www.islam-a-tous.com

Sur Mouslimradio, Coran, Hadith, Anachid, Tajwid, texte islamique et bien d'autres choses.....

Actuellement, en direct sur Loading ...


SAWS est l'abrégé de : Salla Allahou alayhi Wa Salam
"Allah et ses Anges prient sur le Prophète. O croyants, priez pour lui et louez-le."
( Sourate 33, verset 56 ).

Et d'aprés Al-Husayn, le Prophète ( Salla Allahou alayhi wa Salam ) a dit :
"L'égoîste, c'est celui qui ne prie pas sur moi quand mon nom est prononcé en sa présence.",
Rapporté par Ahmad, At-Tirmidhi, an-Nassa'î.

dernier – islam à tous

Le dernier sermon du Prophète Mouhammad, ( salla alayhi wa salam )

Le dernier sermon du Prophète Mouhammad, ( salla alayhi wa salam )

Le dernier sermon du Prophète (PBDSL), dit aussi sermon de l’adieu, a eu lieu à la Mecque au moment du pèlerinage, le 9e jour du mois de Dhul-Hijja de l’an 10 de l’Hégire, en 632. Ce sermon occupe une place importante dans le message du Prophète, importance justifiée autant par l’intensité émotionnelle du moment où il fut prononcé que par les enseignements cardinaux qu’il délivre à l’humanité. Il constitue à ce titre le testament moral et spirituel du Prophète (paix et salutations de Dieu sur lui).

Début du sermon.

« Ô peuple ! Écoutez-moi attentivement, car je ne sais pas si, après cette année-ci, je serai encore parmi vous. Écoutez, donc, ce que je vous dis avec beaucoup d’attention et transmettez ce message à ceux qui ne pouvaient être présents parmi nous aujourd’hui.

« Ô peuple ! Tout comme vous considérez ce mois, ce jour, cette cité comme sacrés, considérez aussi la vie et les biens de chaque musulman comme sacrés. Retournez à leurs légitimes propriétaires les biens qui vous ont été confiés. Ne blessez personne afin que personne ne puisse vous blesser. Souvenez-vous qu’en vérité, vous rencontrerez votre Seigneur et qu’effectivement, Il vous demandera compte de vos actes. Dieu vous a défendu de pratiquer l’usure [de prendre ou payer de l’intérêt], donc tout intérêt non-payé sera maintenant annulé. Votre capital, cependant, vous revient. Vous n’infligerez ni d’endurerez aucune injustice. Dieu a décidé de rendre l’intérêt illicite, et tout intérêt qui était dû à Abbas ibn Abd’al Mouttalib sera maintenant annulé.

« Méfiez-vous de Satan, pour le salut de votre religion. Il a perdu tout espoir de ne pouvoir jamais vous amener à commettre les grands péchés; attention, donc, à ne pas le suivre dans les péchés mineurs.

« Ô peuple ! Il est vrai que vous avez certains droits à l’égard de vos femmes, mais elles aussi ont des droits sur vous. Souvenez-vous que c’est par la permission de Dieu que vous les avez prises pour épouses et que c’est Dieu qui vous les a confiées. Si elles respectent vos droits, alors à elles appartient le droit d’être nourries et habillées convenablement. Traitez donc bien vos femmes et soyez gentils envers elles, car elles sont vos partenaires et elles sont dévouées envers vous. Il est de votre droit qu’elles ne se lient pas d’amitié avec des gens que vous n’approuvez pas, et qu’elles ne commettent jamais l’adultère.

« Ô peuple ! Écoutez-moi bien : adorez Dieu, faites vos cinq prières quotidiennes, jeûnez pendant le mois de Ramadan, et donnez votre richesse en zakat (aumône légale). Accomplissez le pèlerinage (hajj) si vous en avez les moyens. Toute l’humanité descend d’Adam et Ève. Un Arabe n’est point supérieur à un non-Arabe, et un non-Arabe n’est point supérieur à un Arabe ; et les Blancs ne sont point supérieurs aux Noirs, de même que les Noirs ne sont point supérieurs aux Blancs. Aucune personne n’est supérieure à une autre, si ce n’est en piété et en bonnes actions. Vous savez que chaque musulman est le frère de tous les autres musulmans. Vous êtes tous égaux. Vous n’avez aucun droit sur les biens appartenant à l’un de vos frères, à moins qu’on ne vous ait fait un don librement et de plein gré. Par conséquent, ne soyez pas injustes les uns envers les autres.

