www.islam-a-tous.com

Sur Mouslimradio, Coran, Hadith, Anachid, Tajwid, texte islamique et bien d'autres choses.....

Actuellement, en direct sur Loading ...


SAWS est l'abrégé de : Salla Allahou alayhi Wa Salam
"Allah et ses Anges prient sur le Prophète. O croyants, priez pour lui et louez-le."
( Sourate 33, verset 56 ).

Et d'aprés Al-Husayn, le Prophète ( Salla Allahou alayhi wa Salam ) a dit :
"L'égoîste, c'est celui qui ne prie pas sur moi quand mon nom est prononcé en sa présence.",
Rapporté par Ahmad, At-Tirmidhi, an-Nassa'î.

merite – islam à tous

Les mérites de la Omra

La ‘Omra représente un acte d’adoration obligatoire pour chaque musulman. Elle possède de nombreux mérites que nous ne prenons pas assez en considération. Ces mérites sont d’autant plus importants lorsque la ‘Omra est effectuée durant le mois sacré de Ramadan.

Ainsi, il nous a semblé essentiel d’évoquer la ‘Omra et ses mérites, notamment durant le mois béni de Ramadan. Nous nous baserons en partie sur l’ouvrage de Cheikh Sa’id ibn Wahaf al Qahtani intitulé « La ‘Omra, le Hajj et la visite pieuse ».

« L’Islam consiste […] à accomplir le Hajj et la ‘Omra »

La ‘Omra est un acte obligatoire pour chacun d’entre nous. Mais savons-nous quelle est la définition de cet acte et ce qui prouve son obligation ?

L’étymologie du terme ‘Omra signifie « visite » mais son sens religieux est le fait de « visiter la Maison Sacrée de Dieu, et de le faire exclusivement en état de sacralisation (ihram), avec tout ce que cela implique comme pratiques dévotionnelles, processions rituelles autour de la Ka’ba, va-et-vient entre les monts as-Safa et al-Marwa et le rasage entier ou partiel du crâne, puis la désacralisation ».

L’obligation de la ‘Omra a été prescrite au même titre que celle du Hajj. C’est pour cette raison que le Prophète (‘alayhi sil alat wa salam) a énuméré la ‘Omra parmi les obligations de tout musulman. En effet, ‘Omar ibn al Khattab (qu’Allah l’agrée) a rapporté que lorsque Jibril (‘alayhi salam) a interrogé le Messager d’Allah (‘alayhi salat wa salam), ce dernier a répondu : « L’Islam consiste à attester qu’il n’y a point de divinité en dehors d’Allah, et que Mohamed est Son Messager, à accomplir la prière, à s’acquitter de la Zakat, à accomplir le Hajj et la ‘Umra, à se laver de l’état d’impureté corporelle, à bien accomplir les petites ablutions et à observer le jeûne du Ramadan ». Ainsi, la ‘Omra est une obligation religieuse à accomplir une fois dans la vie de tout musulman et ce, au même titre que le pèlerinage. C’est d’ailleurs en ce sens que Ibn ‘Omar (qu’Allah l’agrée) a dit : « Il n’y a pas quelqu’un qui ne soit tenu d’accomplir le Hajj et la ‘Omra ». De ce fait, le caractère obligatoire de la ‘Omra est incontestable.

Les mérites de la ‘Omra

Les mérites de la ‘Omra sont nombreux. Nous ne pourrons tous les exposer. Cela dit, nous en tenterons d’en effectuer un bref aperçu. Parmi ces mérites, nous pouvons citer la purification de l’âme qui amène à une sorte de renaissance. En effet, l’Envoyé d’Allah (‘alayhi salat wa salam) a dit : « Quiconque rend visite à cette Maison (Ka’ba), sans pour autant proférer des propos grossiers ni commettre de turpitude, reviendra [auprès des siens] comme il était le jour de sa naissance » (Muslim).

Dans la version rapportée par at-Tirmidhy, on y trouve : « Lui seront pardonné ses péchés antérieurs ». Ces mérites sont valables aussi bien pour le Hajj que pour la ‘Omra car lors de ces deux actes, nous rendons visite à la Ka’ba. Le pardon des péchés antérieurs est un des plus grands mérites de la ‘Omra macha Allah. Ce mérite est loin d’être négligeable !

Dans un hadith rapporté par Ahmed, le Prophète (‘alayhi salat wa salam) a affirmé qu’une prière accomplie dans la Mosquée Sainte (al Masjid al Haram) est meilleure que cent mille autres accomplies en dehors d’elle. Ainsi, la récompense de la prière effectuée durant la ‘Omra est immense par rapport à celle que nous espérons avoir cinq fois par jour. Imaginez le nombre de prières que vous effectuerez pendant la ‘Omra : à chacune d’elles, votre récompense prendra davantage d’ampleur par la Grâce d’Allah !

