www.islam-a-tous.com

Sur Mouslimradio, Coran, Hadith, Anachid, Tajwid, texte islamique et bien d'autres choses.....

Actuellement, en direct sur Loading ...


SAWS est l'abrégé de : Salla Allahou alayhi Wa Salam
"Allah et ses Anges prient sur le Prophète. O croyants, priez pour lui et louez-le."
( Sourate 33, verset 56 ).

Et d'aprés Al-Husayn, le Prophète ( Salla Allahou alayhi wa Salam ) a dit :
"L'égoîste, c'est celui qui ne prie pas sur moi quand mon nom est prononcé en sa présence.",
Rapporté par Ahmad, At-Tirmidhi, an-Nassa'î.

France – islam à tous

Aid Al Fitr 1441, Communiqué, Grande Mosquée de Paris

Source : https://mobile.twitter.com/mosqueedeparis/status/1257609462006919168

Le Recteur Chems-eddine Hafiz @chemshafiz
fait part de son incompréhension alors que la fin de l’interdiction des cérémonies religieuses serait avancée du 02 juin au 29 mai 2020, pour que des célébrations de la Pentecôte puissent être organisée.

Nuit du doute : le début du Ramadan 1441 sera déterminé à la Grande Mosquée de Paris, le jeudi 23 avril 2020

Nuit du doute : le début du Ramadhan sera déterminé à la Grande Mosquée de Paris le jeudi 23 avril 2020.

Communiqué.

Le début du jeûne du mois de Ramadan sera fixé lors de la « Nuit du doute », le jeudi 23 avril 2020.

La Grande Mosquée de Paris informe que la « Nuit du doute » ayant lieu, selon la tradition de l’Islam, à l’issue du mois de Chaabane, correspondra pour cette année hégirienne 1441, au jeudi 23 avril 2020.

Aussi, afin de déterminer le commencement du mois de Ramadan et du jeûne, une Commission religieuse se réunira, en comité restreint, à la Grande Mosquée de Paris, le jeudi 23 avril 2020, à partir de 18h00.

La crise sanitaire qui traverse notre pays exige de nous une organisation exceptionnelle.

C’est pourquoi, cette réunion se tiendra en comité restreint, en présence du Président du Conseil Français du Culte Musulman, M. Mohammed Moussaoui, des membres du Bureau du CFCM, des Présidents des fédérations musulmanes et des autorités religieuses de la Grande Mosquée de Paris.

Pour des raisons de respect des règles sanitaires, nous remercions la presse de nous informer de toute présence par courriel : rectorat@mosqueedeparis.net

Les journalistes accrédité auront l’obligeance de relayer les informations à l’ensemble du système médiatique. Les agences de presse seront prioritaires.

Comme par le passé, la Grande Mosquée de Paris entend unir les musulmans de France dans toute leur diversité pour définir et partager fraternellement la même date de début et de fin de jeûne du mois de Ramadan.

Nous implorons Allah Tout Puissant pour qu’Il nous comble de Sa Clémence et de Sa Miséricorde en ce mois béni de Ramadhan, mois de jeûne, de recueillement et de partage, qui verra la communauté musulmane de France manifester sa profonde piété et sa solidarité avec l’ensemble de la communauté nationale aujourd’hui particulièrement éprouvée.

Chems-eddine HAFIZ
Recteur de la Grande Mosquée de Paris.

