www.islam-a-tous.com

Sur Mouslimradio, Coran, Hadith, Anachid, Tajwid, texte islamique et bien d'autres choses.....

Actuellement, en direct sur Loading ...


SAWS est l'abrégé de : Salla Allahou alayhi Wa Salam
"Allah et ses Anges prient sur le Prophète. O croyants, priez pour lui et louez-le."
( Sourate 33, verset 56 ).

Et d'aprés Al-Husayn, le Prophète ( Salla Allahou alayhi wa Salam ) a dit :
"L'égoîste, c'est celui qui ne prie pas sur moi quand mon nom est prononcé en sa présence.",
Rapporté par Ahmad, At-Tirmidhi, an-Nassa'î.

une fois – islam à tous

hadith 0603 à 0604 – Le Adhan – Sur le début du adhan

Sous-chapitre 1
Sur le début du adhan

Sur : avec ceux qui si vous appelez à la prière, la tournant en dérision, se jouant d’elle. Cela parce qu’ils sont un peuple de déraison. ( sourate 5, verset 58)

Sur : quand on appelle à la prière à un moment d’un vendredi. (sourate 62, verset 9)

HADITH 0603
D’après Abut Qilaba, Anas dit :

« On cita le feu et la cloche pour appeler les fidèles à la prière et on rappela que cela fait partie de l’usage des Juifs et des Chrétiens… Après cela, l’ordre fut donné à Bilal d’appeler à la prière en citant deux fois chaque partie de l’adhan et une seule fois chaque partie de l’iqama. »

HADITH 0604
D’après Nafi, ibn Umar disait : A leur arrivée à Médine, les Musulmans se regroupaient et attendaient l’heure de la prière sans qu’on eût fait l’appel à venir la faire. Un jour, ils s’entretenirent sur le sujet. Quelques-uns d’entre eux dirent :

« Adoptons une cloche pareille aux cloches des Chrétiens ! »

« Non », opposèrent d’autres,

« utilisons plutôt un cor pareil à la corne dont les juifs font usage. »

« Pourquoi ne désignons-nous pas un homme pour appeler à la prière ? », intervint Umar,

Sur ce, le Messager de Dieu appela Bilal :

« O Bilal ! Lève-toi et appelle à la prière ! »

Allez au,
sommaire
Sous-chapitre suivant –>
<–  chapitre précédentchapitre suivant –>

Sur google, il y a plusieurs façon d’orthographier le nom du recueille de Al Boukhâri, et les résultats montre bien, le quel est le plus utilisé.

Sahih l Bukhâri = Environ 4 180 000 résultats

Sahih al Boukhâri = Environ 2 180 000 résultats

Sahih el Boukhâri = Environ 2 170 000 résultats

Sahih al Bukhâri = Environ 1 200 000 résultats

hadith 0347 – Les ablutions sèches – Les ablutions sèches se font en frappant une seule fois…

Dieu, le Très-Haut, dit : et ne trouviez pas d’eau, utilisez en substitution un sol sain pour en passer sur votre visage et vos mains. (sourate 5, verset 6)

Sous-chapitre 8
Les ablutions sèches se font en frappant une seule fois…

HADITH 0347
Chaqiq dit : J’étais assis avec Abd-ul-Lâh et Abu Mûsa al-Achary lorsque celui-ci dit  au premier :
« Si un homme est en état de janaba et ne trouve pas d’eau durant tout un mois, ne doit-il pas dans ce cas faire des ablutions sèches et prier ?… Et que feriez-vous de ce verset qui se trouve dans la sourate d’al-Maida : et ne trouviez pas d’eau, utilisez en substitution un sol sain pour en passer sur votre visage et vos mains (sourate 5, verset 6) »
« Si on permet cela aux gens, on ne tardera pas à les voir laisser l’eau qu’ils croient froide et faire des ablutions sèches avec du sol. », répondit Abd-ul-Lâh

Al-Amach :
« C’est à cause de cela que vous avez manifesté des réserves ? »
« Oui » répondit Chaqiq

Chaqiq :
Abu Mûsa dit alors :
« N’as-tu pas remarqué ce que Ammar avait dit à Umar : Une fois, le Messager de Dieu m’avait envoyé pour une affaire… J’étais ensuite tombé en état de janaba mais je n’avais pas trouvé d’eau; ce qui m’avait poussé à me rouler dans le sable de la même manière que le fait une bête. A mon tour, je mis le Prophète au courant. Il me dit : Il t’aurais suffit de faire cela et il frappa alors les paumes sur le sol par une seule fois, les secoua, puis essuya le dos de sa main, par sa gauche (ou : le dos de sa main par sa paume), après cela, des deux paumes, il essuya son visage. »

Abd-ul-Lâh :
« N’as-tu pas remarqué que Umar n’était pas convaincu par les paroles de Ammâr ? »