Le fait d’accomplir la ‘Omra nous permet d’accéder à un statut particulier auprès de notre Seigneur. C’est en ce sens qu’Abu Hurayra (qu’Allah l’agrée) rapporte que notre Noble Prophète (‘alayhi salat wa salam) a dit : « Trois types de personnes font partie de la délégation d’Allah : celle qui participe à une conquête [pour la cause d’Allah], celle qui accomplit le Hajj et celle qui accomplit la ‘Omra ». Ce mérite devrait à lui seul nous motiver à effectuer cette obligation et ce, avec tout l’amour et la crainte que nous devons ressentir envers notre Créateur.

Les mérites de la ‘Omra sont donc nombreux macha Allah. Cela dit, la ‘Omra effectuée durant le mois sacré de Ramadan possède un mérite incommensurable. En effet, le Messager d’Allah (‘alayhi salat wa salam) a dit : « Une ‘Umra accomplie pendant le Ramadan équivaut à un Hajj accomplie en ma compagnie ». (Al Bukhari et Muslim). Ce hadith nous apporte un mérite des plus importants macha Allah. Ainsi, la récompense qui en découle sera d’une grandeur indescriptible incha Allah. La ‘Omra pendant le mois de Ramadan peut paraître difficile de par le jeûne qu’elle implique mais le mérite qu’elle possède devrait nous pousser à l’accomplir dès que possible incha Allah.

Qu’Allah nous permettre d’effectuer la ‘Omra avant de quitter cette vie. Qu’Il nous accorde Son Pardon par sa Miséricorde Infinie !

Tout ce qui concerne la prière du Vendredi, Salat joumoua

 

  • Sur l’obligation de la prière du vendredi

Allah le Très Haut a dit :

{ […] quand on appelle à la prière à un moment d’un vendredi, empressez-vous au Rappel d’Allah. Laissez-là toute transaction : meilleur ce sera pour vous, si vous saviez … }
[ Sourate 62; Al Joumou’a – verset 9 ]

Abou Houreyra rapporte qu’il avait entendu le Messager d’Allah s’exprimer ainsi :

« Le jour de la Résurrection, nous serons les derniers et [en même temps ] les premiers, bien que les autres ont reçu les Ecritures avant nous. De plus ce jour-là [le vendredi ] est ce jour qui leur avait été rendu obligatoire mais ils avaient divergé à son sujet. Quand à nous, Allah nous a guidés vers ce jour. Donc, en ce qui concerne le vendredi, les gens viennent après nous : les Juifs, le lendemain [ samedi  et les Chrétiens, le surlendemain [ dimanche ]. » [ Rapporté par Al Boukhari ]

  • Sur le mérite des ablutions majeures le jour du vendredi.
    Et est-ce que l’enfant et la femme doivent assister [ à la prière ] du vendredi ?


‘Abdoulah ibn Omar a rapporté que le Messager d’Allah a dit : « Lorsque l’un de vous veut se rendre à l’office du vendredi qu’il fasse des ablutions majeures ! ». [Rapporté par Al Boukhari ]

Selon Ibn ‘Umar tandis que Omar Ibn El khatab était debout pour le sermon du vendredi, entra un homme des premiers Mouhajir et des Compagnons du Prophète .

Et Omar de l’appeler [ en lui reprochant son regard] :

« On est en quelle heure ? » – J’étais occupé, expliqua l’homme, et je ne suis arrivé qu’au moment où j’étais entrain d’entendre le Adhan. Et sans m’attarder j’ai fait des ablutions mineurs.

– Et en plus tu n’as fait que des ablutions mineures, bien que tu sais que le Messager d’Allah recommandait des ablutions majeures ! »

Selon Abou Sa’id El khoudry : Le messager d’Allah a dit : « Les ablutions majeures pour le vendredi sont obligatoires pour tout pubère. »

 

  • Sur le fait de se parfumer de baume pour le vendredi


D’après Abou Bakar ibn el Munkadir ‘Amrou Ibn Souleyman al ‘Ansary a dit :

« J’atteste que le Messager d’Allah a dit : «  Le jour du vendredi, les ablutions majeures sont obligatoires pour tous pubère. De même pour le fait de se curer les dents et de toucher du baume, s’il en trouve. « 

Selon ‘Amrou : En ce qui concerne les ablutions j’atteste qu’elles sont obligatoires ; mais pour le fait de se curer les dents, Allah est plus informé, si cela est obligatoire ou non. Cependant, le hadith est ainsi rapporté.

