www.islam-a-tous.com

Sur Mouslimradio, Coran, Hadith, Anachid, Tajwid, texte islamique et bien d'autres choses.....

Actuellement, en direct sur Loading ...


SAWS est l'abrégé de : Salla Allahou alayhi Wa Salam
"Allah et ses Anges prient sur le Prophète. O croyants, priez pour lui et louez-le."
( Sourate 33, verset 56 ).

Et d'aprés Al-Husayn, le Prophète ( Salla Allahou alayhi wa Salam ) a dit :
"L'égoîste, c'est celui qui ne prie pas sur moi quand mon nom est prononcé en sa présence.",
Rapporté par Ahmad, At-Tirmidhi, an-Nassa'î.

peine – islam à tous

hadith 0707 à 0710 – Le Adhan – Sur celui qui allège la prière en entendant un enfant pleurer

Sous-chapitre 65
Sur celui qui allège la prière en entendant un enfant pleurer

HADITH 0707
D’après Abu Qatada, le Prophète (pbsl) dit :
« Il m’arrive de me mettre debout pour prolonger la prière, mais, en entendant les sanglots d’un bébé, j’accélère de crainte de faire de la peine à la mère. »

Comme al-Walid, Bichr ben Bakr, ibn al-Mubarak et Baqiyya ont aussi rapporté ce hadith d’al-Awza’y

HADITH 0708

Charik ben Abd-ul-Lah dit : J’ai entendu Anas ben Malik dire : Je n’ai jamais prié derrière un imam qui a une prière aussi légère et aussi parfaite que celle du Prophète (pbsl). Des fois, en entendant les sanglots d’un enfant, il accélérait de crainte de causer de la peine à la mère.

HADITH 0709
Qatada rapporta que Anas ben Malik lui avait dit ceci : Le Prophète (pbsl) dit :
« Il m’arrive de commencer la prière avec l’intention de la faire longue mais, en entendant les sanglots d’un enfants, j’allège la prière parce que je connais le grand chagrin que ces pleurs causent à sa mère. »

HADITH 0710
D’après Anas ben Malik, le Prophète (pbsl) dit :
« Il m’arrive de commencer la prière avec l’intention de la faire longue mais, en entendant les sanglots d’un enfant, je l’allège parce que je connais le grand chagrin que ces pleurs causent à sa mère. »

Musa rapporte : Un hadith similaire nous a été rapporté par Aban, et ce directement de Qatada, directement de Anas, du Prophète (pbsl)…

Allez au,
sommaire
<–  Sous-chapitre précédentSous-chapitre suivant –>
<–  chapitre précédentchapitre suivant –>

Sur google, il y a plusieurs façon d’orthographier le nom du recueille de Al Boukhâri, et les résultats montre bien, le quel est le plus utilisé.

Sahih l Bukhâri = Environ 4 180 000 résultats

Sahih al Boukhâri = Environ 2 180 000 résultats

Sahih el Boukhâri = Environ 2 170 000 résultats

Sahih al Bukhâri = Environ 1 200 000 résultats

 

L'adultère


L’adultère

Qu’est ce qu’un adultère pour l’islam ?

Une personne adultère est une personne qui a une relation sexuelle avec une autre personne que son conjoint. Une relation homosexuelle est aussi considérée comme adultère.

Comment prouver qu’il y a eut adultère ?

Coran (Traduction de Kasimirski), Sourate 24 :

4. Ceux qui accuseront d’adultère une femme vertueuse, sans pouvoir produire quatre témoins, seront punis de quatre-vingts coups de fouet ; au surplus, vous n’admettrez jamais leur témoignage en quoi que ce soit, car ils sont pervers.
5. A moins qu’ils ne se repentent de leur méfait et ne se conduisent exemplairement ; car Dieu est indulgent et miséricordieux.
6. Ceux qui accuseront leurs femmes et qui n’auront d’autres témoins à produire qu’eux-mêmes jureront quatre fois devant Dieu qu’ils disent la vérité,
7. Et la cinquième fois pour invoquer la malédiction de Dieu sur eux s’ils ont menti.
8. On n’infligera aucune peine à la femme si elle jure quatre fois devant Dieu que son mari a menti,
9. Et la cinquième fois, en invoquant la malédiction de Dieu sur elle si ce que le mari a avancé est vrai.

On dit parfois qu’il est très difficile de prouver qu’il y a eut adultère, mais il faut bien noter que c’est seulement si on ne peut pas produire quatre témoins qu’il faut jurer qu’il y eut adultère et que alors l’accusé peut lui se défendre et s’aquitter en jurant à son tour son innocence.

Quelle peine encourt l’homme ou la femme adultère ?

Coran (Traduction de Kasimirski), Sourate 24 verset 2 :

2. Vous infligerez à l’homme et à la femme adultères cent coups de fouet à chacun. Que la compassion ne vous entrave pas dans l’accomplissement de ce précepte de Dieu, si vous croyez en Dieu et au jour dernier. Que le supplice ait lieu en présence d’un certain nombre de croyants.

Kasimirski à retenu la notion d’adultère tout comme R. Khawam, alors que R. Blachère, Si Amza Boubakeur, J. Berque ont retenu la notion de fornication. J. Grosjean, lui, a choisi la notion de débauche.

Autre verset

A la sourate 4, verset 15/16 ou 19/20 suivant les lectures, on retrouve également la notion d’adultère. Toutefois, d’après Jacques Berque, ce verset serait abrogé par le verset 2 de la sourate 24. Blachère traduit Turpitude mais en note précise qu’il s’agit d’adultère. Pour le verset 15 Blachère note : « Il n’est en fait point douteux que le présent verset donne au fornicateur possibilité de se racheter[…] ». Ce qui, pour lui, est confirmé par le passage traduit par « détournez-vous d’eux » dans le verset suivant.

Traduction de R. Blachère :

15. A l’encontre de celles de vos femmes qui commettent la Turpitude, requérez témoignage de quatre d’entre vous ! Si ceux-ci témoignent [de la chose], retenez [ces femmes] dans [vos] demeures jusqu’à ce que la mort les rappelle [au Seigneur] ou qu’Allah leur donne un moyen.
16. Celui ou celle qui, parmi vous, commettent [la Turpitude], sévissez contre eux ! S’ils reviennent [de leur faute] et [se] réforment, détournez-vous d’eux ! Allah est révocateur et miséricordieux.

Il est difficle de savoir s’il s’agit d’une peine de mort, ou d’une peine d’enfermement à vie. D’après J-L Monneret et les notes de certains traducteurs, il s’agirait d’une peine d’enfermement ne devant pas entraîner la mort. Blachère la qualifie d’indulgente et Monneret précise que la Coran ne recommande pas de donner la mort pour l’adultère. Enfin Monneret ajoute que ce verset a parfois été « interprété comme une autorisation de les murer jusqu’à étouffement par les maçonneries ». Mais il n’en dit pas plus sur ces interprétations.

Dans le Coran il n’est nul part question de lapidation pour punir l’adultère.

Peut-on se remarier après avoir commis un adultère ?

Oui, une personne adultère peut se remarier mais uniquement avec une autre personne adultère (Coran, Sourate 24, verset 3).