www.islam-a-tous.com

Sur Mouslimradio, Coran, Hadith, Anachid, Tajwid, texte islamique et bien d'autres choses.....

Actuellement, en direct sur Loading ...


SAWS est l'abrégé de : Salla Allahou alayhi Wa Salam
"Allah et ses Anges prient sur le Prophète. O croyants, priez pour lui et louez-le."
( Sourate 33, verset 56 ).

Et d'aprés Al-Husayn, le Prophète ( Salla Allahou alayhi wa Salam ) a dit :
"L'égoîste, c'est celui qui ne prie pas sur moi quand mon nom est prononcé en sa présence.",
Rapporté par Ahmad, At-Tirmidhi, an-Nassa'î.

maladie – islam à tous

Secours islamique, URGENCE SOMALIE, LE PAYS EST EN PROIE À UNE CRISE HUMANITAIRE MAJEURE

Considéré comme l’un des pays les plus pauvres du monde, la Somalie doit faire face, en pleine crise sanitaire, à une multitude de phénomènes climatiques qui plongent les populations dans une grave insécurité alimentaire.

Après une période de sécheresse ayant durement frappé la région, se sont ajoutées d’importantes inondations qui ont détruit les récoltes au cours des derniers mois et poussé des milliers d’individus à l’exil.

En parallèle à ces phénomènes climatiques, on a enregistré une invasion de criquets, exceptionnelle de par son ampleur et surtout par son impact catastrophique sur les récoltes déjà amoindries par les incidents climatiques précédents.

—> J’agis maintenant <—

 

NOS ÉQUIPES TIRENT LA SONNETTE D’ALARME
« Le contexte en Somalie est très difficile, le pays faisant face depuis plusieurs années à une crise politique, économique et environnementale. La crise Covid-19 complique sérieusement la vie des habitants, et c’est pour cette raison que nous devons continuer à les soutenir aujourd’hui plus que jamais», témoigne Malak-Gabrielle Mahmoud-Atieh, Chargée de Programmes Desk Urgence au SIF.

Si effectivement ces crises ne sont pas assez médiatisées, elles n’en restent pas moins dramatiques pour les populations dont la vulnérabilité ne cesse de s’aggraver à mesure que les jours passent.
En tant qu’acteur humanitaire présent sur place, nous avons le devoir d’agir et d’apporter une aide d’urgence. Nos interventions s’articulent autour de deux axes majeurs :

  • Mise à l’abri : distribution de bâches en plastique (imperméables et rigides) et de moustiquaires pour s’abriter et se protéger des maladies
  • Matériels et fournitures de protection : matelas de couchage et couvertures pour se protéger du froid

Avec 19 € par exemple, vous offrez une bâche en plastique pour une famille.

6 €, c’est le prix d’une moustiquaire imprégnée pour se protéger des piqûres de moustiques vecteurs du paludisme.

Découvrez ici d’autres exemples d’actions pour leur venir en aide.

Objectif : soutenir 1370 familles vulnérables dans les camps de la région de Kismayo.

—> J’agis maintenant <—

En pleine pandémie du COVID19, votre soutien est vital pour ces populations qui subissent de plein fouet déscès et des catastrophes naturelles en cascade.

Restéz connectés en nous suivant sur notre site internet secours-islamique.org ainsi que sur les réseaux sociaux (Facebook et Instagram).

Prenez soin de vous et de vos proches.

#SoyonsSolidaires !

hadith 0687 à 0689 – Le Adhan – S'il y a un imam pour la prière c'est pour qu'il soit imité

Sous-chapitre 51
S’il y a un imam pour la prière c’est pour qu’il soit imité

-Durant sa maladie qui précèda sa mort, le Prophète présida les gens en prière en étant assis.

-Ibn Mas’oud dit : si l’orant relève la tête avant l’imam, il doit revenir et rester pendant un temps égal au temps durant lequel il était resté tête relevée puis il suivra l’imam.

– Et, au sujet de celui qui fait deux ra’ka avec l’imam et ne peut se prosterner durant la prière en groupe, al-Hassan dit : Il se prosterne pour la dernière ra’ka en faisant deux sajda puis il doit refaire la première ra’ka avec ses sajda. Et sur celui qui ne se rappelle de la sajda négligée qu’une fois levé, il dit : Il doit se prosterner…

HADITH 0687

Ubayd oul Lah ben Abd-oul-Lah ben Outba dit : J’entrai chez Aicha et je lui dis : Ne veux-tu pas me parler de la maladie du Messager de Dieu ?

