www.islam-a-tous.com

Sur Mouslimradio, Coran, Hadith, Anachid, Tajwid, texte islamique et bien d'autres choses.....

Actuellement, en direct sur Loading ...


SAWS est l'abrégé de : Salla Allahou alayhi Wa Salam
"Allah et ses Anges prient sur le Prophète. O croyants, priez pour lui et louez-le."
( Sourate 33, verset 56 ).

Et d'aprés Al-Husayn, le Prophète ( Salla Allahou alayhi wa Salam ) a dit :
"L'égoîste, c'est celui qui ne prie pas sur moi quand mon nom est prononcé en sa présence.",
Rapporté par Ahmad, At-Tirmidhi, an-Nassa'î.

baume – islam à tous

hadith 0313 – Les menstrues – Sur le baume pour la femme lorsqu'elle fait des ablutions majeures à cause des menstrues

 


Ils t’interrogent sur les menstrues. Dis : C’est une affections. Eloignez-vous des femmes en cours de menstruation. N’approchez d’elles qu’une fois purifiées. Quand elles seront en état, allez à elle par où Dieu l’a pour vous décrété. Dieu aime les enclins au repentir. Il aime les scrupuleux de pureté. (sourate 2, verset 222)


Sous-chapitre 12

Sur le baume pour la femme lorsqu’elle fait des ablutions majeures à cause des menstrues

HADITH 0313
Um Atiyya rapporte : Au temps du Prophète, on nous interdisait de porter le deuil d’un mort plus de trois jours, sauf s’il s’agissait d’un mari; et dans ce cas le deuil était de quatre mois plus dix jours. On ne doit ni s’enduire les yeux de collyre, ni mettre du baume, ni porter un vêtement teint, sauf s’il s’agissait d’un vêtement teint puis tissé. Après la fin de l’écoulement menstruel, lorsque l’une de nous faisait des ablutions majeures à cause des menstrues, on pouvait faire usage d’un peu du costus ou du adfar (espèce d’aromate qui, arraché, présente la forme des ongles). Enfin, on nous interdisait de suivre les convois funèbres.

Rapporté aussi par Hicham ben Hassan : de Hafsa, d’Um Atiyya, du Prophète.

Allez au,
sommaire
<–  Sous-chapitre précédentSous-chapitre suivant –>
<–  chapitre précédentchapitre suivant –>

hadith 0270 à 0271 – Les ablutions majeures – Sur celui qui s'embaume puis fais des ablutions majeures et, malgré cela, il conserve des traces de baume

Si vous êtes en état d’impureté, alors purifiez-vous. Si vous êtes malades, ou en voyage, ou revenez de la selle, ou avez touché à des femmes et ne trouviez pas d’eau, utilisez en substitution un sol sain pour en passer sur votre visage et vos mains. Dieu ne veut vous imposer aucune gêne, mais vous épurer, parfaire sur vous son bienfait, escomptant que vous en aurez gratitude (sourate 5, verset 6).

Vous qui croyez, n’approchez la prière ni en état d’ivresse, avant de savoir ce que vous dites, ni en état d’impureté, sauf quand vous êtes en chemin, avant d’avoir pratiqué une ablution majeure, sauf si vous êtes malades, ou en voyage, ou revenant de déféquer, ou ayant touché à une femme, sans trouver d’eau: dans ce cas, recourez à un sol sain, effleurez-en votre figure et vos mains (sourate 4, verset 43).

Sous-chapitre 14
Sur celui qui s’embaume puis fais des ablutions majeures et, malgré cela, il conserve des traces de baume


HADITH 00270
D’après Ibrahim ben Muhammad ben al-Muntachir, son père dit : En interrogeant Aicha, je lui rapportai ces propos d’ibn Umar : « Je n’aime pas me trouver le matin en exhalant l’odeur du baume malgré mon état d’ihrâm. » Et Aicha de dire : « J’avais moi-même embaumé le Messager de Dieu qui commerça ensuite avec ses épouses et commença le lendemain matin son ihrâm. »

HADITH 00271
Aicha dit : « Il me semble encore que je suis en train de voir la lueur du baume au milieu (ou : au sommet) de la tête du Prophète qui était alors en état d’ihrâm. »

Allez au,
sommaire
<–  Sous-chapitre précédentSous-chapitre suivant –>
<–  chapitre précédentchapitre suivant –>

hadith 0258 – Les ablutions majeures – Sur celui qui commence par demander le hilâb (le vase utilisé pour les ablutions) ou le baume avant les ablutions majeures

Si vous êtes en état d’impureté, alors purifiez-vous. Si vous êtes malades, ou en voyage, ou revenez de la selle, ou avez touché à des femmes et ne trouviez pas d’eau, utilisez en substitution un sol sain pour en passer sur votre visage et vos mains. Dieu ne veut vous imposer aucune gêne, mais vous épurer, parfaire sur vous son bienfait, escomptant que vous en aurez gratitude (sourate 5, verset 6).

Vous qui croyez, n’approchez la prière ni en état d’ivresse, avant de savoir ce que vous dites, ni en état d’impureté, sauf quand vous êtes en chemin, avant d’avoir pratiqué une ablution majeure, sauf si vous êtes malades, ou en voyage, ou revenant de déféquer, ou ayant touché à une femme, sans trouver d’eau: dans ce cas, recourez à un sol sain, effleurez-en votre figure et vos mains (sourate 4, verset 43).

Sous-chapitre 6
Sur celui qui commence par demander le hilâb (le vase utilisé pour les ablutions) ou le baume avant les ablutions majeures


HADITH 00258
Aicha dit : « En voulant faire des ablutions majeures à cause de la janaba, le Prophète demanda un récipient ressemblant au hilab. Du creux de sa main, il prenait de l’eau et commençait à laver le côté droit de sa tête avant de passer au côté gauche. »

Allez au,
sommaire
<–  Sous-chapitre précédentSous-chapitre suivant –>
<–  chapitre précédentchapitre suivant –>