Selon Abou ‘Abdoulah : Abou Bakr est le frère de Mouhamed ibn el Munkadir . Son surnom est aussi son nom. Ce hadith à été aussi rapporté de lui par Bukayr ibn Al’Achaj et Sa’id ibn Abou Hilal, ainsi que par de nombreuses autres personnes. Signalons, en outre, que Mouhamed ibn El Moukadir avait aussi le surnom d’Abou Bakr, en plus du surnom d’Abou ‘Abd-oul-Lah.

  • Sur le mérite du vendredi

Selon Abou Horeyra : Le messager d’Allah a dit :

« Celui qui fait des ablutions majeures, je jour du vendredi, similaires aux ablutions de janaba, puis se dirige * [ à la mosquée ], sera comme s’il avait sacrifié une chamelle. S’il part à la deuxième heure, il sera comme s’il avait sacrifié une vache. S’il part à la troisième heure, il sera comme s’il avait présenté un bélier cornu, une poule, s’il part dans la quatrième heure, enfin, un oeuf, s’il part à la cinquième heure. De plus, lorsque l’imam arrive, les anges se présentent à leur tour pour entendre les invocations… »

[ * A la première heure ]

  • Sur le fait de se pommader les cheveux pour l’office du vendredi


Salman Al Farisy   a dit : « Le Prophète a dit :

« Tout homme qui fait des ablutions majeures le jour du vendredi, se purifie autant qu’il peut, s’arrange les cheveux avec sa pommade ou se parfume avec du baume de sa femme, sort, se rend à la mosquée, ne sépare pas entre les fidèles [ pour se frayer un passage ], prie autant que cela lui est possible, puis écoute attentivement lorsque l’imam commence à parler, celui-là verra pardonnés ses péchés jusqu’au vendredi suivant. »

 

Selon Tawous : « Je dis à Ibn ‘Abass : « On rapporte que le Prophète a dit :

«  Faites vos ablutions majeures le jour du vendredi et lavez vos têtes ! et ce même si vous n’êtes pas en état de janâba. Aussi, faites usage du baume. » – Cela est vrai pour les ablutions majeures, répondit Ibn ‘Abass, mais je ne sais rien pour le baume. »

 D’après Tawous, on transmit à Ibn ‘Abass les propos du Prophète sur les ablutions majeures du jour du vendredi.

« Je dis alors à Ibn ‘Abass, rapporte Tawous : « Le fidèle doit-il utiliser du baume ou de la pommade si sa femme en a ? – Je ne sais pas, répondit Ibn  Abass. »

 

  • On doit mettre les plus beaux habits qu’on a pour aller à l’office du vendredi 

Selon Abdoulah ibn Omar : Un jour, Omar Ibn El khatab vit qu’on était en train de vendre une robe de soie près de la porte de la mosquée. Il dit alors au Prophète :

« O messager d’Allah ! pourquoi ne l’achètes-tu pas pour la mettre pour l’office du vendredi et pour la réception des délégations ? – Celui qui met ce genre d’habit, répondit le Prophète, n’aura aucune part de bonheur dans l’autre vie. »

Après cela, le Messager d’Allahreçut plusieurs robes de ce genre, il donne une à Omar qui dit : O messager d’Allah ! Tu me la donnes malgré tes propos tenus sur la robe de ‘Utarid [ càd celui qui était en train de vendre la robe près de la mosquée ] – Je ne te l’ai donnée, expliqua le Messager d’Allah pour que tu la mettes. » En effet, ‘Omar ibn El Khatab offrit ensuite cette robe à son frère polythéiste qui était à la Mecque.

 

  • Sur le fait de se curer les dent [ frotter avec un siwak ] le jour du Vendredi 


D’après Abou Sa’id le Prophète a dit : « […] et il doit se curer les dents. »

Selon Abou Horeyra le Messager d’Allah a dit : « Si je ne craignais pas que ce serait pénible pour ma Oumma – ou pour les gens – je leur aurais ordonné de se curer les dents au moment de chaque prière. »

Selon Anas le Messager d’Allah a dit : « J’ai trop insisté à vous recommander le cure-dent… »

 Selon Houdeyfa : « En se levant la nuit pour prier, le Prophète se nettoyait la bouche »

 

  • Que Doit-on réciter du Coran pendant la prière du Fajr du jour du vendredi


Selon Abou Houreyra : « Dans la prière du Fajr du jour du vendredi, le Prophète récitait la sourate As-Sajda et la sourate el Inssane »

  • Sur la prière du vendredi dans les villages et les villes

Selon Ibn ‘Abass :

« Le premier office du vendredi – après un vendredi célébré dans la mosquée du Messager d’Allah – fut dans la mosquée des ‘Abd-al-Qays, à Juwathya dans le Bahrayn. »

 Selon ibn Omar le Messager d’Allah a dit : « Chacun de vous est un pasteur… »

Al-Layth ajoute : Younous dit : « Ruzyq ben Hukaym écrivit à Ibn Chihab – J’étais avec lui à Wadi-l-Qura – et lui demanda qu’il pouvait présider l’office du vendredi. Signalons que Ruzayq cultivait une terre sur laquelle il y avait un groupe formé de noirs et d’autres personnes. De plus, il était le gouverneur de ‘Ayla.

