www.islam-a-tous.com

Sur Mouslimradio, Coran, Hadith, Anachid, Tajwid, texte islamique et bien d'autres choses.....

Actuellement, en direct sur Loading ...


SAWS est l'abrégé de : Salla Allahou alayhi Wa Salam
"Allah et ses Anges prient sur le Prophète. O croyants, priez pour lui et louez-le."
( Sourate 33, verset 56 ).

Et d'aprés Al-Husayn, le Prophète ( Salla Allahou alayhi wa Salam ) a dit :
"L'égoîste, c'est celui qui ne prie pas sur moi quand mon nom est prononcé en sa présence.",
Rapporté par Ahmad, At-Tirmidhi, an-Nassa'î.

consultation – islam à tous

Mon rêve a-t-il un rapport avec ma prière de consultation ?

Voici une question posé par Sanah , Envoyé le 30/04/2013 à 0 h 53 min

Salem aleykoum, voilà j’ai fait la prière de consultation par rapport à mon couple,savoir si je devais continuer cette relation …le soir j’ai révé des parents de mon ami et dans mon rêve ils étaient très méchants avec moi. Cela a t’il un rapport avec ma prière? Merci de m’aider!!!

**********************************************************

Vos réponse en laissant un commentaire

**********************************************************

invocation De la prière dite de consultation (al-Istikhâra)

invocation De la prière dite de consultation (al-Istikhâra)

 

1 –

Allâhoumma innî astakhîrouka bi-cilmika wa astaqdirouka bi-qoudratika, wa as-alouka min fadlika-l-cazîmi. Fa-innaka taqdirou wa lâ aqdirou, wa taclamou wa lâ aclamou, wa anta callâmou-l-ghouyoûbi. Allâhoumma in kounta taclamou anna hâdhâ-l-amra (que l’on explicite) khayroun lî fî dînî wa macâshî, wa câqibati amrî (ou : câjilihi wa âjilihi) fa-qdourhou lî, wa yassirhou lî, thoumma bârik lî fîhi. Wa in kounta taclamou anna hâdhâ-l-amra (que l’on explicite) sharroun lî fî dînî wa macâshî, , wa câqibati amrî (ou : câjilihi wa âjilihi) fa-srifhou cannî, wa srifnî canhou, wa qdour lî-l-khayra haythou kâna thoumma arddinî bihi.« Jâber Ibn ‘Abdullah – qu’Allah les agrée tous les deux – a rapporté : « Le Messager d’Allah (sws) nous enseignait la consultation dans toutes les décisions à prendre comme il nous enseignait le Coran. » Il disait : « Lorsque l’un de vous décide de faire quelque chose, qu’il fasse deux rak’ât autres que les prières obligatoires, puis qu’il dise :

Ô Seigneur ! Je Te consulte de par Ta connaissance et je T’implore de m’accorder le pouvoir de Ton pouvoir et je Te demande de Ton immense générosité. Car Tu es certes capable et je suis incapable, Tu sais tout tandis que moi je ne sais pas, et c’est Toi le Grand Connaisseur de tout ce qui est inconnu. Ô Seigneur ! Si Tu sais que cette chose – et il nomme clairement la chose en question – est une source de bien pour moi dans ma religion, dans ma vie présente et dans ma vie future (ou il dit : ici-bas et dans l’au-delà) destine-la-moi et facilite-la-moi puis bénis-la-moi. Et si Tu sais que cette chose est pour moi une source de mal dans ma religion, dans ma vie présente et dans ma vie future (ou il dit : ici-bas et dans l’au-delà) détourne-la de moi et détourne-moi d’elle et prédestine-moi le bien là où il se trouve puis rends-moi satisfait de cette décision.

N’éprouvera jamais de remords celui qui consulte son Seigneur et prend conseil auprès des hommes croyants vertueux et agit avec détermination dans toutes ses affaires, Allah le Glorieux a dit : « Et consulte-les à propos des affaires, puis une fois que tu t’es décidé, confie-toi donc à Allah. » »

Retour à la liste des invocations

Comment faire la prière de consultation ( salat al Istikhara ) ? ( vidéo explicative )



Comment faire
la priere de consultation
( salat al Istikhara ) ?


Quelque chose ce présente à toi, mais tu ne sait pas quelle décision prendre, car tu ne sait pas si cela est bien ou non, pour toi, donc :

– Fait ta petite ablution ( woudhou )
– puis fait deux ra’ka comme la priere du matin, et quand la prière est terminé, tu récite la doua suivante :

Allâhoumma innî astakhîrouka bi’ilmika,
wa astaqdirouka biqoudratika,
wa as-alouka min fadlikal-azim,
fa’innaka taqdirou wa lâ aqdir,
wa ta’alamou wa lâ a’alam,
wa anta ‘allâmoul-ghouyoûb
Allâhoumma in kounta ta’alamou anna hâdhal-amra ( wa yousammî hâdjatah ) khaïroun lî fî dînî
wa ma’âshî wa âqibati amrî faqdirhou lî wa yas’sirhou lî thoumma bârik lî fîhi,
wa in kounta ta’alamou anna hâdhal-amra sharroun lî fî dînî wa ma’âshî wa âqibati amrî
fas’rifhou annî was’rifnî anhou,
waqdir lî alkhaïra haïthou kâna thoumma ardinî bih

Qui signifie :

Seigneur Allah, je viens prendre conseil auprès de Ta science et prendre force dans Ta force. Je viens Te demander de Ta générosité infinie. Car Tu es capable et je suis incapable , Tu sais et je ne sais pas et c’est Toi le Grand Connaisseur des mondes inconnus. Seigneur Allah, si Tu sais que cette affaire est pour moi une source de bien pour ma religion , pour ma vie ici-bas et pour ma destinée future ( ou il a dit : pour mon présent et pour mon future) , destine le moi facilite-moi sa réalisation et bénis-la moi.Et si tu sais que cette affaire est pour mois une source de mal pour ma religion, pour ma vie d’ici-bas et pour ma destinée future (ou il a dit : pour mon présent et pour mon future ) détourne là de moi et détourne-moi d’elle. Prédestine-moi le bien où il se trouve et inspire moi s’en la satisfaction.

