www.islam-a-tous.com

Sur Mouslimradio, Coran, Hadith, Anachid, Tajwid, texte islamique et bien d'autres choses.....

Actuellement, en direct sur Loading ...


SAWS est l'abrégé de : Salla Allahou alayhi Wa Salam
"Allah et ses Anges prient sur le Prophète. O croyants, priez pour lui et louez-le."
( Sourate 33, verset 56 ).

Et d'aprés Al-Husayn, le Prophète ( Salla Allahou alayhi wa Salam ) a dit :
"L'égoîste, c'est celui qui ne prie pas sur moi quand mon nom est prononcé en sa présence.",
Rapporté par Ahmad, At-Tirmidhi, an-Nassa'î.

source – islam à tous

Le Jihad Qital ou Lutte armé en islam, c’est quoi ?

Le Jihad Qital ou Lutte armé en islam.

*****************


*****************

Le terme Jihad signifie lutte en arabe, toute lutte est considérée en islam comme un Jihad.
Le Coran, dans certains versets traite de lutte armée, ce qu’on appelle Jihad Qital.

Qu’est-ce que le Jihad Qital ou Lutte armé en islam ?

Le Jihad Qital c’est la guerre, la lutte armée conventionnelle et légiféré.
Le Jihad Qital c’est la loi musulmane permettant de se battre pour sa terre, pour ses principes ou pour son idéal.

Le Prophète Mouhammad ( pbsl ) a délimité des règles conventionnelles qui doivent être scrupuleusement respectés par les croyants musulmans.
Ainsi, selon la loi musulmane issue du Saint Coran, le Jihad Qital ou Lutte armé Ne peut pas être effectué:
– par un membre isolé,
– par un groupe non reconnu ou une faction rebelle.

Le Jihad Qital ou Lutte armé se doit d’être officialisé par une nation de croyants et dispose de règles bien précises.

Dans le Jihad Qital ou Lutte armé, il est formellement interdit de toucher :
– aux civils innocents,
– aux personnes aux capacités réduiites comme les personnes du 3èmes âge ou les enfants,

Dans le Jihad Qital ou Lutte armé, il est formellement prohibé de s’en prendre :
– à la faune et à la flore
– ou d’intentionnellement faire du mal à une population par simple esprit de vengeance, tribalisme ou domination bestiale.

L’islam interdit aussi le suicide, et ceci de manière catégorique.

Source : Jannah Télévision ( 1440 )

L'invocation après les ablutions

Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

D’après Omar Ibn Al Khattab (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Il n’y a aucun d’entre vous qui accomplie les ablutions parfaitement puis dit: ‘j’atteste qu’il n’y a aucune divinité qui mérite d’être adorée sauf Allah seul sans associé et j’atteste que Mohamed est son serviteur et son envoyé’ sans que les huit portes du paradis ne s’ouvrent pour lui et il rentre par celle qu’il désire ».
(Rapporté par Mouslim dans son Sahih n°234)


عن عمر ابن الخطاب رضي الله عنه قال رسول الله صلى الله عليه و سلم : ما منكم من أحد يتوضأ فيسبغ الوضوء ثم يقول: أشهد أن لا إله إلا الله وحده لا شريك له وأشهد أن محمدا عبده رسوله إلا فتحت له أبواب الجنة الثمانية يدخل من أيها شاء
(رواه مسلم في صحيحه رقم ٢٣٥)

En phonétique: Ach hadou an la ilaha illa Allah wahdahou la charika lah wa ach hadou anna mohamedan ‘abdouhou wa rasoulouh

En arabe:

أَشْهَدُ أَنْ لاَ إِلَهَ إِلاَّ الله وَحْدَهُ لاَ شَرِيكَ لَهُ وَأَشْهَدُ أَنَّ مُحَمَّدًا عَبْدُهُ وَ رَسُولُهُ

D’après Omar Ibn Al Khattab (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et son salut soit sur lui) a dit: « Il n’y a aucun d’entre vous qui accomplie les ablutions parfaitement puis dit: ‘j’atteste qu’il n’y a aucune divinité qui mérite d’être adorée sauf Allah seul sans associé et j’atteste que Mohamed est son serviteur et son envoyé. Ô Allah compte moi parmi les repentants et parmi ceux qui se purifient’ sans que les huit portes du paradis ne s’ouvrent pour lui et il rentre par celle qu’il désire ».
(Rapporté par Tirmidhi dans ses Sounan n°55 et authentifié par Cheikh Albani dans sa correction de Sounan Tirmidhi)