Ibn Chihab lui écrivit – J’étais en train d’entendre – et lui ordonna de présider la prière du vendredi en lui rapportant que Salim lui avait dit que Abd-el-Lah  ibn Omar disait : « J’ai entendu le Messager d’Allah dire :

Chacun de vous est pasteur et chacun de vous est responsable de son troupeau ; l’imam est pasteur et est responsable de son troupeau, l’homme est pasteur au sein de sa famille et est responsable de son troupeau, la femme est pasteur dans la maison de son époux et est responsable de son troupeau, le serviteur est pasteur quant aux biens de son maître et est responsable de son troupeau.

« Je crois qu’il a aussi dit : … L’homme est pasteur quant aux biens de son père est responsable de son troupeau. Chacun de vous est pasteur et chacun est responsable de son troupeau. ».

  •  Est-ce que ceux qui n’assistent pas à la prière du vendredi  – femme, enfants, et autres – doivent faire les ablutions majeures ?

Selon Ibn Omar : Les Ablutions majeures doivent être faites par ceux qui la prière du vendredi est obligatoire.

 Selon Abdoulah ibn Omar : « Celui d’entre vous qui veut venir à l’office du vendredi, qu’il fasse ses ablutions majeures. »

 Selon Abou Sa’id El khoudri le Messager d’Allah a dit :  « Les ablutions majeures du jour du vendredi sont obligatoires pour tous pubère. »

Dans un autre Hadith : « […] Puis il dit : « Chaque musulman doit faire ses ablutions majeures une fois tous les sept jours, où il lavera sa tête et son corps. »

Rapporté aussi par ‘Aban Ibn Saleh et ce de Moujahid et Tawous, d’Abou Horeyra qui dit : « Le prophète a dit : Allah le Très Haut, a un droit auprès de chaque Musulman : faire ses ablutions majeures un jour tous les sept jours. ».

D’après Nafi’,  Ibn Omar a dit :

« Omar avait une épouse qui assistait à la prière en groupe de la mosquée pendant les prières du Fajr et du ‘Icha. On lui dit alors : « Pourquoi sors-tu bien que tu sais que Omar déteste cela et, est en plus jaloux ? – Et qu’est-ce qui l’empêche de me l’interdire ? demanda-t-elle – Ce qui l’empêche sont ces propos du Messager d’Allah : « N’empêchez pas les servantes d’Allah [ c’est à dire les femmes ] de venir aux mosquées d’Allah. »

 

  •  Sur la permission de ne pas venir au cas où l’on ne s’est pas présenté pour la prière du vendredi à cause de la pluie

D’après Abdoulah ibn Al Harith, le cousin paternel de Mouhamed ibn Sîrîn, Ibn ‘Abass   a dit à son muezzin en jour pluvieux. « Lorsque tu arrives à : J’atteste que Mouhamed est le Messager d’Allah, ne dit pas : Accourez à la prière, dis plutôt : Priez dans vos maisons ! » En entendant cela, les présents semblaient ne pas admettre la chose. Et Ibn ‘Abass de dire : « Cela a été fait par celui qui est mieux que moi. Certes, la prière du vendredi est obligatoire, mais je n’ai pas voulu causer de gêne ni que vous marchiez dans la boue glissante. »

 

  • A partir de quelle distance doit-on venir à la prière du vendredi ? et pour qui est-elle obligatoire ?

Allah le Majestueux et Puissant a dit :

{ O vous qui avez cru! Quand on appelle à la Salat du jour du Vendredi, accourez à l’invocation d’Allah et laissez tout négoce. Cela est bien meilleur pour vous, si vous saviez ! […] }
[ Sourate 62 El Joumou’a – verset 9 ]

‘Ata a dit : Lorsqu’on est dans un village à population agglomérée et qu’on appelle à la prière du vendredi, on doit y assister soit qu’on a entendu l’appel ou non.

Anas faisait parfois la prière du vendredi et des fois il ne la faisait pas, et ce en étant dans la résidence à Az-Zawiya, à deux farsakh de Bassorah.

