www.islam-a-tous.com

Sur Mouslimradio, Coran, Hadith, Anachid, Tajwid, texte islamique et bien d'autres choses.....

Actuellement, en direct sur Loading ...


SAWS est l'abrégé de : Salla Allahou alayhi Wa Salam
"Allah et ses Anges prient sur le Prophète. O croyants, priez pour lui et louez-le."
( Sourate 33, verset 56 ).

Et d'aprés Al-Husayn, le Prophète ( Salla Allahou alayhi wa Salam ) a dit :
"L'égoîste, c'est celui qui ne prie pas sur moi quand mon nom est prononcé en sa présence.",
Rapporté par Ahmad, At-Tirmidhi, an-Nassa'î.

rappel – islam à tous

hadith 0597 – Les horaires de la prière – Celui qui oublie de faire une prière, qu'il la fasse une fois qu'il s'est rappelé, mais il ne doit refaire que cette prière.


Sous-chapitre 37
Celui qui oublie de faire une prière, qu’il la fasse une fois qu’il s’est rappelé, mais il ne doit refaire que cette prière.

Ibrahim dit : Celui qui néglige de faire une prière durant vingt et un ans ne doit refaire que cette prière négligée.

HADITH 0597
D’après Anas, le Prophète dit :

« Celui qui oublie de faire une prière doit la faire une fois qu’il s’en rappelle. Il n’a que cela comme expiation. Dieu dit : Accomplir la prière en Rappel de Moi. (sourate 20, verset 14) »

De Musa, de Hammam qui dit : Plus tard j’ai entendu Qatada rapporter ceci : Accomplis la prière après s’en être rappelé.

Un hadith similaire a été rapporté de Habban, directement de Hammam, directement de Qatada, directement de Anas, du Prophète.

Allez au,
sommaire
<–  Sous-chapitre précédentSous-chapitre suivant –>
<–  chapitre précédentchapitre suivant –>

Sur google, il y a plusieurs façon d’orthographier le nom du recueille de Al Boukhâri, et les résultats montre bien, le quel est le plus utilisé.

Sahih l Bukhâri = Environ 4 180 000 résultats

Sahih al Boukhâri = Environ 2 180 000 résultats

Sahih el Boukhâri = Environ 2 170 000 résultats

Sahih al Bukhâri = Environ 1 200 000 résultats

Dhikr

dictionnaire.islamDhikr

La pratique du dhikr (arabe : ذِكْر [ḏikr], évocation; mention, rappel, répétition (du nom de Dieu)) est commune à tout l’islam. Cependant c’est dans le soufisme qu’il prend toute sa force. Cela devient un procédé pour se détacher du monde et parvenir à une extase, à l’anéantissement (fana’). Le dhikr s’accompagne souvent de l’usage d’une sorte de chapelet (مِسْبَحة [misbaḥa], misbaha; chapelet). Cette pratique est justifiée par ces versets du Coran :

    Ô vous qui croyez ! Invoquez souvent le nom de Dieu !
    Louez le matin et soir.

        Le Coran (33 ; 41-42)

    Invoque ton Seigneur quand tu oublies, et dis : « il se peut que mon Seigneur me dirige vers ce qui est plus proche que cela du chemin droit. »

        Le Coran (18 ; 24)

Le dhikr se distingue de la méditation (fikr), il consiste à répéter une formule courte comme la chahada soit les 99 noms d’Allah, soit un ou plusieurs versets du Coran. Selon les confréries, le dhikr peut être accompagné de musique et de danse. Il existe plusieurs hadihs authentiques où le Prophète donne des indications du nombre de fois ou la formule doit être prononcée.

Les salafistes considèrent que le dhikr doit se faire individuellement pour chaque croyant et en aucun cas utiliser de la musique et de la danse considérant que le Prophète et les meilleurs générations de musulmans après lui n’ont jamais procédé de cette manière.