 

Source : https://www.mosqueedeparis.net/nuit-du-doute-le-debut-du-ramadhan-sera-determine-a-la-grande-mosquee-de-paris-le-jeudi-23-avril/

Plus d’info sur :

Twitter : https://twitter.com/mosqueedeparis?ref_src=twsrc%5Etfw%7Ctwcamp%5Eembeddedtimeline%7Ctwterm%5Eprofile%3Amosqueedeparis&ref_url=https%3A%2F%2Fwww.mosqueedeparis.net%2Fun-iftar-contre-lisolement-lappel-de-la-grande-mosquee-de-paris-pour-les-personnes-isolees%2F

instagram : https://www.instagram.com/gmp_officielle/

Adresse :

La Grande Mosquée de Prais

2 bis, Place du Puits de l’Ermite
75005 Paris

rectorat@mosqueedeparis.net

Tél. (33) 1 45 35 97 33

Fax. (33) 1 45 35 16 23

Une mosquée de la République, c'est quoi ?

mosquée,république,france

Une mosquée de la République ? C’est un bâtiment qui ressemble à s’y méprendre à une mosquée, mais qui n’en est finalement plus vraiment une. Certes, des âmes y viennent encore y prier Allah, le Coran y est encore récité, mais le tout en un cadre curieusement bien syncrétique. Ce syncrétisme qu’est cet Islam de France dont seuls ceux qui craignent autre qu’Allah semblent être épris. Un Islam christique, soumis à l’État, et à ses décisions et réformes conciliaires. Un Islam partiel, répondant aux critères des laïcs, dépolitisé et réduit à sa seule dimension spirituelle et individuelle.

Ces mosquées de la République ont évidemment leurs imams et cadres. Souvent des étrangers ayant fuit le « bled », conquis par la France libérale et ses avancés sociales. Le postérieur entre deux chaises, ils sont typiquement les proies les plus à même de céder aux pressions d’une administration française des plus enquiquinantes. Adeptes du perpétuel compromis, ces « représentants » offrent sur un plateau d’argent le blanc-seing nécessaire à la croisade laïque qui se trame en nos murs. Ils écoutent, acquiescent et font. En dépit pourtant d’une loi encore de leur côté.

Bientôt des prêches rédigés ou commandés par l’État ? C’est déjà presque le cas. À Béziers, Robert Ménard avait ainsi réussi à faire signer à des mosquées locales une charte rédigée par ses soins. Ouvrages et propos de savants « wahabites » interdits, non promotion de « textes et livres appelant au jihad et réclamant la peine de mort pour les apostats, les athées ou les homosexuels ». Liberticide et en totale contradiction avec la loi, mais pas pour tous. « J’ai trouvé que le contenu de cette charte était conforme aux prescriptions sacrées de l’islam (…) pour moi, ce document est une preuve de la confiance que l’on peut nous accorder » avait ainsi tenu à préciser le responsable d’une des mosquées signataires…

Récemment, c’est la mosquée de Stains qui s’est vu remettre sur le « bon chemin ». Fermée sous l’état d’urgence, elle a été ré-ouverte, car remplissant désormais les conditions nécessaires. L’imam « salafiste » renvoyé, les membres de la mosquée se sont engagés à y faire le ménage. Parmi les prérogatives : « la création d’une équipe de vigilance » avec « pour mission d’alerter sur d’éventuels comportements contraires aux valeurs de la République ». La mosquée s’engage aussi à ouvertement condamner les messages à caractère radical, et à travailler à des « contre-discours »(2). L’association en question avait elle-même « proposée les garanties dévoilées aujourd’hui dès le mois de janvier ».

L’objectif de cette guerre idéologique que mène le pouvoir en nos mosquées est clair : c’est le contrôle total du culte musulman et à terme, logique, l’apostasie lente et finaude de ses sujets. Et ceci avec la bénédiction de ces preneurs d’otages de minbars que sont certains de ces représentants. De ces gens, de leurs mosquées de la République, nous n’en voulons pas. Discuter, échanger, condamner ce qu’il y a à condamner ; ceci peut se faire sans se coucher à plat ventre et sourire face au mépris. Mais pour cela faudrait-il avoir encore un brin de fierté et de confiance en Allah..

L’islam est universel, il est en France et ailleurs, mais nul de France ou d’ailleurs. Marianne, ôte tes mains de là, les mosquées ne sont pas à la République, elles sont à Allah!

Source : http://www.sarrazins.fr/