Aicha , l’épouse du Prophète a dit : « Le jour du vendredi, les gens arrivaient les uns après les autres de leurs maison et d’Al-Awâly tout poussiéreux et transpirants. Une fois, un homme d’entre eux vint voir le Messager d’Allah qui était chez moi… Le Prophète dit alors : « Si seulement vous vous purifiez pour votre jour-ci. »

 

  • Le temps de la prière du vendredi commence à partir du moment où le soleil commence à s’incliner vers l’ouest

Yahya ibn Sa’id rapporte avoir interrogé ‘Amra sur les ablutions majeures le jour du vendredi et que celle-ci répondit : ‘Aicha  (qu’Allah soit satisfait d’elle) a dit :

«  Les gens travaillaient eux-mêmes. Et pour assister à la prière du vendredi, ils s’y rendaient en gardant leur état [ d’ouvrier ]. D’où, il leur fut dit : « Si seulement vous vous laviez ».

Anas ibn Malik   rapporte que le Prophète faisait la prière du vendredi lorsque le soleil penchait [ de l’autre côté du ciel ]

D’Après Humayd, Anas a dit : « Nous accomplissions tôt la prière du vendredi et nous faisions la sieste après l’avoir faite. »

 

  • Lorsque la chaleur devient torride le jour du vendredi

Abou Khalda – c’est à dire Khalid ibn Dinâr – a dit : « J’ai entendu Anas ibn Malik dire : « Lorsque le froid était intense, le prophète faisait tôt la prière, lorsque la chaleur devient torride, il attendait la fraîcheur pour accomplire la prière. » C’est à dire, celle du vendredi. »

Younous ibn Bukheyr : Abou Khalda nous a rapporté cela en citant « pour accomplir la prière, sans toutefois citer le vendredi.

 

  • Sur le fait de marcher pour aller à la prière du vendredi

‘Ababa ibn Rifa’a a dit : « Abou ‘Abs me rencontra au moment où j’allais à la prière du vendredi et il me dit : « J’ai entendu le Prophète dire: Celui dont les pieds ont été empoussiérés pour la cause d’Allah, Allah le préservera du Feu. »

Abou Salama ibn Abd-er-Rahman : Abou Houreyra a dit : « J’ai entendu le Messager d’Allah dire :

« Lorsqu’on appelle à la prière, ne venez pas en vous hâtant ! Venez plutôt en marchant et soyez calmes ! … Faites la partie que vous rattraperez et terminez ce que vous aurez manqué. ».

 

  • Lors de l’office du vendredi on ne doit pas séparer deux personnes assises l’une près de l’autre dans la mosquée

Salman Al Farisy a dit : «  Le messager d’Allah a dit :

Celui qui fait ses ablutions majeures le jour du vendredi, se purifie autant qu’il le peut, se pommade ou met du baume, sort pour la prière, ne sépare pas deux personnes assises l’une près de l’autre dans la mosquée, prie autant que cela lui est possible, puis à l’arrivée de l’imam, commence à écouter attentivement …, celui-là verra pardonnés ses péchés commis jusqu’au vendredi prochain. »

 

  • Le Jour du vendredi aucun ne doit faire lever son frère et prendre sa place

Ibn Jurayh a dit : « J’ai entendu Nafi’ dire : J’ai entendu Ibn Omar dire :  « Le prophète a interdit q’un homme fasse lever son frère de sa place et s’y asseoit. » J’ai dit alors à Nafi’ – Est-ce que cela concerne la prière du vendredi ? – La prière du vendredi e les autres prières, m’a t-il répondu ».

 

  • Sur le Adhan le jour du Vendredi

As-Sa’id Ibn Yazid a dit : « Du vivant du Prophète, ainsi que d’Abou Bakr et de ‘Omar, le premier appel pour la prière du vendredi se faisait dès que l’imam était assis sur le minbar. Mais ‘Othmane ajouta durant son califat – où le nombre de gens devint élevé – le troisème appel à Az-Zawra.

