il la préside ! »

« Transmettez l’ordre à Abou Bakr afin qu’il préside les gens en prière ! », insista le Prophète

Aicha dit ensuite à Hafsa :

« Dis-lui ceci : Si abou Bakr prend ta place, il ne pourra pas faire entendre les fidèles… à cause de ses pleurs. Donnes-en L’ordre à Umar de présider la prière ! »

En effet, Hafsa fit la chose mais le Messager de Dieu (pbsl) dit :

« Fi! Vous ressemblez vraiment aux femmes qui ont été éprises de Joseph… transmettez l’ordre à Abou Bakr afin qu’il préside les gens en prière ! »

Et Hafsa de dire à Aicha : « Je n’avais point à avoir de ta part un quelconque bien ! »

Allez au,
sommaire
<–  Sous-chapitre précédentSous-chapitre suivant –>
<–  chapitre précédentchapitre suivant –>

Sur google, il y a plusieurs façon d’orthographier le nom du recueille de Al Boukhâri, et les résultats montre bien, le quel est le plus utilisé.

Sahih l Bukhâri = Environ 4 180 000 résultats

Sahih al Boukhâri = Environ 2 180 000 résultats

Sahih el Boukhâri = Environ 2 170 000 résultats

Sahih al Bukhâri = Environ 1 200 000 résultats

hadith 0713 – Le Adhan – Sur le fait qu'un fidèle soit présidé par l'imam et que le reste des orants soient présidée par ce fidèle

Sous-chapitre 68
Sur le fait qu’un fidèle soit présidé par l’imam et que le reste des orants soient présidée par ce fidèle

On rapporte que le Prophète (pbsl) dit :

« Suivez ma prière et que ceux qui sont derrière vous suivent la vôtre ! »

HADITH 0713

Aicha dit : Lorsque la maladie du Messager de Dieu (pbsl) avait atteint un stade avancée, Bilal arriva pour lui annoncer l’heure de la prière.

« Transmettez l’ordre à Abu Bakr afin qu’il préside les gens en prière ! » commanda le Prophète (pbsl)

« O Messager de Dieu, Abu Bakr est un homme sensible; s’il prend ta place, il ne pourra pas faire entendre les fidèles… Pourquoi ne donne-tu pas ton ordre à Umar ? », dis-je

« Transmettez l’ordre à Abu Bakr afin qu’il préside les gens en prière ! », insista-t-il

Sur ce, je dis à Hafsa : « Dis-lui ceci : Abu Bakr est un homme sensible; s’il prend ta place, il ne pourra faire entendre les fidèles… Pourquoi n’ordonnes-tu pas Umar ? »

Mais en entendant cela, le Prophète nous dit :

« Vous ressemblez aux femmes qui on été éprises de Joseph… Transmettez l’ordre à Abu Bakr afin qu’il préside les gens en prière ! »

En effet, Abu Bakr commença la prière mais, sentant une certaine amélioration dans son état, le Messager de Dieu (pbsl) se leva soutenu par deux hommes et entra à la mosquée les pieds trainant sur le sol. Ayant senti sa présence, Abu Bakr essaya de reculer mais le Messager de Dieu (pbsl) fit signe de rester… Ensuite, le Messager de Dieu (pbsl) s’approcha et s’assit à gauche d’Abu Bakr. Ainsi celui-ci priait debout tandis que le Messager de Dieu (pbsl) priait assis. Abu Bakr imitait la prière du Messager de Dieu (pbsl) et les fidèles imitaient celle d’Abu Bakr.

Allez au,
sommaire
<–  Sous-chapitre précédentSous-chapitre suivant –>
<–  chapitre précédentchapitre suivant –>

Sur google, il y a plusieurs façon d’orthographier le nom du recueille de Al Boukhâri, et les résultats montre bien, le quel est le plus utilisé.

Sahih l Bukhâri = Environ 4 180 000 résultats

Sahih al Boukhâri = Environ 2 180 000 résultats

Sahih el Boukhâri = Environ 2 170 000 résultats

Sahih al Bukhâri = Environ 1 200 000 résultats

 

Est-il interdit à la musulmane de se rendre près d’une tombe ?

Source : Ahkâm ul-janâ’ïz wa bida’uhâ, al-Albânî, pp. 229-237.

Question :

J’ai entendu dire qu’en islam la femme ne doit pas se rendre près d’une tombe. Est-ce vrai ?

Réponse :

Il y a, chez les ulémas, différents avis sur le sujet, comme at-Tirmidhî le souligne dans son livre As-Sunan (kitâb ul-janâ’ïz).