Mais le dhikr n’est pas seulement la répétition de formules, il peut prendre plusieurs formes : l’étude du Coran dans un cercle d’étude est considérée comme un dhikr, l’étude de hadiths en est une autre, la lecture du Coran et même la prière obligatoire est un dhikr comme le dit ce verset du Coran : »Et accomplis la priere pour le Souvenir de moi » (« wa aqimi salata li dhikri ») (Sourate Ta Ha, verset 14).


Tadhakkur


Tadhakkur,meditation,rappelTadhakkur

Tadhakkur signifie le rappel , il s’agit du premier degré de la méditation.

Le Fruit de la Méditation


Sciences, états (Hâl) et oeuvres sont le fruit de la méditation (Fikr), mais seule la science constitue son rapport particulier. Il va de soi que lorsque la science se dépose dans le coeur, l’état de ce dernier en est transformé et conséquemment les actes qu’effectuent les membres (jawârih). L’oeuvre est donc tributaire de l’état, l’état de la science et celle-ci de la méditation.

La méditation est donc l’origine, la clé de tous les biens. C’est cela qui te dévoile son mérite et sa supériorité sur le rappel (Dhikr – Tadhakkur) parce qu’elle est rappel et davantage. Le rappel par le coeur est meilleur que celui qui procède des membres. Qui plus est, la noblesse de l’acte procède du rappel qu’il recèle. La méditation est donc de l’ensemble des actes le meilleur.

Il a été dit :

« C’est la méditation qui transporte l’individu des choses blâmables à celles désirables, du désir et de la cupidité à l’ascétisme et au contentement. »

Il a été dit également:

 » C’est la méditation qui engendre visibilité (Muchâhada) et piété. « 

C’est pourquoi, le Très-Haut a dit:

{ C’est ainsi que nous l’avons fait descendre un Coran en [langue] arabe, et Nous y avons multiplié les menaces, afin qu’ils deviennent pieux ou qu’il les incite à s’exhorter ? }
[ Sourate 20 – Verset 113]

Si tu veux saisir comment la méditation transforme l’état (Hâl), regarde l’exemple de la vie dernière déjà sollicité par nous. Par la méditation, nous savons que la vie dernière est préférable. Si cette connaissance vient à s’ancrer dans les coeurs, ceux-ci aspireront à la vie dernière et au renoncement (Zuhd) au monde immédiat. C’est ce que nous entendons par « état » ; le coeur, avant de s’imprégner de cette connaissance, est dans un état tel qu’il aime le monde d’ici-bas et penche pour lui, se détournant de la vie dernière et n’y portant que peu d’intérêt.

Les degrés de la méditation et
la transformation de l’état du coeur :

Cette connaissance change l’état du coeur ainsi que sa volonté et son désir. La transformation de la volonté se répercute sur les oeuvres effectuées par les membres qui rejettent le monde immédiat et se tournent vers la vie dernière. Cinq degrés se présentent:

* Le premier : le rappel (Tadhakkur) qui figure la présence dans le coeur des deux connaissances déjà mentionnées.

* Le second: la méditation (Tafakkur) qui est la sollicitation de la connaissance recherchée à travers les deux premières.

* Le troisième: l’acquisition de la connaissance recherchée et l’illumination du coeur par elle.

* Le quatrième: la transformation de l’état du coeur du fait de la lumière de la connaissance.

* Le cinquième: l’action des membres est fonction de l’état du coeur.


invocation – Le rappel à Muzdalifa

invocation – Le rappel à Muzdalifa


Retour à la liste des invocations

1 – aucun fichier audio
« Le Prophète (saws) monta sur sa chamelle Al-Qaswa jusqu’à ce qu’il arriva à Al-Mach’ar al-Harâm, il se tourna alors vers la Qibla (il invoqua Allah, proclama Sa grandeur, Le loua et L’unifia). Il resta ainsi debout à dire ses invocations jusqu’à ce qu’il fasse bien jour, puis il prit la route avant le lever du soleil. »


Retour à la liste des invocations