 

  • Sur le Muezzin unique le jour du Vendredi

As-Sa’id ibn Yazid a dit : « Celui qui ajouta le troisième Adhan pour le jour du vendredi fut ‘Othmane ibn ‘Affane, et ce lorsque le nombre des habitants de Médine était devenu élevé. Quant au temps du Prophète, il n’y avait qu’un seul muezzin. De plus, on faisait le Adhane le jour du vendredi dès que l’imam s’était assis – c’est à dire sur le minbar. »

 

  • Lorsque l’imam, qui est en train de faire le sermon, voit un homme arriver, il lui ordonne de faire deux raka’at & sur celui qui arrive au moment où l’imam est en train de prononcer le sermon, celui-là peut faire deux raka’at légères

 Jabir Ibn Abdoulah a dit : « Un homme arriva au moment où le prophète était en train de faire le sermon du vendredi aux fidèles. « As-tu prié ?  lui demanda le Prophète  – Non, répondit l’homme – Lève-toi et fait deux raka’at. »

 

  • Sur le fait de lever les deux mains pendant le sermon

Anas a dit : « Tandis que le Prophète prononçait le sermon du jour du vendredi, un homme se leva et dit : « Ô  Messager d’Allah ! les chevaux et les brebis ont péri. Invoqu’Allah afin qu’il nous abreuve ! ». Sur ce, le Prophète   tendit les deux mains et fit une invocation. »

 

  • Sur le fait d’être attentif lorsque l’imam est en train de prononcer le sermon du vendredi

Abou Houreyra a dit : Le Messager d’Allah a dit : « Si tu dis à ton voisin -– « Ecoute ! »  — au moment où l’imam est en train de prononcer le sermon, tu es considéré comme ayant parlé inconsidérément. »

 

  • Sur l’heure particulière le jour du vendredi

Abou Houreyra a dit : Le Messager d’Allah a dit  « Il y a en ce jour une heure qu’aucun adorateur Musulman ne rencontre en étant en prière, sans qu’Allah, le Très Haut, ne lui accorde ce qu’il demande. » Et il fit signe de sa main pour montrer combien cette  heure est courte. »

 

  • Sur le fait de prier après ou avant la prière du vendredi

Abdoulah ibn Omar a dit, le Messager d’Allah faisait deux raka’at avant et deux raka’at après le dhohr. Il faisait après le Maghreb deux raka’at chez lui. Après le ‘Icha, il faisait aussi deux raka’at. Et après la prière du vendredi, il ne priait qu’après avoir quitté la mosquée. Il faisait deux raka’at. »

 

  • Sur la sieste après la prière du Vendredi

Hummayd a dit : « J’ai entendu Anas dire : « Nous partions tôt pour la prière du vendredi puis nous faisions la sieste. »

Sahl a dit : « Nous faisions la prière du vendredi avec le Prophète puis arrivait la sieste. »

 

– Tous ces hadith sont rapportés par Al Boukhari  dans Son Sahih –

Qiyam Al-Layl – la prière de nuit

Allah a permis à Ses serviteurs de l’implorer la nuit. Or, tous les musulmans ne profitent pas de ce bienfait afin de s’adresser à Lui. Nous allons donc évoquer la prière de nuit et ses mérites afin que tout un chacun soit conscient de l’importance de cet acte d’adoration ; à la suite de quoi nous nous demanderons comment nous pouvons arriver à effectuer le qiyam. Notre rappel se base sur l’ouvrage« Qiyam Al-Layl » de Cheikh Sultan Al’id (Imam à la mosquée de Ryadh).

Les mérites de la prière de nuit

Il faut savoir que lorsque nous effectuons la prière de nuit, nous sommes plus près d’Allah que lorsque nous prions en journée. En effet, il est rapporté dans le sahih d’Al-Bukhari ainsi que dans celui de Muslim, selon Abu Hurayra (qu’Allah l’agrée) que le Messager d’Allah (‘alayhi salat wa salam) a dit : « Notre Seigneur descend chaque nuit au ciel le plus bas, lorsqu’il ne reste qu’un tiers de la nuit. Il dit alors « Qui m’invoque, que Je lui réponde. Qui me demande, que Je lui donne. Qui implore mon pardon, que Je lui pardonne. » ». Ce mérite est sans doute le plus important de la prière de nuit. Savoir qu’Allah est à notre écoute et qu’Il nous pardonne nos péchés. Quel bienfait ! Notre Seigneur nous voit, nous entend et est témoin de nos actes. Ce simple fait devrait nous obliger à nous lever la nuit. Allah le Très Miséricordieux dit : {Et place ta confiance dans le Tout Puissant, le Très Miséricordieux, qui te voit quand tu te lèves et (voit) tes gestes parmi ceux qui se prosternent.} (Sourate 26 : Versets 217 à 219). Allah est Témoin de nos actes d’adoration envers Lui : quel meilleur témoin que Lui ?