عن عمر ابن الخطاب رضي الله عنه قال رسول الله صلى الله عليه و سلم : من توضأ فأحسن الوضوء ثم قال : أشهد أن لا إله الا الله وحده لا شريك له وأشهد أن محمدا عبده ورسوله اللهم اجعلني من التوابين واجعلني من المتطهرين . فتحت له ثمانية أبواب الجنة يدخل من أيها شاء
(رواه الترمذي في سننه رقم ٥٥ و صححه الشيخ الألباني في تحقيق سنن الترمذي)

En phonétique: Ach hadou an la ilaha illa Allah wahdahou la charika lah wa ach hadou anna mohamedan ‘abdouhou wa rasoulouh allahoumma j’alni mina tawabin waj’alni min al moutatahirin

En arabe:

أَشْهَدُ أَنْ لاَ إِلَهَ إِلاَّ الله وَحْدَهُ لاَ شَرِيكَ لَهُ وَأَشْهَدُ أَنَّ مُحَمَّدًا عَبْدُهُ وَ رَسُولُهُ . اللَّهُمَّ اجْعَلْنِي مِنَ التَّوَّابِينَ وَاجْعَلْنِي مِنَ المُتَطَهِرِين

Remarque: Il est rapporté une version faible de ce hadith avec un ajout qui stipule qu’il faut lever les yeux vers le ciel lorsque l’on fait l’invocation.

D’après Omar Ibn Al Khattab (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et son salut soit sur lui) a dit: « Il n’y a aucun d’entre vous qui accomplie les ablutions parfaitement puis lève son regard vers le ciel et dit: ‘j’atteste qu’il n’y a aucune divinité qui mérite d’être adorée sauf Allah seul sans associé et j’atteste que Mohamed est son serviteur et son envoyé. Ô Allah compte moi parmi les repentants et parmi ceux qui se purifient’ sans que les huit portes du paradis ne s’ouvrent pour lui et il rentre par celle qu’il désire ».
(Rapporté par Abou Daoud dans ses Sounan n°170 et l’imam Ahmed dans son Mousnad n°121)

Cet ajout a été jugé faible entre autres par:
– L’imam Chawkani dans Neyl Al Awtar 1/216
– Cheikh Albani dans sa correction de Sounan Abi Daoud et dans Irwa Al Ghali vol 1 p 135
– Cheikh Salim Al Hilali Oujaltou Al Raghib n°32 vol 1 p 76
– Cheikh Ahmed Chakir dans sa correction du Mousnad de l’imam Ahmed vol 1 p 208
– Cheikh Otheimine dans Charh Al Mumti’ vol 1 p 218


عن عمر ابن الخطاب رضي الله عنه قال رسول الله صلى الله عليه و سلم : من توضأ فأحسن الوضوء ثم رفع نظره إلى السماء فقال أشهد أن لا إله إلا الله وحده لا شريك له وأشهد أن محمدا عبده ورسوله فتحت له ثمانية أبواب الجنة يدخل من أيها شاء
(رواه أبو داود في سننه رقم ١٧٠ و أحمد في مسنده رقم ١٢١ و هذه الرواية التي فيها رفع البصر قد ضعفها أهل العلم)
 
 

Idjmâ'

Idjma,source,droitIdjmâ’

L’ijma` (arabe : إِجْمَاع [ijma`], unanimité; consensus) est une des sources du droit musulman, après le Coran et la sunna. Les écoles juridiques (madhhabs) lui accordent une place plus ou moins grande. Le consensus est généralement compris comme celui des oulémas spécialistes du domaine dont il est question. Une règle de droit prise par ce procédé ne peut en aucun cas contredire le Coran ou la sunna.

Les écoles juridiques sunnites, largement majoritaires, admettent cette règle du consensus en vertu d’un hadith disant : « Ma communauté ne se réunira pas sur une erreur. »

Les écoles se divisent à propos de savoir de qui l’accord doit être reconnu :

    * le malékisme ne reconnaît que l’idjmâ des compagnons de Mahomet (les sahaba, témoins de sa vie) et des suivants de Médine (cf. le hadith « L’Islam reste attaché à Médine comme le serpent à son trou »);
    * les hanbalites ne reconnaissent que celui des compagnons de Mahomet;
    * les chiites (en particulier les imumites et les zaidites) n’admettent que l’avis collectif des descendants de Mahomet.

En revanche les kharijites et les mu`tazilites rejettent l’idjma`

Références :
a, b, c et d François-Paul Blanc, Le droit musulman, Dalloz, 2e édition, 2007, 128 p., p.  19-20.