Ya’la ajouta ceci : D’al-Amach, de Chaqiq qui dit : J’étais avec Abd-ul-Lâh et Abu Mûsa lorsque celui-ci dit au premier :
« N’as-tu pas entendu que Ammâr avait dit à Umar : Une fois, le Messager de dieu nous envoya en mission, toi et moi. Je tombai ensuite dans l’état de janaba, ce qui me poussa à me rouler dans le sable. A notre retour chez le Messager de Dieu, nous l’informâmes. Il me dit alors : Il t’aurais suffi de faire cela, et il essuya le visage et les deux paumes par une seule fois. »

HADITH 0348
Abu Raja dit : Imrân ben Husayn al-Khuzay nous a rapporté que le Messager de Dieu avait vu une fois un homme qui se tenait à l’écart, il n’avait pas fait la prière avec les fidèles.
« O Un tel ! quelle est la chose qui t’a empêché de prier avec les autres ?« , lui avait dit le Prophète
« O Messager de Dieu ! je suis tombé en état de janaba et je ne trouve pas d’eau. », avait répondu l’homme
« Sers-toi du sable ! il te suffit.« 
, dit le Prophète

Allez au,
sommaire
<–  Sous-chapitre précédent
<–  chapitre précédentchapitre suivant –>

hadith 0267 à 0268 – Les ablutions majeures – Sur le fait de commercer avec sa femme une deuxième fois et sur celui qui commerce avec ses épouses après avoir fait une seule fois les ablutions majeures.

Si vous êtes en état d’impureté, alors purifiez-vous. Si vous êtes malades, ou en voyage, ou revenez de la selle, ou avez touché à des femmes et ne trouviez pas d’eau, utilisez en substitution un sol sain pour en passer sur votre visage et vos mains. Dieu ne veut vous imposer aucune gêne, mais vous épurer, parfaire sur vous son bienfait, escomptant que vous en aurez gratitude (sourate 5, verset 6).

Vous qui croyez, n’approchez la prière ni en état d’ivresse, avant de savoir ce que vous dites, ni en état d’impureté, sauf quand vous êtes en chemin, avant d’avoir pratiqué une ablution majeure, sauf si vous êtes malades, ou en voyage, ou revenant de déféquer, ou ayant touché à une femme, sans trouver d’eau: dans ce cas, recourez à un sol sain, effleurez-en votre figure et vos mains (sourate 4, verset 43).

Sous-chapitre 12
Sur le fait de commercer avec sa femme une deuxième fois et sur celui qui commerce avec ses épouses après avoir fait une seule fois les ablutions majeures.


HADITH 00267
D’après Ibrahim ben Muhammad ben al-Muntachir, son père dit : Je les (les propos d’ibn Umar citées dans le hadith 270) rapportai à Aicha qui dit : « Que Dieu fasse miséricorde à Abu Abd-ar-Rahman ! J’embaumais le Messager de Dieu qui commerçait ensuite avec ses épouses. Le lendemain matin l’odeur du baume persistait encore alors qu’il était en état d’ihrâm. »

HADITH 00268
Selon Mu’âdh ben Hichâm, son père rapporte que Qatâda dit : Annas ben Mâlik nous a rapporté qu’en une seule heure de la journée ou de la nuit, le Prophète commerçait avec toutes ses femmes. Elles étaient onze.
« Pouvait-il faire cela ? » demandai-je à Anas.
« Nous disions », répondit-il,
« qu’on lui avait donné la force de trente homme. »

De Said, de Qatâda, dit que Anas leur avait rapporté qu’il s’agissait plus de neuf femmes.

Allez au,
sommaire
<–  Sous-chapitre précédentSous-chapitre suivant –>
<–  chapitre précédentchapitre suivant –>

hadith 0192 – Les ablutions mineures (wudû) – Sur l'essuyage de la tête par une seul fois

 


Sous-chapitre 42
Sur l’essuyage de la tête par une seul fois

HADITH 0192
D’après Amrû ben Yahya, son père dit : J’étais témoins lorsque Amrû ben Abu Hasan interrogea Abd-ul-Lâh ben Zayd sur les ablutions mineures du Prophète. Abd-ul-Lâh demanda un vase contenant de l’eau… Il fit des ablutions mineures devant les présents comme suit : il versa de l’eau sur ces deux mains et les lava par trois fois. Il introduisit ensuite la main dans le vase et, par trois fois, se rinça la bouche, aspira et rejeta l’eau de son nez; et ce en puisant de l’eau dans le creux de sa main par trois fois. Il introduisit de nouveau la main dans le vase et se lava le visage par trois fois. Ensuite, il introduisit la main et lava les deux mains jusqu’aux coudes chacune deux fois. Aussi, il introduisit la main pour une nouvelle reprise puis essuya la tête en faisant aller les deux mains de l’avant vers l’arrière et de l’arrière vers lavant. Enfin, il introduisit une dernière fois la main et se lava les deux pieds.

Directement de Mûsa, directement de Wuhayb qui rapporta avec le même isnâd :
« …essuya la tête une seule fois… »