De plus, la prière de nuit est un moyen pour nous d’accéder au Paradis. Cela est prouvé par la parole du Prophète (‘alayhi salat wa salam). En effet, dans un hadith rapporté par Al-Tirmidhi, ‘Abdullah ibn salam (‘alayhi salam) a dit : « lorsque le Messager d’Allah est arrivé à Médine, les gens se précipitaient à lui. Quand je l’ai reconnu, j’ai su que son visage n’était pas celui d’un menteur. Les premières paroles que je l’ai entendu dire étaient : « Ô gens ! Répandez le salut, offrez la nourriture, entretenez les liens de parenté et priez la nuit alors que les gens dorment, vous entrerez au paradis en paix » ». La prière de nuit fait partie des recommandations du Prophète (‘alayhi salat wa salam) qui permettent l’accès au Paradis. Qu’attendons-nous donc pour nous lever prier, sachant que le Paradis nous a été promis, entre autres, par le biais de la prière de nuit ?

Par ailleurs, le fait de prier la nuit nous éloigne de l’insouciance et nous rapproche de la piété. Il va de soi que chaque membre de la Oumma souhaite atteindre la piété. Comment raffermir sa foi et devenir pieux ? Tout simplement en nous levant effectuer la prière de nuit. En effet, le Prophète (‘alayhi salat wa salam) a dit : « Celui qui se lève pour prier et récite dix versets ne sera pas inscrit parmi les insouciants. Celui qui en récite cent sera inscrit parmi les obéissants. Et celui qui en récite mille sera inscrit parmi les serviteurs accomplis. » Ce hadith rapporté par Abu Dawud et authentifié par Cheikh Al-Albani nous montre qu’accomplir la prière de nuit nous permet de ne pas compter parmi les insouciants.

Comment parvenir à effectuer la prière de nuit ?

Le fait d’effectuer la prière de nuit est une faveur de la part d’Allah. En effet, cela n’est pas donné à tous de réussir à se lever dans la nuit. Étant donné que cette faveur vient d’Allah, nous devons lui demander de nous aider à nous lever la nuit afin de l’implorer car Il est Celui qui permet toute chose.

De plus, il faut garder en tête que le meilleur des enfants d’Adam, le Prophète (‘alayhi salat wa salam) passait ses nuits à prier jusqu’à ce que ses pieds se fendent. Il dormait très peu et priait beaucoup. ‘Aisha (qu’Allah soit satisfait d’elle) dit : « Quand le Prophète priait, il se tenait debout jusqu’à ce que ses pieds se fendent. Je lui dis donc : ô messager d’Allah, fais-tu cela alors qu’Allah t’a pardonné tes péchés passés et futurs ? Il dit : «Ô ‘Aisha ! Ne serai-je pas un serviteur reconnaissant ? » ». Le meilleur des hommes (‘alayhi salat wa salam) priait de nuit, qu’en est-il de nous ? En méditant sur ce fait, nous parviendrons à nous lever la nuit inchaAllah car le Messager d’Allah (‘alayhi salat wa salam) le faisait et que nous devons suivre la voie qu’il a tracée. Tentons donc de lui ressembler un tant soit peu en faisant ce que bon nombre d’entre nous est capable d’effectuer : la prière de nuit. En nous rappelant que le Prophète (‘alayhi salat wa salam) priait de nuit, nous ne devrions pas rencontrer de difficultés à nous lever.

Afin d’espérer réussir à se lever la nuit, il faut éviter de commettre des péchés la journée. En effet, celui qui commet de nombreux péchés la journée ne mérite pas l’honneur de se lever la nuit. En ce sens, Al fudayl ibn ‘Iyad a dit : « Sache que si tu n’arrives pas à te lever la nuit et à jeûner le jour, c’est que tu en es privé et attaché. Tes fautes et tes péchés t’ont enchaîné. » Il dit également : « Celui qui prétend aimer Allah, et dors la nuit au lieu de se lever pour L’invoquer a menti. » Nous devons donc faire des efforts tout au long de la journée afin de ne pas répondre aux tentations de Shaytan, à la suite de quoi nous pourrons bénéficier du réveil pour la prière de nuit.

Enfin, nous devrions tous parvenir à effectuer la prière de nuit, ne serait-ce qu’en lisant la parole d’Allah : {Les pieux seront dans des Jardins et [parmi] des sources, recevant ce que leur Seigneur leur aura donné. Car ils ont été auparavant des bienfaisants : ils dormaient peu, la nuit, et aux dernière heures de la nuit ils imploraient le pardon [d’Allah] } (Sourate 51 : Versets 15-18). En passant la plus grande partie de notre nuit en prière, nous entrons dans le groupe des « pieux » désignés par Allah qui se retrouveront au Paradis par Sa Grâce. Cela ne nous suffit-il pas pour nous lever la nuit afin d’invoquer notre Seigneur ?

Qu’Allah nous facilite l’accomplissement de la prière de nuit. Qu’Il nous pardonne et nous accorde l’entrée dans Son Paradis.