Cette différence d’avis provient du fait que différents Hadîths existent sur le sujet :
Hadîth 1) « Je vous avais défendu de visiter les tombes. Maintenant visitez-les ; elle(s) rappelle(nt) la mort » (rapporté par Muslim, n° 977). En effet, au début, le Prophète avait défendu aux musulmans de visiter les tombes pour éviter des actes d’idolâtrie, quand ils venaient de se convertir à l’islam ; il le leur a donc autorisé ensuite par le moyen de ce Hadîth.
Hadîths 2) Le Prophète a vu une femme pleurer sur la tombe de son enfant et, bien qu’il ait attiré son attention sur un autre point, il ne lui a pas interdit le fait qu’elle était près de cette tombe (rapporté par al-Bukhârî, n° 1223, Muslim, n° 962). Aïcha rapporté de même avoir questionné le Prophète : « Que dois-je dire à l’intention (des habitants des tombes), ô Messager de Dieu ? – Dis : « Que la paix soit sur vous, habitants de ces lieux, croyants et musulmans. Que Dieu fasse miséricorde à ceux d’entre nous qui sont partis avant et à ceux qui partiront après. Nous vous rejoindrons, si Dieu le veut » (rapporté par an-Nassâ’ï, n° 2037).
Hadîth 3) Le Prophète a dit qu’étaient « éloignées de la miséricorde divine les femmes qui visitent abondamment les tombes » (rapporté par at-Tirmidhî, n° 1056).

Selon leur façon de concilier ces trois groupes de Hadîths, différentes opinions sont apparues parmi les ulémas…

Certains savants ont émis l’avis suivant – c’est cet avis qui est retenu par la plupart des savants hanafites – : comme le rappelle le Hadîth 1, la visite des tombes était interdite aux hommes et aux femmes, puis le Prophète l’a permise. Mais le Hadîth 3 interdit aux femmes de visiter les tombes ; le Hadîth 1 reste donc restreint aux hommes, et la permission qu’il accorde ne concerne pas les femmes.
Selon ces savants, le Hadîth 3 avait été dit au moment où la visite des tombes était interdite aux hommes comme aux femmes. Quand le Hadîth 1 est ensuite venu abroger cette interdiction, il l’a fait aussi bien en ce qui concerne les hommes que les femmes. C’est bien pourquoi, disent ces savants, comme on le voit dans les Hadîths du groupe 2, le Prophète n’a pas interdit à la femme qui pleurait le fait qu’elle soit près de cette tombe, et n’a pas répondu à la question de Aïcha lui demandant ce qu’elle devait dire quand elle irait visiter les tombes en lui disant que toute visite était interdite.

D’autres savants encore – parmi lesquels al-Qurtubî, ash-Shawkânî, as-San’ânî – sont de l’avis suivant : le fait de visiter les tombes avait été interdit aux hommes et aux femmes, puis le Hadîth 1 est venu abroger l’interdiction, et ce aussi bien à propos des hommes que des femmes, comme le montre les Hadîths du groupe 2. Cependant, le Hadîth 3 date de la période postérieure au Hadîth 1 (lui-même venu permettre la visite des tombes pour les hommes comme pour les femmes) ; et ce Hadîth 3 est particulier par rapport au Hadîth 1 : il institue une interdiction à propos d’un point particulier quant aux femmes : elles ne doivent pas effectuer des visites abondantes aux tombes ; restent donc permises les visites faites de temps à autre.

Source : Ahkâm ul-janâ’ïz wa bida’uhâ, al-Albânî, pp. 229-237.

hadith 0692 à 0693 – Le Adhan – Sur l'imamat de l'esclave et de l'affranchi

Sous-chapitre 54
Sur l’imamat de l’esclave et de l’affranchi

– Aicha se laissait présider en prière par son esclave, Dhakwan, qui récitait le Coran dans un Moushaf.

– Sur l’imamat du fils d’une débauchée, du Bédouin et de l’enfant qui n’a pas encore atteint la puberté.

– Peut présider la prière celui qui s’applique sur lui la parole suivante du Prophète : « …les préside en prière celui qui récite le mieux le Livre de Dieu… »

HADITH 0692

D’après Nafi, ibn Oumar dit : « Lorsque les premiers Mouhajir (Expatriés) arrivèrent avant le Messager de Dieu à al Ousba, un endroit de Qouba, c’était Salim, l’affranchi d’Abou Houdhayfa, qui les présidait en prière. Il savait plus de Coran qu’eux. »

HADITH 0693

Selon Anas, le Prophète dit :

« Ecoutez et obéissez ! même si on vous désigne comme commandeur un Abyssin dont la tête ressemble à un raisin sec.« 

Allez au,
sommaire
<–  Sous-chapitre précédentSous-chapitre suivant –>
<–  chapitre précédentchapitre suivant –>

Sur google, il y a plusieurs façon d’orthographier le nom du recueille de Al Boukhâri, et les résultats montre bien, le quel est le plus utilisé.

Sahih l Bukhâri = Environ 4 180 000 résultats

Sahih al Boukhâri = Environ 2 180 000 résultats

Sahih el Boukhâri = Environ 2 170 000 résultats

Sahih al Bukhâri = Environ 1 200 000 résultats