« Souvenez-vous, un jour vous vous présenterez devant Dieu et répondrez de vos actes. Prenez garde, donc, ne vous écartez pas du droit chemin après ma mort. Ô peuple! Aucun prophète ni messager ne viendra après moi, et aucune nouvelle religion ne naîtra. »

« Raisonnez bien, ô peuple, et comprenez bien les mots que je vous transmets. Je laisse derrière moi deux choses : le Coran et mon exemple, la sunna. Et si vous les suivez, jamais vous ne vous égarerez.

« Que tous ceux qui m’écoutent transmettent ce message à d’autres, et ceux-là à d’autres encore; et que les derniers puissent le comprendre mieux que ceux qui m’écoutent directement. Sois témoin, ô Dieu, que j’ai transmis Ton message à Tes serviteurs. »

Fin du sermon.

Alors que le Prophète termina son dernier sermon et, alors qu’il se tenait près du sommet de Arafat, le verset suivant du Coran lui fut révélé : « Aujourd’hui, J’ai parfait votre religion pour vous et J’ai accompli Mon bienfait sur vous. Et J’ai choisi l’islam comme religion pour vous. » (Sourate 5, verset 3).

invocation Après le dernier Tachahoud juste avant les salutations

invocation Après le dernier Tachahoud juste avant les salutations



1 –

Allâhoumma innî a’oudhou bika min adhâbi-l-qabri, wa min adhâbi jahannama, wa min fitnati-l-mahyâ wa-l-mamâti, wa min sharri fitnati-l-masîhi d-dajjâl.
« Ô Seigneur ! Je cherche protection auprès de Toi contre les tourments de la tombe, contre le supplice de l’Enfer, contre la tentation de la vie et de la mort et contre le mal de la tentation de l’Antéchrist. »

 

2 –

Allâhoumma innî a’oûdhou bika min adhâbi-l-qabri, wa a’oûdhou bika min fitnati-l-masîhi d-dajjâl, wa a’oûdhou bika min fitnati-l-mahyâ wa-l-mamâti. Allâhoumma innî a’oûdhou bika mina-l-ma’thami wa-l-maghrami.
« Ô Seigneur ! Je cherche protection auprès de Toi contre les tourments de la tombe, je cherche protection auprès de Toi contre la tentation de l’Antéchrist, et je cherche protection auprès de Toi contre la tentation de la vie et de la mort. Ô Seigneur ! Je cherche protection auprès de Toi contre les causes qui mènent au péché et contre la dette difficile à acquitter. »

 

3 –

Allâhoumma innî zalamtou nafsî zoulman kathîran, wa lâ yaghfirou dhounoûba illâ anta. Fa-ghfir lî maghfiratan min indika, wa rhamnî, innaka anta-l-ghafoûrou r-rahîm.
« Ô Seigneur ! Je me suis fait beaucoup de tort à moi-même et il n’y a personne qui puisse pardonner les péchés sauf Toi. Pardonne-moi donc d’un pardon de Ta part et accorde-moi Ta miséricorde. Certes, c’est Toi le Pardonneur, le Très Miséricordieux. »

 

4 –

Allâhoumma ghfir lî mâ qaddamatou, wa mâ akhkhartou, wa mâ asrartou, wa mâ a’lantou, wa mâ asraftou, wa mâ anta a’lamou bihi minnî. Anta-l-mouqaddimou wa anta-l-mou’akhkhirou. Lâ ilâha illâ anta.
« Ô Seigneur ! Pardonne-moi mes péchés passés et futurs, cachés et dévoilés, que j’ai commis en excès et que Tu connais mieux que moi. C’est Toi qui fais avancer et c’est Toi qui fais reculer. Il n’y a point de divinité sauf Toi. »

 

5 –

Allâhoumma a’innî alâ dhikrika, wa shoukrika, wou housni ibâdatik.
« Ô Seigneur ! Aide-moi à T’invoquer, à Te remercier et à T’adorer de la meilleure manière. »

 

6 –

Allâhoumma innî a’oûdhou bika min al boukhli, wa a’oûdhou bika min al joubni, wa a’oûdhou bika min an ouradda ilâ ardhali-l-oumour. Wa a’oûdhou bika min fitnati dounyâ wa adhâbi-l-qabri.
« Ô Seigneur ! Je cherche protection auprès de Toi contre l’avarice. Je cherche protection auprès de Toi contre la lâcheté. Je cherche protection auprès de Toi de retomber à l’âge le plus vil. Je cherche protection auprès de Toi contre la tentation de ce bas monde et contre celle de la tombe. »