**************************************************

Message de Nourdine au sujet de Qiyam Al-Layl ( La prière de nuit ) :

Salam c’est simple tu prends l’heure de salât Maghreb un exemple si elle est a 20h jusqu’à celle de fajr si elle est a 6h du matin ce qui fait (20h jusqu’à 6h du matin / 3 ) = 10 / 3= 3,30 l’heure de qiyam El lil est a 3h30 du matin

As Salat : Ach-Chaf’ et Al Witr

Description de Ach Chaf’ et Al Witr

Ach Chaf’ est la prière effectuée après la prière du ‘Icha. Elle se compose au minimum de deux rak’ats et au maximum de dix. Généralement, lors de la première rak’at, c’est sourate 87 ( al A’la ) qui est récitée et lors de la seconde rak’a, c’est sourate 109 ( al Kafiroune ). Pour les hommes, cette prière s’effectue à voix haute, comme les deux première rak’ats de la prière du ‘Icha.

La prière d’Al Witr est quant à elle composée d’une seule rak’a afin que le nombre total soit impair. C’est en ce sens qu’Ibn ‘Umar (qu’Allah l’agrée) rapporte qu’un homme a interrogé le Prophète (‘alayhi salat wa salam) au sujet de la prière nocturne et qu’il lui répondit : « La prière nocturne se fait de deux rak’ats répétées. Si l’un de vous craint d’être surpris par l’apparition de l’aube, qu’il fasse une rak’a impaire, et cela lui sera comptée comme impaire ce qu’il avait fait comme prière ». (Al Boukhari). Ainsi, al Witr est une unité de prière qui vient conclure la prière nocturne et qui fait du nombre de rak’ats, un nombre impair, comme le veut la Sunna.

Il est possible d’effectuer Ach Chaf’ et al Witr jusqu’à l’apparition de l’aube, sachant qu’il faut les accomplir uniquement après la prière du ‘Icha car ces rak’ats surérogatoires constituent la prière nocturne. Ainsi, ‘Aïcha (qu’Allah soit satisfait d’elle) rapporte que le Prophète (‘alayhi salat wa salam) retardait ces prières jusqu’au dernier tiers de la nuit, soit juste avant l’aube. C’est ainsi qu’elle a dit qu’il « faisait la prière nocturne (dans le premier tiers de la nuit, ou dans son deuxième) mais à la fin il la faisait souvent pendant le dernier tiers jusqu’à l’aube ». (Al Boukhari).

L’accomplissement de ces prières

Comme toute prière surérogatoire, ach Chaf’ et al Witr ne sont pas obligatoires. Cela dit, leur accomplissement comporte de grands mérites car il s’agit de suivre la voie du Messager d’Allah (‘alayhi salat wa salam). Or, suivre les enseignements du Prophète (‘alayhi salat wa salam) et lui obéir dans ses commandements revient à se conformer à la volonté d’Allah. En effet, notre Seigneur a dit : {Quiconque obéit au Messager obéit certainement à Allah. Et quiconque tourne le dos, Nous ne t’avons pas envoyé à eux comme gardien}. (Sourate 4 : Verset 80). Ainsi, en accomplissant ces prières, nous pouvons espérer obtenir l’agrément et la récompense d’Allah.

Cela dit, il convient de préciser que s’il arrive de manquer ces prières, il ne faut pas les rattraper après l’apparition de l’aube car leur délai sera dépassé. En effet, l’imam Malik (qu’Allah lui fasse miséricorde) soutient que celui qui se rappelle ne pas avoir prié al Witr et ce, une fois avoir accompli la prière du sobh ne rattrapera pas cette prière. Une fois la prière du sobh accomplie, nous ne pouvons plus faire salat al Witr car cette dernière doit être faite avant le lever du jour.

Quant au moment le plus méritoire pour accomplir al Witr, nous avons relevé précédemment que le Prophète (‘alayhi salat wa salam) la retardait au maximum. Il est donc meilleur de suivre cette voie et de repousser al Witr jusqu’à la fin de la nuit, d’autant plus que les mérites de la prière nocturne sont importants. Cela dit, lorsque l’on craint de ne pas se réveiller avant l’aube, mais juste pour salat sobh, il convient mieux d’accomplir Ach Chaf’ et al Witr avant de se coucher. L’imam Malik (qu’Allah lui fasse miséricorde) affirme en effet qu’« il y a dans le fait de dormir avant al Witr une tentation de ne pas l’accomplir ».

Qu’Allah nous permette d’accomplir nos prières avec crainte et sincérité. Qu’Il fasse de nos prières surérogatoires un moyen d’effacer nos péchés.