« Si », répondit-elle,

« Lorsque le mal du Prophète devint plus intense, il demanda : Est-ce que les gens ont fait la prière ? Non, répondimes-nous, ils sont en train de t’attendre. Versez-moi de l’eau dans une bassine ! commanda-t-il. En effet, nous nous exécutames et il fit des ablutions. Mais, voulant se lever, il tomba évanoui. Eveillé, il demanda de nouveau : Est-ce que les gens ont fait la prière ?Non, Messager de Dieu ! répondimes-nous, ils sont en train de t’attendre, Versez-moi de l’eau dans une bassine, commanda-t-il une deuxième fois. Nous nous exécutames et il s’assit, fit des ablutions et essaya de se lever, mais il retomba évanoui. Eveillé pour la deuxième fois, il dit : Est-ce que les gens ont fait la prière ?Non, répondimes-nous, ils sont en train de t’attendre, ô Messager de Dieu ! Mettez-moi de l’eau dans une bassine ! Il s’assit, se lava, essaya de se lever mais il tomba encore une fois évanoui. Revenu à lui, il redit : Les gens, ont-ils prié ? – Non, ils sont en train de t’attendre, ô Messager de Dieu ! En effet, les gens étaient resté dans la mosquée à attendre le Prophète pour la prière du icha. Mais il envoya quelqu’un dire à Abou Bakr de présider les gens pendant la prière. Le Messager de Dieu, dit l’émissaire à Abou bakr, t’ordonne de présider les gens dans la prière. Et Abou bakr, qui était un homme sensible de dire aussitôt à Oumar : Ô Oumar ! préside les gens dans la prière ! – Tu as plus de droit que moi, répondit Oumar. Après cela, et durant quelques jours, Abou bakr présida la prière. Mais voyant que son état s’était un peu amélioré, le Prophète sorti de chez lui pour la prière du douhr. Il était soutenu par deux hommes dont l’un deux était al-Abbas. A ce moment, Abou Bakr était en train de présider la prière et, en voyant le Prophète, il voulut reculer. Mais celui-ci lui fit signe de ne pas reculer. Il dit aux deux hommes qui le soutenaient : Faites-moi asseoir à côté de lui ! En effet, ils le firent asseoir à côté d’Abou Bakr… Abou Bakr suivait la prière du Prophète et les fidèles celle d’Abou Bakr. Et pendant ce temps-là, le Prophète était toujours assis.

Oubayd-oul-Lah rapporte : J’entrai ensuite chez Abd-oul-Lah ben Abbas et je lui dis : Ne veux-tu pas que je te dise ce que Aicha m’a dit au sujet de la maladie du Prophète ? – Dis ce que tu as à dire ! répondit ibn Abbas. Je lui transmettais les propos de Aicha et il n’en désapprouva aucun détail. Cependant il me demanda : T’a-t-elle donné le nom de celui qui était avec al-Abbas ? – Non, répondis-je. – Eh bien ! c’était Ali.

HADITH 0688

Aicha, la mère des croyants, dit : Etant souffrant, le Messager de Dieu pria chez lui en restant assis. Il y avait quelques personnes qui prièrent derrière lui en se tenant debout. Il leur fit signe de s’asseoir, puis, ayant terminé la prière, il leur dit :

« S’il y a un imam c’est pour qu’il soit imité. Donc, s’il fait une ra’ka (inclinaison), faites une ra’ka, s’il lève la tête, levez aussi la tête, s’il prie assis, priez aussi assis !« 

HADITH 0689

Anas ben Malik : Une fois, le Messager de Dieu tomba de cheval et s’écorcha le côté droit. Il fit alors une prière en restant assis. Quant à nous, nous priâmes derrière lui en restant aussi assis. Ayant terminé la prière, il dit :

« S’il y a un imam c’est pour qu’il soit imité. S’il prie en se tenant debout, priez aussi debout, s’il fait une ra’ka, faites une ra’ka, s’il relève la tête, relevez la tête, s’il dit : sami allahou liman hamidah (Dieu entend celui qui te loue), dites : rabbana wa lakal hambou (Seigneur! à Toi la louanges), s’il prie debout, priez debout, s’il prie assis, priez assis !« 

Abou Abd-ul-Lah : Al Houmaydy a dit : « S’il prie assis, priez assis », cela a eu lieu au cours de sa première maladie; après cela, le Prophète pria assis tandis que les fidèles étaient debout derrière lui. Il ne leur donna pas l’ordre de s’asseoir. Et d’après la règle, on doit prendre en considération le dernier acte du Prophète. »

Allez au,
sommaire
<–  Sous-chapitre précédentSous-chapitre suivant –>
<–  chapitre précédentchapitre suivant –>

Sur google, il y a plusieurs façon d’orthographier le nom du recueille de Al Boukhâri, et les résultats montre bien, le quel est le plus utilisé.

Sahih l Bukhâri = Environ 4 180 000 résultats

Sahih al Boukhâri = Environ 2 180 000 résultats

Sahih el Boukhâri = Environ 2 170 000 résultats

Sahih al Bukhâri = Environ 1 200 000 résultats