 

7 –

Allâhoumma innî as’alouka-l-jannata wa a’oûdhou bika mina n-nar.
« Ô Seigneur ! Je te demande le Paradis et je me mets sous Ta protection contre l’Enfer. »

 

8 –

Allâhoumma, bi-ilmika-l-ghayba wa qoudratika alâ-l-khalqi, ahyinî mâ alimta-l-hayâta khayran lî, wa tawwafanî idhâ alimta-l-wafâta khayran lî. Allâhoumma innî as’alouka khashyataka fî-l-ghaybi wa sh-shahâdati. Wa as’alouka kalimata-l-haqqi fî r-ridâ wa-l-ghadabi. Wa as’alouka-l-qasda fî-l-ghinâ wa-l-faqri. Wa as’alouka na’îman lâ yanfadou wa as’alouka qourrata aynin lâ tanqati’ou. Wa as’alouka r-ridâ ba’da-l-qadâ, wa as’alouka barda-l-ayshi ba’da-l-mawti. Wa as’alouka ladhdhata n-nazari ilâ wajhika wa sh-shawqa ilâ liqâ’ika fî ghayri darrâ’a moudirratin wa lâ fitnatin moudillatin. Allâhoumma zayyinnâ bi-zînati-l-îmâni, wa j’alnâ houdâtan mouhtadîn.
« Ô Seigneur ! Avec Ta connaissance de l’invisible et Ton pouvoir sur les créatures, laisse-moi vivre tant que Tu sais que la vie est meilleure pour moi (que la mort) et fais-moi mourir si Tu sais que la mort est meilleure pour moi (que la vie). Ô Seigneur ! Je Te demande la crainte en secret et en public. Je Te demande la parole de vérité dans les moments de satisfaction et de colère. Je Te demande la modération dans les situations de richesse et de pauvreté. Je Te demande un bien-être qui ne s’épuise pas. Je Te demande une jouissance pour les yeux qui ne s’arrête pas. Je Te demande d’être agréé après que Tu aies prononcé Ton Jugement. Je Te demande une vie paisible après la mort. Je te demande la réjouissance de pouvoir voir Ton Visage et le désir ardent de Te rencontrer sans subir aucun dommage qui me nuise, ni de tentation qui m’égare. Ô Seigneur ! Embellis-nous avec la parure de la croyance et rends-nous des guides bien guidés. »

 

9 –

Allâhoumma innî as’alouka, yâ Allâhou, bi-annaka-l-wâhidou-l-ahadou s-samadou, al-ladhî lam yalid wa lam yûlad, wa lam yakoun lahou koufou’an ahadoun, an taghfira lî dhounoûbî. Innaka anta-l-ghafoûrou r-rahîm.
« Ô Seigneur ! Je Te demande, ô Allah, parce que certes Tu es l’Unique, le Seul, le Recours Suprême, Celui qui n’a jamais enfanté et n’a pas été enfanté, et nul ne Lui est semblable, de m’absoudre de mes péchés ; c’est Toi le Pardonneur, le Très Miséricordieux. »

10 –

Allâhoumma innî as’alouka bi-anna laka-l-hamd, lâ ilâha illâ anta wahdaka lâ sharîka laka, al mannânou. Yâ badî’ou s-samâwâti wa-l-ardi ! Yâ dhâ-l-jalâli wa-l-ikrâmi. Yâ hayyou, yâ qayyoûmou ! Innî as’alouka-l-jannata wa a’oûdhou bika mina n-nâr.
« Ô Seigneur ! Je Te demande, et à Toi la louange, il n’est d’autre divinité que Toi, Seul, sans associé, le Bienfaiteur. Ô Créateur des cieux et de la terre. Ô Seigneur Plein de majesté et de munificence. Ô le Vivant, Celui qui veille éternellement à la bonne marche de toute chose, je Te demande le Paradis et je me mets sous Ta protection contre l’Enfer. »

 

11 –

Allâhoumma innî as’alouka bi-annî ash-hadou annaka anta l-lâhou lâ ilâha oukkâ anta-l-ahadou s-samadou, al-ladhî lam yalid wa lam yoûlad, wa lam yakoun lahou koufouan ahad.
« Ô Seigneur ! Je Te demande de par le fait que j’atteste qu’il n’y a d’autre divinité que Toi, l’Unique, le Recours Suprême, Celui qui n’a jamais enfanté et n’a pas été enfanté, et nul ne Lui est semblable. »


Retour à la liste des invocations