[ Rapporté par Boukhari. D’autre versions sont citées par at-Tarmidhi, an-Nassaï, Abou Dawoud, Ibn Madja et Ahmad]

Comment faire la prière de consultation ( salat al Istikhara ),
expliquer en vidéo


 

 

Voici la description de la prière de consultation telle que rapportée par Djabir Ibn Abd Allah as-Sulami « Le Messager d’Allah apprenait à ses compagnons à consulter [Allah] en toute affaire  comme il leur apprenait une sourate du Coran : il dit :

Quand l’un de vous projette une affaire, qu’il accomplisse deux rak’a surérogatoires puis qu’il dise :

Seigneur Allah, je viens prendre conseil auprès de Ta science et prendre force dans Ta force. Je viens Te demander de Ta générosité infinie. Car Tu es capable et je suis incapable , Tu sais et je ne sais pas et c’est Toi le Grand Connaisseur des mondes inconnus. Seigneur Allah, si Tu sais que cette affaire est pour moi une source de bien pour ma religion , pour ma vie ici-bas et pour ma destinée future ( ou il a dit : pour mon présent et pour mon futur) , destine-la moi, facilite-moi sa réalisation et bénis-la moi. Et si tu sais que cette affaire est pour moi une source de mal pour ma religion, pour ma vie d’ici-bas et pour ma destinée future (ou il a dit : pour mon présent et pour mon futur) détourne-la de moi et détourne-moi d’elle. Prédestine-moi le bien où il se trouve et inspire m’en la satisfaction.

[ Rapporté par Boukhari 6841. D’autre versions sont citées par at-Tarmidhi, an-Nassaï, Abou Dawoud, Ibn Madja et Ahmad]

Allâhumma innî astakhîruka bi’ilmika, wa astaqdiruka biqudratika, wa as-aluka min fadlikal-azim,
fa’innaka taqdiru wa lâ aqdir, wa ta’alamu wa lâ a’alam, wa anta ‘allâmul-ghuyûb
Allâhumma in kunta ta’alamu anna hâdhal-amra ( wa yusammî hâdjatah ) khaïrun lî fî dînî
wa ma’âshî wa âqibati amrî faqdirhu lî wa yas’sirhu lî thumma bârik lî fîhi,
wa in kunta ta’alamu anna hâdhal-amra sharrun lî fî dînî wa ma’âshî wa âqibati amrî
fas’rifhu annî was’rifnî anhu, waqdir lî alkhaïra haïthu kâna thumma ardinî bih

Dans son commentaire du hadith , Ibn Hadjar a dit :

«  Al-istikhara est un nom.   Istakhara Allah signifie :
Il demande à Allah de lui inspirer le bon choix, de l’orienter vers la meilleure entre deux choses dont on a besoin.

Au sujet des propos : «  le Prophètenous apprenait à consulter (Allah) dans toutes les affaires »

Ibn Abi Dajma dit : C’est une affirmation générale qui a une signification restreinte. En effet, l’obligatoire et le recommandé ne peuvent pas faire l’objet d’une consultation. De même l’interdit et le réprouvé ne peuvent pas faire l’objet d’une consultation pour savoir s’il faut les abandonner ou pas. Aussi la consultation se limite–t-elle au licite et au recommandé qui comporte des aspects antinomiques ou duquel il faudrait se contenter.

Je dis que la généralité englobe les choses importantes et significatives. Car parfois une affaire anodine peut avoir de graves conséquences.

Les propos « Quand l’un de vous projette une affaire » sont exprimés dans le hadith d’Ibn Mas’oud ainsi : « Quand l’un de vous veut une affaire qu’il dise »

Les propos : « Qu’il accomplisse deux rak’a surérogatoires » excluent la prière du matin, par exemple.

Dans al Adhkar , An-Nawawi dit : «  Si l’on récitait l’invocation de consultation au terme de la prière du Zuhr par exemple ou à l’issue d’une autre prière surérogatoire régulière ou libre, il semble qu’on peut dire, si l’intéressé a eu l’intention de doubler la prière obligatoire d’une prière de consultation cela lui suffit. En revanche, sans l’intention ( il faut une prière de consultation à part).»

Ibn Abi Djama dit : «  La sagesse qui veut que la prière précède l’invocation repose sur le fait que par la consultation on entend réunir les biens d’ici-bas et ceux de l’au-delà, ce qui nécessite qu’on frappe à la porte du Roi. Or rien n’est plus efficace ni plus apte à réussir dans cette entreprise que la prière qui implique la glorification d’Allah, Sa louange et la manifestation du besoin de Lui dans le médiat et l’immédiat.»

Ses propos : «  Puis qu’il dise  » indiquent que l’invocation est à réciter à l’issue de la prière. Mais il se peut que l’ordre ne concerne que le dhikr et l’invocation à dire habituellement après la prière. Si tel est le cas, l’intéressé récite l’invocation de consultation après les invocations du tashahhoud et avant le salut final.

Dans l’expression : « Allahoumma inni astakhirouk bi ilmika » la particule «  bi » indique la causalité. C’est-à-dire parce que Tu sais mieux. Elle a la même signification que dans : «  bi qudratika » . Elle peut aussi indiquer une sollicitation.

C’est-à-dire je Te demande de me donner la force d’acquérir ce qui est  recherché . La phrase peut signifier également : je Te demande de le