www.islam-a-tous.com

Sur Mouslimradio, Coran, Hadith, Anachid, Tajwid, texte islamique et bien d'autres choses.....

Actuellement, en direct sur Loading ...


SAWS est l'abrégé de : Salla Allahou alayhi Wa Salam
"Allah et ses Anges prient sur le Prophète. O croyants, priez pour lui et louez-le."
( Sourate 33, verset 56 ).

Et d'aprés Al-Husayn, le Prophète ( Salla Allahou alayhi wa Salam ) a dit :
"L'égoîste, c'est celui qui ne prie pas sur moi quand mon nom est prononcé en sa présence.",
Rapporté par Ahmad, At-Tirmidhi, an-Nassa'î.

hadith 0510 – La prière – Sur le péché de celui qui passe devant un orant. ( un musulman en prière )

Sous-chapitre 98
Sur le péché de celui qui passe devant un orant

HADITH 0510
Busr ben Said rapporte avoir été envoyé par Zayd ben Khalid chez Abu Juhaym afin de l’interroger sur ce qu’il avait entendu de la bouche du Messager de Dieu au sujet de celui qui passe devant l’orant. Abu Juhaym : Le Messager de Dieu a dit :
« Si celui qui passe devant un homme qui est en train de prier savait la gravité du péché qu’il a commis, il aurait préféré attendre quarante…, au lieu de passer devant lui.« 

Abu an-Nadr : « Je ne sais pas s’il avait dit quarante jours, quarante mois ou quarante ans. »

Allez au,
sommaire
<–  Sous-chapitre précédentSous-chapitre suivant –>
<–  chapitre précédentchapitre suivant –>

hadith 0509 – La prière – Sur le fait que l'oran pousse celui qui passe devant lui

Sous-chapitre 97
Sur le fait que l’oran pousse celui qui passe devant lui

Ibn Umar a repoussé quelqu’un pendant qu’il était en train de prononcer le tachahoud. Cela se passait à la Ka’ba.

Ibn Umar a ensuite dit : « S’il ne peut être repoussé que par la force, employez-la ! »

HADITH 0509
Abu Salih as-Samman dit : J’ai vu, pendant un certain vendredi, Abu Said al-Khudry en train de prier devant une chose qui le séparait des gens. Un jeune homme des béni Abu Mu’ayt voulut passer devant lui, mais Abu Said l’arrêta en le poussant par la poitrine. Et comme le jeune homme ne trouva pour passer que le chemin qui était devant Abu Said, il essaya une deuxième fois de traverser le même passage, et de nouveau Abu Said le repoussa, mais d’une manière plus brusque cette fois. D’où le jeune insulta Abu Said puis se dirigea vers Marwan, pour se plaindre. Quant à Abu Said, il entra, après le jeune homme, chez Marwan, qui lui dit :
« O Abu Said ! que s’est-il passé entre toi et le fils de ton frère ? »
« J’ai entendu le Prophète dire ceci : Si l’un de vous est entrain de prier devant une chose qui le sépare des gens, et qu’une personne veut traverser le passage qui est devant lui, qu’il la repousse ! Et si cette personne refuse, qu’il la repousse avec violence ! car il s’agit d’un démon.« , répondit Abu Said.

Allez au,
sommaire
<–  Sous-chapitre précédentSous-chapitre suivant –>
<–  chapitre précédentchapitre suivant –>

hadith 0314 – Les menstrues – Sur le fait que la femme se frotte les cheveux lorsqu'elle veut se purifier des menstrues. Sur la manière avec laquelle elle fait ses ablutions majeures et comment elle prend un morceau de laine (ou : de coton ) parfumé et le passe sur les traces du sang.


Ils t’interrogent sur les menstrues. Dis : C’est une affections. Eloignez-vous des femmes en cours de menstruation. N’approchez d’elles qu’une fois purifiées. Quand elles seront en état, allez à elle par où Dieu l’a pour vous décrété. Dieu aime les enclins au repentir. Il aime les scrupuleux de pureté. (sourate 2, verset 222)


Sous-chapitre 13

Sur le fait que la femme se frotte les cheveux lorsqu’elle veut se purifier des menstrues. Sur la manière avec laquelle elle fait ses ablutions majeures et comment elle prend un morceau de laine (ou : de coton ) parfumé et le passe sur les traces du sang.

HADITH 0314
Aicha dit : Une femme interrogea le Prophète sur les ablutions majeures à cause des menstrues. Il lui montra la façon puis lui dit :
« Prends un morceau de laine parfumé de musc et purifie-toi en faisant usage ! »
« Comment dois-je me purifier ? » demanda la femme.
« Purifie-toi en en faisant usage ! »
« Comment ? », insista-t-elle.
« Gloire à Dieu ! » s’exclama le Prophète, « purifie-toi ! »
Sur ce, je (Aicha) la tirai vers moi et lui dis :
« Passe le morceau sur les traces de sang ! »

Allez au,
sommaire
<–  Sous-chapitre précédentSous-chapitre suivant –>
<–  chapitre précédentchapitre suivant –>